Rechercher

Confiture melon, pêches blanches, verveine citronnelle

11 juillet 2019

C’est la pleine saison des melons qui ne sont pas trop chers, alors pourquoi pas essayer une nouvelle création de confiture qui fera notre bonheur cet hiver ? Le melon est très parfumé cru, mais perd de sa saveur cuit, raison pour laquelle, j’ai rajouté quelques pêches blanches, des zestes de citron et de la verveine citronnelle très parfumée et fraiche de mon jardin.

Voici ma recette et comme chaque fois les indications thérapeutiques, selon les principes de la Diététique Chinoise, branche méconnue de la Médecine Traditionnelle Chinoise, vieille de 2500 ans où chaque aliment que la nature peut nous donner est considéré comme un médicament. Les recherches actuelles scientifiques confirment aujourd’hui de nombreux bienfaits des aliments, tant pour la prévention que pour soigner aussi certaines pathologies.



Confiture melon, pêches blanches, verveine citronnelle

Pour 6 pots : 2 melons, 8 pêches blanches, soit 1,8kg de fruits pour lesquels j’ai mis moitié de quantité de sucre blond de canne, soit 900g de sucre, 2 citrons bio, 5 branches de verveine citronnelle fraiche, 2g d’agar agar en poudre

Faire bouillir de l’eau, y plonger les pêches pour pouvoir plus facilement les éplucher, les couper ensuite en petits morceaux. Eplucher et retirer les pépins des melons. Couper ceux-ci aussi en petits morceaux. Mettre les fruits dans une grande terrine, avec le sucre, quelques heures à mariner. Les verser dans une grande marmite à confiture, si possible en cuivre, en rajoutant le zeste d’un citron, les jus des 2 citrons et les branches de verveine citronnelle fraiches (je préfère mettre les branches entières, car ce sera plus facile de les retirer après). Faire cuire 25 mn, en écumant régulièrement la mousse qui se forme à la cuisson.

Laisser reposer une nuit, en remettant dans une terrine. Le lendemain, cuire à nouveau 20mn. Retirer les branches de verveine citronnelle. C’est un peu minutieux de bien vérifier qu’il ne reste pas de tiges ou de feuilles.

Attention ! Le melon a beaucoup d’eau, donc il nécessite une plus longue cuisson, pour pouvoir s’épaissir ! C’est aussi la raison pour laquelle je rajoute 2 g d’agar agar en poudre, une algue naturelle qui va assurer la gélification de cette confiture.

NB : L’intérêt de cuire en 2 fois permet aussi à l’eau en excès de s’évaporer et de pouvoir mieux contrôler l’épaisseur de la confiture.

Si besoin, à la fin de la cuisson, si les morceaux sont un peu gros, on pourra donner un petit coup de mixer plongeant, mais pour cela bien s’assurer qu’il ne reste plus de tiges.


Mettre en pots la confiture très chaude, dans des pots stérilisés à couvercle. Si la confiture coule sur les bords, au moment de la mise en pots, bien nettoyer avec un torchon très propre humide, pour éviter les moisissures, mais aussi que le couvercle ne soit pas collé et difficile à ouvrir. Les retourner et les couvrir jusqu’à refroidissement total.


Indications thérapeutiques des aliments principaux, en Diététique Chinoise :

Le melon est de nature fraiche, de saveur douce, de tropismes Cœur/ Estomac. De par sa nature fraiche, il sera très intéressant en périodes estivales pour désaltérer, couper la soif, nous hydrater, mais aussi pour rafraichir le corps, clarifier la chaleur, en cas de fièvre, coup de chaud, éruptions cutanées, insomnies, agitation mentale causées par la chaleur excessive. Il favorise la diurèse et sera intéressant en cas d’humidité/ chaleur sur la Vessie, d’infections urinaires.

Du point de vue des recherches modernes, il est recommandé comme un des fruits les plus riches en bêta-carotènes, avec la mangue et l’abricot. Cet antioxydant favoriserait la vision et protégerait la rétine, permettrait d’avoir une belle peau, nous donnant une bonne mine, favorisant le bronzage et le rajeunissement cellulaire. Autre vertu du bêta-carotène : prévenir de certains cancers et protéger de l’arthrite inflammatoire. Contenant 90% d’eau, il sera donc très intéressant pour nous hydrater, couper la soif et, en même temps éliminer les toxines par les urines. Il apporte une dose importante de potassium et très peu de sodium, ce qui en fait un aliment très diurétique, intéressant pour un régime avec seulement 48 calories pour 100g !

Attention ! Il sera déconseillé, en cas de vide de Yang de la Rate ou du Rein, ou de colites chroniques.

La pêche donne la pêche et aussi un teint de pêche. Elle nous vient de Chine et acquit sa réputation dans les jardins du Roi Soleil. Pour les Chinois, la pêche nous rendrait immortels. Elle est de nature tiède, de saveur douce et acide, de tropismes Estomac/ Gros Intestin. Comme tous les fruits de saveur douce et acide, elle nourrit les liquides, apaise la soif. Elle va surtout nourrir le Yin de l’Estomac, tout en réchauffant, de par sa nature tiède et va traiter la sécheresse, bouche, gorge, Poumons, soulageant la toux chronique et l’asthme.Malgré sa nature tiède, elle nourrit le Yin, en tonifiant aussi le Qi, ce qui sera intéressant pour traiter aussi la constipation, par sécheresse ou vide de Yin, au niveau du Gros Intestin. Très légèrement astringente, elle va calmer les transpirations excessives, soit spontanées par vide de Qi du Poumon, soit nocturnes par vide de Yin.

Elle active aussi le sang, mais ce sera surtout son noyau, qui aura cette fonction de traiter les troubles du sang, les problèmes circulatoires de jambes lourdes, de douleurs de règles ou d’aménorrhées. A ne pas confondre avec le noyau d’abricot qui traitera plutôt les problèmes du Poumon, asthme et toux !

La pêche est riche en carotènes et en flavonoïdes, ce qui augmente la résistance des vaisseaux sanguins, protégeant la peau de la couperose et des varicosités. C’est le fruit à noyau le plus riche en vitamine C. Elle est donc excellente pour la peau, surtout en ces périodes d’ensoleillement où elle la protège et favorise le bronzage.

La verveine citronnelle ne fait pas partie des plantes chinoises, alors qu’elle a été très utilisée dans beaucoup de cultures anciennes : chez les druides celtes, chez les amérindiens et certaines variétés de cette plante comme contraceptif, dans la Médecine Ayurvédique. Elle est, j’imagine, de nature fraiche (à cause de son petit goût acidulé), de saveur piquante (comme toutes les herbes et épices) et de tropisme Foie, Estomac, Rate, de par sa fonction de soulager les crampes et spasmes d’estomac, les règles douloureuses, mais aussi de calmer l’Esprit, de favoriser le sommeil et calmer l’anxiété.

Le sucre, même de canne, n’est pas l’aliment le meilleur pour la santé, d’autant plus qu’il existe malheureusement beaucoup trop de sucre, et aussi de sucres cachés, dans notre alimentation actuelle, très transformée, surtout en cas de surpoids et d’humidité en excès. Comme je vous le répète souvent, la Rate a besoin de saveur douce, et pas de saveur sucrée en excès qui risque encore plus de l’épuiser. Mais une petite confiture maison faite avec Amour et savourée sans excès ne pourra que vous réjouir le Cœur et les papilles. Donc n’abusez pas de tous ces produits industriels sucrés, mais faites vous juste le plaisir des saveurs du fait maison, avec de bons produits, qui nous rappellent l’enfance !


Belles vacances à vous, à faire de bonnes confitures et à vous régaler !

Article écrit par Pascale Perli « Madreperla »

Sources :« Ces aliments qui nous soignent » de Philippe Sionneau et Josette Chapellet (Ed Trédaniel)

Le blog de Jean Pélissier « Médecine traditionnelle chinoise »

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout