Rechercher

Risotto verde à la roquette

Dernière mise à jour : 25 oct. 2020

Le vert est la couleur, en Médecine Chinoise,qui est en lien avec le printemps, l’élément Bois, l’organe Foie, le vent, la colère, et ce n’est pas un hasard si beaucoup de légumes correspondant à cette saison sont souvent de couleur verte, comme les petits pois, les fèves, les pois gourmands, les haricots, les asperges, les artichauts, les pissenlits, les salades, les épinards, les germinations…

Le rouge correspond à l’été, à l’élément Feu, au Cœur, à la chaleur, à la joie, couleur des tomates, poivrons, haricots azuki, fruits rouges, cerises, pastèques…

Le jaune correspond à la ½ saison, à l’élément Terre, à la Rate, à l’humidité, au ressassement, couleur du maïs, des légumes racines, carottes, potirons, patates douces…

Le blanc correspond à l’automne, à l’élément Métal, au Poumon, à la sécheresse, à la tristesse, couleur du chou, du navet, de la poire, du gingembre, du riz, des haricots blancs, du tofu…

Le noir correspond à l’hiver, à l’élément Eau, aux Reins, au froid, à la peur, couleur des haricots noirs, du sésame noir, des lentilles, des pommes de terre et patates douces violettes, des algues, de l’encre de seiche…

Les études actuelles sur les éléments ont démontré aujourd’hui les pouvoirs thérapeutiques de la couleur sur les aliments. La couleur verte correspond, en Diététique Chinoise, a une sorte de renaissance, à la vitalité des premières pousses qui sortent de terre, remplies de sève et de fraicheur, après ce long hiver de froid, de repli sur soi, de réserves.

La nature est extraordinairement bien faite car elle nous offre, à chaque saison, ce dont le corps a besoin : en été des aliments rafraichissants, voir refroidissants, pour contrer les fortes chaleurs, comme la tomate, le concombre, la pastèque, en hiver, des aliments qui se conservent plus longtemps pour tonifier et réchauffer notre énergie, face aux grands froids, comme les légumes racines, les céréales, les légumineuses…

Donc pour ce merveilleux printemps, je vous propose une nouvelle recette de risotto. Plat fétiche de ma grand-mère vénitienne, Maria, qu’elle préparait avec beaucoup d’Amour et des cèpes, je vous l’ai concocté couleur verte, pour être en parfait accord avec la saison. En plus, pour tous ceux qui n’osent se lancer dans le risotto, c’est une recette très facile qui fait un maximum d’effet. Je vous la conseille vraiment car elle plaira à tous, aux petits comme aux grands ! Et bien sûr, les intérêts thérapeutiques, selon les principes de la Diététique Chinoise !



Risotto verde à la roquette

Pour 4 personnes : 250g de riz arborio (spécial risotto), 1, 250 litre de bouillon de volaille, 1 oignon, 2 gousses d’ail, un peu de gingembre frais râpé (facultatif), 10cl de vin blanc sec, 20cl de crème fraiche, 60g de roquette, 1 bouquet de persil, huile d’olive, sel, poivre, parmesan râpé

Préparer votre bouillon de volaille, version simplifiée avec 2 bouillons cubes à la volaille. Réserver sur le feu au chaud. Eplucher et émincer l’oignon, l’ail, et les faire revenir dans un peu d’huile d’olive, dans une casserole en fonte. Quand l’oignon a bien blondi, jeter le riz arborio, dans l’huile pour le faire chanter (c’est vraiment ce qui se dit, j’adore faire chanter le riz). Verser le vin blanc, remuer et lorsque le vin a bien imprégné le riz, rajouter louche par louche, sans cesser de tourner, le bouillon, chaque fois que le riz devient un peu sec. C’est comme cela que se prépare le risotto : il demande un peu d’attention, de présence et d’Amour.

Moi, j’aime bien qu’il reste un peu crémeux et pas trop al dente, c’est une question de goût, cela prendra environ 25mn.

Par ailleurs, équeuter et laver le persil, le mettre dans un robot, avec la crème fraiche. Laver la roquette. Quand le risotto est cuit, râper un peu de gingembre frais, verser la crème de persil et surtout au dernier moment couper au ciseau la roquette, sans la faire cuire. Servir bien chaud, avec du parmesan ou pécorino râpé !

Intérêts thérapeutiques des composants principaux, selon la Diététique Chinoise :

Le riz est de nature neutre et de saveur douce, de tropismes Rate/ Estomac. De ce fait, il renforce la Rate, source de production de l’énergie et du sang. Il a même comme indication thérapeutique de « Nourrir les 5 organes », ce qui est une qualité supérieure et noble pour un aliment, la capacité de nourrir tous les organes. Il va donc traiter la fatigue chronique, la convalescence, l’anémie, l’inappétence, la nausée. Il arrête aussi la diarrhée chronique ou aigue. Il est dit que plus le système digestif est faible et l’énergie basse, plus il est recommandé de manger du riz blanc, plutôt que complet, car il est plus digeste.

La roquette est de nature froide, de saveur amère, avec un tropisme Foie/ Vésicule biliaire/ Cœur/ Estomac. Elle clarifie le Foie et rafraichit le sang. Elle clarifie la chaleur humidité (à cause de sa saveur amère) et favorise la diurèse.

Le persil est de nature tiède, de saveur douce, de tropismes Estomac, Foie, Reins : il tonifie la Rate et les Reins, nourrit le Sang et traite le diabète, l’hypertension et les insomnies. Attention juste aux femmes qui allaitent : il coupe le lait !

Bel équilibre entre le riz, la roquette qui est froide et le persil qui est tiède ! En plus, le risotto est la version italienne du fameux gruau de riz que les Chinois mangent au petit déjeuner et qui est la base de nombreuses recettes thérapeutiques. Car, comme dit le fameux précepte : « Plus c’est long, plus c’est bon ! », la cuisson longue et Amoureuse de ce plat ne pourra que lui donner 1000 vertus thérapeutiques !

Alors ! Régalez-vous bien, en vous faisant du bien !

Article écrit par Pascale Perli « Madreperla »

386 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout