Rechercher

Figues rôties aux chèvres chauds

Dernière mise à jour : oct. 18


C’est la fin de la saison des figues, c’est un peu tard pour vous partager cette recette très simple et qui fera beaucoup d’effet, mais tant pis, je le fais quand même !

Les figues se conjuguent bien aux crottins de chèvre et feront une entrée succulente, sans trop d’effort. Elles seront grillées au four, fourrées de ces petits fromages de chèvre, sur une belle tranche de pain de mie de très bonne qualité, si possible d’un très bon boulanger. On oublie le pain de mie industriel de type « Harry’s » qui, même bio, est un aliment qui n’a aucun intérêt nutritionnel, ni énergétique puisque sa farine trop blanche et raffinée, l’ajout de gluten, de conservateurs et d’exhausteurs de goût en font un produit collant dans la bouche, quasi mort, donc inintéressant pour notre « Jing », notre essence vitale. J’ai choisi pour cette recette mon pain de mie chez mon boulanger à Vincennes qui choisit des farines bio et locales. Je vous ai fait un article dans ma rubrique « Découvertes » sur ce super boulanger : "My urban bakery à Vincennes, une boulangerie Consciente"

Cette recette est d’une simplicité incroyable, mais comme je vous le dis souvent, il est important d’avoir de bons produits de saison, si possible bio, le plus proches possible de la nature pour nous permettre de renforcer notre vitalité et d’être de plus en plus vivants.


Figues rôties aux chèvres chauds

Pour 4 personnes ; 4 belles figues, 4 tranches de pain de mie de qualité, 2 crottins de Chavignol assez frais, 1 c. à soupe de miel, 1 poignée de pignons de pin, beurre, salade batavia rouge (pour la couleur), 1 c. à soupe de vinaigre balsamique, 2 c. à soupe d’huile d’olive, sel, poivre,


Allumer le four thermostat 200°.

Couper 4 tranches fines de pain de mie, les beurrer sur une face.

Laver les figues, les couper en 4, sans aller jusqu’à la base, comme si on voulait les ouvrir comme des fleurs. Placer à l’intérieur un petit peu de miel, ½ crottin de chèvre, saler, poivrer. Placer ces toasts dans un plat allant au four. Les saupoudrer de pignons de pin.


Mettre le plat au four chaud pour 10mn. Finir par 2 minutes sous le grill, pour que les figues, crottins et pignons soient bien dorés.

Servir chaque toast individuellement sur une assiette, sur un lit de feuilles de batavia rouge, lavées et essorées, en parsemant de pignons grillés. Arroser d’un filet de vinaigre balsamique et huile d’olive chaque assiette, saler, poivrer. Servir si possible les toasts tièdes !

Le petit plus : on pourrait rajouter quelques brins de romarin pour le goût !


Focus sur les bienfaits de la figue, selon la Diététique Chinoise ?

La figue est de nature neutre et de saveur douce, de tropismes Poumon/ Gros Intestin/ Rate/ Estomac. Elle renforce la Rate et tonifie le Qi, intéressante pour traiter la fatigue. C’est surtout un très grand remède reconnu depuis l’antiquité pour traiter la constipation. Cuite, en décoction, elle aura tendance à arrêter la diarrhée et à soutenir l’énergie de la Rate, crue, elle sera plutôt laxative. On conseille 1 à 2 figues sèches trempées dans de l’eau, tous les soirs, avant de se coucher pour la constipation chez les personnes âgées. Elle traite aussi les hémorroïdes, soit en cure interne de fruits (2 figues fraiches matin et soir, pendant 9 jours), soit en application locale de feuilles de figuier.

La figue traite aussi la chaleur de la gorge et du poumon, l’angine douloureuse, les abcès, les furoncles, elle aurait de grandes propriétés antivirales : pour cela, on fera plutôt une décoction de figues sèches. Sa sève blanche pourrait aussi avoir une action spectaculaire sur les verrues. Elle fait aussi baisser la tension artérielle et le cholestérol. Elle favorise la production de lait maternel.

Les recherches actuelles ont confirmé la présence de très nombreux antioxydants dans la figue, surtout au niveau de la peau, et plutôt chez les figues foncées violettes, cette fameuse couleur d’aliment qui potentialise chaque fois ses propriétés. Cela en fait encore un super-aliment pour prévenir les cancers digestifs, mais aussi les maladies cardio-vasculaires.

Selon la « théorie des signatures », les fruits se retrouvent souvent associés par paires et ressemblent étonnamment aux parties génitales masculines. Quand on les coupe en 2, ils sont pleins de graines qui font penser aux spermatozoïdes. Dans la tradition médicale, il est dit que ce fruit augmente la mobilité des spermatozoïdes, favorise leur production et combat la stérilité masculine. . D’autre part, le latex blanc qui sort du pédoncule rappelle à la fois le sperme masculin, mais aussi le lait maternel.

Pour la petite histoire, le fruit défendu chez les chrétiens est la pomme, chez les juifs la figue. Au Moyen-âge, c’est la feuille de figuier et non celle de la vigne qui servait de cache-sexe aux sculptures dénudées. Que de légendes autour de ce fruit défendu, symbole de la fertilité et de la générosité !


Dans cette recette, la figue associée au pignon de pin (qui lui-aussi a tous ses atouts pour lubrifier les selles, en tant qu’oléagineux), ainsi que la salade verte, le fromage de chèvre (humidifiant) en feront un plat intéressant pour les personnes sujettes à la constipation chronique ! L’automne est associé au Poumon/ Gros Intestin et à la sécheresse. Voici donc une recette recommandée pour nourrir les liquides organiques en cette saison !


Régalez-vous bien, en vous faisant du bien !

Article écrit par Pascale Perli « Madreperla » avec pour sources :

« Ces aliments qui nous soignent » de Philippe Sionneau et Josette Chapellet (Editions Guy Tredaniel)

« Les aliments qui guérissent » de Sophie Lacoste (Editions Leduc poche)

https://blog.jeanpelissier.com/la-figue/



180 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout