Rechercher

Le Shiitaké: anti-cancer et boosteur de l'immunité

Mis à jour : mars 23

Considéré depuis des millénaires par les Japonais et les Chinois comme le champignon de longue vie, le Shiitaké, appelé aussi chez nous « lentin du chêne », ou « champignon parfumé, est un des aliments considérés comme ayant le plus de propriétés thérapeutiques. Il est très tonifiant pour l’énergie, mais surtout pour la spécificité de rebooster l’immunité. Ce champignon est originaire du Japon mais est cultivé aujourd’hui en France, il se trouve soit sec, soit frais. Une petite quantité peut suffire pour aromatiser un plat. Il serait une des meilleures sources d’« umami », cette saveur supplémentaire, mythique et mystérieuse que les Japonais ont mis en avant. Il est aussi vendu en compléments alimentaires pour ses vertus anti-cancers.


Selon la Diététique Chinoise : De nature neutre, de saveur douce, de tropismes Rate/ Estomac, cet aliment va être très intéressant pour renforcer la Rate, source de production de l ‘énergie et du sang et de ce fait, très recommandé pour traiter la fatigue, tonifier le Qi et le sang, en cas d’anémie, fatigue, convalescence. Il est aussi recommandé pour son action hypo-glycémiante, hypo-tenseur, anti cholestérol, et aussi hépato-protectrice (contre l’hépatite chronique et en prévention des calculs biliaires).

Les études actuelles lui ont découvert 2 fois plus de fibres que le champignon de Paris, et en particulier du lentinane qui a des effets bénéfiques sur le système immunitaire. En effet, celui-ci stimule la production de globules blancs qui vont protéger l’organisme contre certains agents pathogènes et cellules tumorales. En prévention du cancer, on recommande de consommer des petites quantités très régulièrement : en prendre 10 à 15g par jour séché (voir la recette ci-dessous pour vous fabriquer vous-même votre poudre).

Comme tous les champignons en général, il sera aussi intéressant comme source de vitamine D ; pour cela, pensez à les booster à l’énergie solaire : pour cela, laisser vos champignons une heure ou 2, la tête en bas, sur le rebord d’une fenêtre, entre 10 et 15h. C’est étonnant, mais ayant été cultivés dans le noir, ils vont naturellement produire des quantités importantes de vitamine D, dont nous pourrons profiter pleinement après.

Précautions d’emploi : Attention en cas d’urticaire ou de prurit : il favorise les éruptions cutanées (intéressant en cas de rougeole) car il agite le Vent au niveau de la peau !


Utilisation thérapeutique du Shiitaké, selon la Médecine Chinoise :

Recette contre l’hypertension artérielle ou les vertiges (par montée du Yang du Foie) :Le gruau de riz au céleri et shiitaké : Faire tremper pour réhydrater 80g de Shiitakés séchés, pendant 1/2h. Sortir les champignons de l’eau et garder l’eau de trempage. Couper les en petits morceaux. Laver et couper aussi en petits morceaux 50g de céleri branche. Dans un litre d’eau (eau de trempage compris), rajouter les légumes coupés et 100g de riz blanc bien rincé. Faire bouillir, puis diminuer le feu pour faire mijoter environ 1h. A la fin, assaisonner avec un peu de sauce de soja et d’huile de sésame. On pourrait aussi juste faire sauter dans l’huile de sésame le Shiitaké et le céleri branche ensemble (voir recette ci-dessous). C’est un plat très courant en Chine pour adapter son énergie au printemps.

Recette contre le surpoids et la rétention d’eau : Shiitakés mijotés à la courge : Couper 250g de courge en petits dés, en gardant la peau. Faire tremper 30g de champignons parfumés s’ils sont secs, sinon utiliser des shitaké frais, les couper aussi en petits dés. Chauffer de l’huile dans un wok, y faire sauter rapidement la courge et les champignons, ajouter l’eau de trempage des champignons et cuire à l’étouffée quelques minutes. Rectifier l’assaisonnement. A consommer avec du riz.

Recette pour renforcer l’immunité et faire diminuer le cholestérol :Poudre de Shiitakés : Nettoyer 1kg de champignons parfumés Shiitakés frais, sans les noyer sous l’eau. Les couper en fines lamelles dans le sens de la longueur. Les étaler sur du papier, les faire sécher au four à 50°, en ouvrant régulièrement la porte du four ou en la laissant entrouverte. Une fois secs, les champignons doivent être cassants. Mettre les lamelles de champignons dans un mortier et les réduire en poudre. Garder celle-ci dans un bocal, à l’abri de la lumière. En consommer régulièrement : l’idéal serait 1 cuillère à café par jour diluée dans un peu d’eau chaude ou sinon pour parfumer vos sauces, pâtes ou risottos.

A cuisiner : Attention ! Ce champignon ne doit jamais être mangé cru, et si possible, on lui retire son pied qui peut être toxique. On pourra le préparer : en risotto, ou en version plus créative Crozetto aux champignons Shiitaké, en Ravioles croustillantes sautées au wok avec des Shiitaké ou avec de la Polenta crèmeuse


Crozetto aux Shiitaké


Polenta crémeuse aux Shiitaké


Ravioles croustillantes sautées aux épinards et Shiitaké


En version chinoise et thérapeutique : Céleri branche et champignons Shiitaké sautés au wok ou dans un gruau de riz.


Céleri et Shiitaké sautés au wok


Article écrit par Pascale Perli « Madreperla » avec pour sources :

"A la découverte de la Diététique Chinoise" de Josette Chapellet ( Ed Trédaniel)«

« Manger mieux pour vivre mieux » de James Wong (Edition Hachette Cuisine

1,451 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout