Rechercher

Sauce bolognaise au canard confit

Dernière mise à jour : sept. 16

J’adore les sauces tomates, façon « ragu », avec une viande mijotée longtemps, comme la viande de pot au feu. Voici une recette que je voulais tester depuis longtemps, avec la chair d’une cuisse de canard qui permet de retrouver cet aspect « ragu », avec en plus la saveur très intéressante de cette viande déjà confite. Je l’ai préparée comme une sauce bolognaise classique, avec oignon, ail, carotte et branche de céleri finement hachés, comme la préparait ma grand-mère vénitienne, Maria, sauf qu'elle utilisait de la viande hachée de boeuf, la faisait mijoter au moins 2 heures et qu'elle rajoutait en fin de cuisson un peu de cannelle dans sa sauce tomate. On pourra utiliser en cette saison des tomates fraiches ou sinon une boite de pulpe de tomate. L’idéal est quand même de pouvoir faire mijoter cette délicieuse sauce assez longtemps pour qu’elle puisse s’imprégner de toutes ses saveurs, soit au moins une heure.

Je vous ai donné dans mon article précédent tous les bienfaits décuplés de la tomate, grâce à sa cuisson, au lycopène (antioxydant) qui prend tous ses pouvoirs en cuisant la tomate.


Voici donc une sauce tomate maison qui séduira les petits et les grands et en plus, qui nous fera le plus grand bien. En parlant de sauce tomate, attention de ne pas consommer trop de sauce tomates préparées en pots, ni de concentré de tomates qui sont bourrés de sucres cachés, majorité de ces concentrés produits en Chine, dans des conditions peu écologiques, ni éthiques !

Dans les produits industriels, comme la soupe en brique, les plats touts prêts, il est rajouté de l’acide (industriel) qui sert de conservateur qui doit être compensé par du sucre (industriel) et beaucoup de sel (industriel), pour que ce soit appétissant.

En Diététique Chinoise, on considérera que la saveur acide associée à la saveur douce (cette association se retrouve de façon naturelle dans les fruits) va apaiser la soif, nourrir les liquides organiques, humidifier le corps, en cas de sécheresse. En revanche, la saveur acide associée à la saveur sucrée (cette association correspond plutôt aujourd’hui à tous ces sucres cachés dont on n’a pas conscience, à de nombreux produits industriels hyper transformés qui ont des conservateurs, mais surtout aux sodas et au coca) vont générer de l’Humidité et créer des mucosités, du « Tan » en MTC, source de nombreuses maladies comme les glaires, le cholestérol, la cellulite, le surpoids, mais aussi le cancer…D’où l’importance d’essayer au plus et au mieux que l’on peut de cuisiner maison, pour notre santé et aussi celle de nos enfants, sans oublier la santé de la planète !


Sauce bolognaise au canard confit

Pour 4 personnes : 350g de grosses pâtes (j’ai utilisé des maxi penne « pennoni rigati »), 1 cuisse de canard confite sous-vide, 800g de tomates fraiches (sinon 500g de sauce tomates concassées ou passata), 1 oignon jaune, 1 petite branche de céleri, 1 carotte, 2 gousses d’ail, 1 feuille de laurier, 1 c.à café d’origan (ou herbes de Provence), huile d’olive, sel, poivre, parmesan fraichement râpé


Faire chauffer de l’eau dans une casserole et y plonger 5mn les cuisses, avec leur sachet pour faire fondre la graisse. Ouvrir le sachet, récupérer la graisse en surplus, sortir la cuisse, enlever la peau et les os, retirer la chair et la hacher finement.

Garder l’eau frissonnante pour y plonger les tomates, si vous les utilisez fraiches. Les laisser 5mn à 10mn, les refroidir sous l’eau froide, les éplucher et les hacher finement.

Eplucher et hacher finement l’ail et l’oignon. Eplucher, laver et hacher très finement la carotte et le céleri. Faire chauffer un peu d’huile d’olive et y faire blondir l’oignon et l’ail, puis rajouter la carotte et le céleri hachés, ainsi que la chair de la cuisse de canard.


Faire revenir 5mn environ. Rajouter la pulpe de tomate fraiche ou en boite, la feuille de laurier et l’origan, sel, poivre. Laisser mijoter à petit feu au moins 1 heure, jusqu’à ce que la sauce s’épaississe. Vérifier l’assaisonnement si besoin.


15mn avant la fin de la cuisson, faire bouillir une casserole d’eau avec 1 poignée de gros sel. Y faire cuire les pâtes « al dente », selon le temps indiqué sur le paquet Pour des grosses pâtes de blé dur, cela peut être un peu plus long : 12mn, voir plus !

Les égoutter rapidement et les jeter dans la casserole avec le « ragu ».

Servir bien chaud, saupoudré de parmesan !

Buon appetito !


Bien-sûr, une sauce tomate maison sans viande, c'est aussi très bon, mais en Diététique Chinoise, on ressent la nécessité de manger un peu de viande, de poisson ou des oeufs, des protéines animales, pour nourrir le Sang. Même en petites quantités, comme dans cette bolognaise, le canard aura des propriétés intéressantes pour la santé, pour traiter la fatigue et l'anémie.

Si vous voulez en savoir plus sur les bienfaits de la tomate, surtout cuite, je vous conseille mon article, dont voici le lien: https://www.madreperla.net/post/comment-la-tomate-est-devenue-une-star



Recette écrite par Pascale Perli, très inspirée par une recette de Edda Onorato, de l’excellent blog « Un déjeuner de soleil »

137 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout