Rechercher

Soupe aux raviolis Wonton

Dernière mise à jour : mars 12

Voici ma nouvelle recette chinoise pour cette entrée de printemps. Hyper facile à faire ! Il faut juste avoir une épicerie chinoise pas trop loin pour quelques ingrédients et un peu de temps pour fabriquer soi-même ces petits raviolis typiquement chinois, mélange subtil entre le porc et la crevette. Je ne sais pas si j’ai la technique la plus orthodoxe qui soit pour fabriquer ceux-ci , mais j’ai adopté la technique suivante très facile: plier en 2 dans dans le sens de la diagonale, puis tout ramener en petites aumônières, ce qui, pour moi, a été parfait, à la fois pour le goût et la présentation.

La crevette est tonifiante, car de nature tiède, accompagnée des herbes aromatiques du bouillon, elle va soutenir le Rein en cette fin d’hiver, pour donner l’élan à ce début de printemps ! La petite pointe de vert sera donnée par la feuille de salade (laitue ou batavia) que l’on va plonger dans le bouillon.

Petite anecdote à ce sujet : Du temps où j’étais styliste, je travaillais beaucoup en Chine, sur la route de la soie et mon agent chinoise, Wang, venait parfois me rendre visite en Alsace. Comme elle ne savait jamais quoi manger, elle adorait commander ensemble un pot au feu et une salade verte pleine de vinaigrette qu’elle s’empressait de vider dans sa soupe. Elle nous disait que c’était très mauvais pour le corps les crudités et qu’il était mieux de les réchauffer dans la soupe. Avec le printemps, on va pouvoir se permettre de manger un peu plus de crudités rafraichissantes, mais attention ! N’oubliez pas le fameux précepte chinois : « Ce que la casserole n’a pas cuit, c’est ton corps qui va devoir le cuire ». Cela veut dire que si vous avez une Rate faible, il est mieux de manger des légumes sautés au wok ou légèrement cuits pour moins fatiguer votre système digestif. Donc la salade dans la soupe, pourquoi pas ?



Recette de la soupe aux raviolis wonton

Pour 4 personnes (soit environ 28 gros raviolis): 200g de chair à saucisse, 12 crevettes cuites et décortiquées, 4 tiges de ciboule chinoise (ou 2 oignons verts de printemps), un paquet de pâtes à raviolis (à acheter au rayon frais en épiceries chinoises), 2 feuilles de chou chinois (facultatif), une c. à soupe d’huile de sésame grillée et de sauce de soja, 1 tige de citronnelle fraiche, 3 cubes de bouillon de volaille, herbes aromatiques (persil ou coriandre), 4 feuilles de salade, sel, poivre

Commencer par préparer le bouillon avec 1,5 l d’eau et la citronnelle coupée en fines lamelles. Laisser mijoter sur le coin du feu pendant 15mn

Préparer la farce en mixant au robot les crevettes avec la chair à saucisse. Rajouter 1 cuillère à soupe d’huile de sésame grillée et de sauce de soja, ainsi que les ¾ de ciboule émincée (blanc et vert). Saler et poivrer, vérifier l’assaisonnement.

Préparer les raviolis, en mettant 1 cuillère à café de farce au milieu de chaque carré de pâte. Humidifier les bords, les replier en collant ceux-ci dans le sens de la diagonale. Tout regrouper vers le centre pour fabriquer des petites aumônières. Si besoin remettre un peu d’eau sur les bords pour bien refermer celles-ci. Les mettre de côté, pour pouvoir toutes les jeter dans le bouillon en même temps. Les faire cuire 4 minutes.

Les présenter dans des bols individuels avec le restant de ciboule émincée, les herbes aromatiques lavées, sans les ciseler (c’est plus joli) et une feuille de salade. Il ne reste plus qu’à déguster !


Intérêts thérapeutiques des ingrédients principaux, selon la Diététique Chinoise :

La crevette est de nature tiède, de saveur douce et salée et de tropisme Rein/ Foie. Elle va avoir l’action de réchauffer le Rein, chaudière du corps et de tous les organes. Alors que c’est un fruit de mer, elle est bien tonifiante pour l’énergie, donc excellente pour booster le Yang des Reins et traiter la fatigue aussi bien physique que psychique, la frilosité, les lombalgies. C’est le grand remède de l’impuissance, allié précieux pour soutenir la libido et prévenir la stérilité.De plus, elle favorise la montée de lait et serait intéressante en cas de crampe du mollet, par carence de calcium. Petit animal à ne pas sous-estimer pour réchauffer et tonifier le corps !

Attention toutefois car c’est un aliment très allergène pas recommandé en cas d’asthme et d’eczéma, car elle peut déclencher de l’urticaire et des troubles respiratoires !

Le porc est de nature neutre, de saveur douce et salée, de tropisme Poumon/ Rate/ Reins. Il va ainsi de par ses 3 tropismes traiter les 3 foyers. Il nourrit le Yin, humidifie la sécheresse, génère les liquides, lubrifie les intestins et nourrit le sang. Il va ainsi traiter l’anémie, les vertiges, la constipation par vide de sang et aussi nourrir et humidifier la peau.

L’oignon frais, la ciboule, est de nature tiède, de saveur piquante, de tropisme Estomac/ Poumon : il libère la surface, disperse le froid, tiédit le Yang.

La citronnelle est de nature tiède, de saveur piquante, elle n’est pas répertoriée dans les plantes chinoises, car vietnamienne. Elle a sûrement les mêmes qualités que d’autres épices douces, de libérer la surface, de favoriser la transpiration et aussi sûrement la digestion.

Miam ! Avec tout cela, on va se régaler en se faisant du bien !

Excellent appétit à vous !

Article écrit par Pascale Perli « Madreperla »

Avec pour sources : « Ces aliments qui nous soignent » de Philippe Sionneau et Josette Chapellet (Ed Guy Trédaniel)

« Diététique des 4 saisons » de Chen Jun et Pierre Sterckx (Ed Presses universitaires Guang Ming)

253 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout