top of page
Rechercher

Le concept d’Humidité en MTC

Dernière mise à jour : 17 août 2023

C’est quoi l’humidité dont on parle souvent en Médecine Traditionnelle Chinoise? L’eau, les liquides organiques sont nécessaires à une bonne santé, mais lorsqu’ils stagnent dans le corps, on parle d’humidité pathogène, cause de nombreuses maladies.


Un grand mystère pour ceux qui ne connaissent pas les fondements théoriques de la Médecine chinoise, une obsession pour ceux qui commencent à en étudier ses fondements théoriques : « j’ai de l’humidité, je ne sais pas trop où elle est, mais il faut vraiment arriver à me virer cette horrible humidité perverse et insidieuse », «Humidité » dont on va parler dans de nombreuses pathologies comme la sinusite, l’asthme, les céphalées, les acouphènes, les vertiges, les douleurs articulaires, les rhumatismes, les oedèmes, le surpoids, et même la fatigue chronique, la dépression…

 

L’humidité peut donner une sensation de lourdeur, de poids, d’entrave dans le corps, elle s’installe de façon lente et insidieuse.  Elle va plutôt toucher le bas du corps que le haut. Elle correspond, dans la théorie des 5 Éléments, à  la Terre, à la Rate, et à la 5ème saison (les demi-saisons ou l’été indien).


La Médecine Traditionnelle Chinoise est basée sur l’observation de la nature et de ses phénomènes météorologiques. Suivant les règles du Tao, l’être humain serait calqué sur le même système que la nature et la Terre, avec son énergie, ses mouvements, ses courants d’eau, ce qui est visible (la forme, le corps, l’Eau) et ce qui ne l’est pas (l’immatériel, l’énergie, le Feu), ce qui a donné la théorie du Yin et du Yang.


La nature, suivant cette observation est soumise à 6 désordres énergétiques d’origine externe (la chaleur, le froid, la sécheresse, l’humidité, le vent, la canicule) qui peuvent devenir des causes internes de maladies. On les appelle les « 6 climats » ou « 6 énergies perverses externes » (pour 5 d’entre elles sauf la canicule qui est l’excès de la chaleur, on les associe aux 5 Éléments). Au niveau du corps humain, ces désordres d’origine externe peuvent, à la longue, devenir internes et seront d’autant plus accentués si l’un des organes est déjà fragile. Par exemple, si nous vivons dans un environnement humide (climat tropical, lieu d’habitation humide), cette humidité, souvent associée au froid ou à la chaleur, va s’infiltrer progressivement dans le corps, surtout si l’énergie du corps est déjà déficiente et créer, à force, des stagnations d’Humidité interne, qui à la longue pourront aussi donner des mucosités et créer des pathologies. C’est une façon de concevoir le corps qui s’encrasse, qui se surcharge de toxines non éliminées et qui finit par donner des gonflements, des fermentations, de la lourdeur…

L'Humidité est collante : les maladies qu'elle provoque sont difficiles à guérir, leur évolution est longue, elles durent longtemps ou alors elles surviennent par crises répétitives. L'arthrose, qui se développe petit à petit sur plusieurs années, en est un bon exemple. D'ailleurs, les gens souffrant d'arthrose ressentent des douleurs plus intenses les journées humides et pluvieuses.

Le corps a besoin d’eau pour sa nourriture, mais si cette eau, pas bien assimilée par la Rate (organe de transformations des aliments et des boissons, associée à l’Estomac) stagne, elle finit par donner une eau fermentée et croupissante, de l’Humidité interne.  C’est intéressant pour comprendre ce concept de comparer avec une fuite d’eau dans un mur : souvent insidieuse, on ne connaît pas toujours son origine, mais à force, le mur va craqueler, gondoler, suinter, une odeur particulière de cave va apparaître. Ce sera le même phénomène dans le corps.

 

Les principales causes de cette humidité stagnante sont :

- Une déficience de la Rate qui ne sait pas transformer correctement les liquides

- Une déficience du Poumon qui ne sait pas diffuser correctement les liquides

- Une déficience du Rein qui, par l’intermédiaire de la Vessie, ne sait pas correctement éliminer les liquides.

Mais en priorité, l’humidité est en lien avec la Rate, le surmenage physique ou intellectuel, mais surtout avec une alimentation inappropriée, trop riche, trop sucrée, trop humidifiante,  Elle met du temps à s’installer, mais il est ensuite difficile de s’en débarrasser.

 

Conseils pour éviter l’Humidité interne :

  - Ménager et protéger l’énergie de  la Rate : la Rate, associée à l’Estomac, étant l’organe de transformation des aliments, moins on la fatiguera, mieux cela ira. Il est donc préférable pour ne pas lui demander trop d’énergie, pour économiser « le feu digestif » de manger cuit plutôt que cru,  de manger chaud plutôt que froid, car tout ce que la casserole n’aura pas cuit, c’est votre Rate, associée à l’énergie des Reins, qui  devra le faire !

- Manger dans le calme et à heures régulières, éviter de parler de travail, d’avoir des disputes à table, ou de regarder les infos car le système digestif risque de s’en trouver perturbé. Soyez « dans votre assiette »  quand vous mangez, attentifs et en pleine conscience de ce que vous mangez.

- Privilégier les aliments de nature neutre et de saveur douce (qui sont les natures et saveurs des aliments correspondant à la Rate) : céréales (attention juste au blé qui aurait tendance à favoriser l’humidité !), légumineuses (qui favorisent la diurèse plus particulièrement), viandes, poissons, légumes racines  comme carottes, navets (c’est le grand remède pour traiter l’humidité et les mucosités !), les fruits. Pour éliminer l’humidité plus particulièrement, il faudra favoriser les aliments de saveur insipide comme la larme de Job, le maïs, le haricot azuki, l’algue mais aussi le cèpe,  le haricot vert, la courge calebasse…Il faudra aussi privilégier les aliments de saveur amère qui vont clarifier la chaleur et éliminer l’humidité comme le pissenlit, l’asperge, l’endive, la roquette… Un peu de gingembre frais ne fera pas de mal non plus ; en réchauffant en douceur, il permettra une meilleure digestion et de mieux faire circuler, quand l’humidité stagne. L’écorce de vieille mandarine, Chenpi, sera aussi intéressante pour cela, pour rehausser vos plats.

- Limiter au maximum les produits laitiers qui sont déjà lourds à digérer, mais en plus souvent mangés froids, sans compter qu’ils ont tendance à fermenter et à créer de l’humidité.

- Limiter les aliments humidifiants qui surtout consommés en excès ou en mélange vont accentuer ce phénomène d’humidité : les aliments sucrés, surtout sucrés et gras ensemble (pâtisseries, gâteaux secs, chocolat, glaces), les aliments salés et gras (trucs apéro, cacahuètes salées, chips), l’alcool.

- Attention à la saveur « sucrée » qui est le poison de la Rate ! Trop de douceur tue la douceur ! La Rate a besoin de saveur Douce, mais pas de la saveur sucrée qui va l’épuiser de plus en plus, en donnant au pancréas des pics d’insuline.  Celle-ci est affective, c’est une drogue. L’industrie agro-alimentaire l’a bien compris, en rajoutant un peu de sucre dans beaucoup de plats, pour créer la dépendance.

- Attention aussi à la saveur acide qui est astringente et qui permet de retenir l’eau, surtout associée à la saveur douce et pire à la saveur sucrée qui risque en plus de transformer cette humidité en mucosités

Saveur douce + saveur acide (les fruits) = production de liquides organiques

Saveur sucrée + saveur sucrée (le Coca, les sodas, les conservateurs) = production d’humidité pathogène et de mucosités (Tan)

- Attention à l’excès de réflexion et de mental, au surmenage intellectuel, à la rumination excessive qui bousille aussi la Rate ! Attention aussi au sentiment de culpabilité qui vous fait tourner en rond et à cette fâcheuse manie de vouloir tout contrôler ! La pratique de la relaxation, de la méditation sera conseillée dans ces cas-là, pour vous apprendre à lâcher, à relativiser. Mais cela pourra aussi être une pratique sportive, comme la course à pieds, la marche rapide, la natation, la danse qui permettra de faire circuler l’Énergie et de chasser l’humidité dans le corps.

- Réinvestir votre cuisine et prendre le temps de cuisiner : nos emplois du temps, le stress urbain nous poussent à choisir la facilité avec des plats tout prêts, surgelés, à cuisson rapide qui évitent de perdre du temps aux fourneaux. Pourtant, quel plaisir de faire le marché, de choisir de bons produits de saison, de cuisiner, de faire découvrir à ses enfants de nouvelles saveurs, de nouvelles recettes, de partager !  Plus vous mangerez de produits frais, de saisons, pas transformés, plus vous serez justes et bienveillants pour votre corps et pour la planète qui ne demandent qu’une seule chose, c’est qu’on prenne bien soin d’eux ! 


Pour info, à chaque intersaison, selon le calendrier chinois, le temps extérieur est souvent plus humide et la Rate plus sujette à l’Humidité externe, surtout si elle est faible, cela va accentuer son Humidité interne. Bien suivre les conseils ci-dessus, pendant cette période-là et ne pas hésiter aux intersaisons à consulter son praticien de Médecine Chinoise ou de Shiatsu!

Dates des intersaisons selon le calendrier chinois:

- du 18 janvier au 4 février, avant le printemps

- du 19 avril au 5 mai, avant l’été

- du 22 juillet au 8 août (mais parfois on parle aussi d’une seule saison, après l’été, qui correspond à l’été indien, période plus propice aux orages et à l’humidité), avant l’automne

- du 22 octobre au 8 novembre, avant l’hiver


Mais ces dates restent relatives, à cause des dérèglements climatiques actuels, le mieux étant d’observer, de respirer, d’humer les sensations provoquées par le climat extérieur sur notre propre corps, et puis aussi de constater avec nos patients, les mêmes symptômes se répéter pendant ces différentes phases de l’année, signe que les désordres climatiques peuvent vraiment jouer sur notre santé et que l’Homme s’accorde vraiment sur les mouvements de la Nature. Ne pas oublier qu’il est, suivant les règles du Tao, le trait d’union entre le Ciel et la Terre!


Prenez bien soin de vous, en privilégiant « Yang Sheng Fa », toutes les méthodes pour bien entretenir, nourrir la Vie et la Santé: bien manger, bien respirer, bien se reposer, bien faire de l’exercice, bien méditer, bien faire l’amour, bien rire, bien partager et surtout bien Être et bien Vivre!


Recette plus spécifiquement contre l'humidité (et pour mincir): Gruau de riz aux azuki et larmes de Job


Article écrit par Pascale Perli « Madreperla »

Si vous voulez en savoir plus sur la Diététique Chinoise et « Yang Sheng Fa », je vous conseille mon livre « Le guide familial de la Médecine Chinoise » co-écrit avec Gilles Donguy et Alain Tardif (aux éditions Mango)



6 735 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page