top of page
Rechercher

Brioche perdue au sirop d'érable

Dernière mise à jour : 7 avr.

Après le gâteau invisible, voici la brioche perdue!…. Le dessert tellement facile, vite fait, économique et réjouissant pour tous. A préparer avec une baguette rassis, un vieux reste de brioche ou mieux de pannetone ou de kougloff! Juste servie avec une boule de glace (ou une crème anglaise), un filet de sirop d’érable (ou de caramel liquide), c’est un vrai délice!



Brioche perdue au sirop d’érable

Pour 2 personnes: 2 brioches, 1 œuf, 1 grand verre de lait, sucre roux, beurre, sirop d’érable, 2 boules de glace vanille.


Mettre dans 2 assiettes creuses le lait et l’œuf battu comme une omelette. Trancher le pain ou la brioche en tranches pas trop épaisses. Les imbiber d’abord de lait, puis de l’œuf battu.

Faire fondre un peu de beurre dans une poêle, y faire revenir chaque tranche en les saupoudrant légèrement de sucre roux.

Les retourner quand elles sont bien dorées.


Servir chaud avec un filet de sirop d’érable et une boule de glace vanille (ou crème anglaise)!



Attention! Manger trop sucré n’est pas forcément bon pour la santé, car, comme tout le monde le sait, l’abus de sucreries, de gâteaux, de desserts peut à force créer une dépendance au sucre.

Toutefois, il faut savoir faire la différence entre un dessert préparé maison et tous les sucres industriels, voir les sucres cachés. Je vous conseille toujours de cuisiner maison pour pouvoir savoir ce qui se retrouve dans votre assiette et au moins là, vous pourrez avoir le contrôle sur la quantité de sucre (et même si besoin, selon votre santé, éviter la boule de glace et le filet de sirop d’érable!). Ce dessert est très réconfortant, avec son mélange lait + œufs, le même réconfort que les crêpes ou le clafoutis, cette douceur qui nous rappelle l’enfance et n’a pas besoin d’être très sucré.


Pourquoi la saveur sucrée n’est pas bonne pour la santé, selon la Diététique Chinoise?

Il existe un vieil adage qui dit qu’on est toujours attiré par ce qui nous fait du mal. En diététique chinoise, cela se confirme car, plus un organe sera faible, plus il aura besoin de la saveur qui lui est destinée, et en consommant en excès cette saveur, on affaiblira de plus en plus cet organe. Dans ce cas-là, plus on mangera sucré, plus on épuisera Rate (et pancréas) et plus on sera encore plus attiré par le sucré ! La Rate a besoin de saveur douce (sucres lents) et pas de saveur sucrée qui va l’épuiser encore plus et attiser le manque, car, comme tout le monde le sait aujourd’hui, le sucre est une drogue, et pas une des moindres!…


En effet, la saveur douce honore la Rate, tonifie la source de production de l’Énergie et du Sang, la saveur sucrée, elle, a tendance à empoisonner la Rate, car sa saveur est trop excessive et finalement peu naturelle ! Nous consommons aujourd’hui trop de produits industriels sucrés (biscuits, chocolats, desserts lactés, céréales du petit déjeuner, boissons sucrées, bonbons…), sans compter tous les faux-sucres cachés dans les plats touts prêts, dans les conserves et aussi ceux qui résultent d’aliments trop transformés (pain blanc, riz et semoule de couscous précuits, purée mousseline, pâtes de blé tendre, céréales soufflées…).

Les sucres rajoutés donnent plus d’appétence et à force créent la dépendance, car le sucre donne une compensation affective immédiate. C’est un cercle vicieux : plus on mange sucré, plus on a envie de manger sucré et plus on a envie de combler un manque affectif par le sucre.


Toutefois, la saveur douce, en plus de tonifier le Qi, sera aussi intéressante pour détendre le corps et l’Esprit. Elle est nécessaire, voir réconfortante, sous forme de sucres lents (céréales, légumineuses) plutôt que de sucres rapides.

La Rate, organe essentiel du système des 5 éléments, qui correspond à la Terre, à l’équilibre que nous devons trouver sur terre, dans notre corps en lien avec la nature, a besoin de sucres lents qui prennent le temps de donner de l’énergie à celui-ci en douceur, plutôt que de sucres rapides qui vont le booster trop vite et lui donner des pics et chutes d’insuline qui, à force, épuisent le pancréas, associée à la Rate, en risquant de créer du surpoids, du cholestérol, voir du diabète.


Je ne vais quand même pas vous priver de tous ces petits plaisirs et douceurs, sinon je ne vous publierai même plus aucun dessert. Mais ne pensez vous pas que déjà, se concentrer sur des aliments sucrés naturellement serait déjà un bon début, et puis aussi d’arrêter de finir systématiquement nos repas par ces desserts « récompenses »?

Mais je ne vais toutefois pas vous empêcher de vous régaler avec ma délicieuse brioche perdue, n'est-ce pas?

Bon appétit!


Article écrit par Pascale Perli « Madreperla »




380 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

תגובות


bottom of page