Rechercher

Les courges d’hiver : potimarron, butternut & Co…

Dernière mise à jour : il y a 3 jours

Qu’est-ce qu’on les aime ces belles courges d’hiver ! Les cucurbitacées, de leurs petits noms charmants : citrouilles, potimarrons, pâtissons, patidoux, potirons, courge spaghettis, butternut, callebasse, carnival, sweet mamma et autres…au moins 1000 variétés différentes, toutes aussi belles les unes que les autres, de couleur jaune ou orange, en lien, en Médecine Chinoise avec la Terre, la Rate, organe Source de l‘énergie et du sang.


Du point de vue de la Diététique Chinoise, les courges d’hiver (potimarrons, citrouilles, courges musquées, butterntut…) sont tonifiantes pour l’énergie, un grand remède contre la fatigue, car de nature tiède, de saveur douce (saveur de tonification), et de tropisme Rate/ Estomac. Elles ont aussi un grand intérêt, elles sont de saveur insipide, ce qui leur permettent d’éliminer l’humidité et de favoriser la diurèse, car c’est surtout la peau qui, dans ce type de courge peut être mangée, leur donnera ce fort pouvoir thérapeutique. Et comme la peau de l’aliment va avoir une action sur notre peau, cela confirme l’effet sur le vieillissement cutané, mais aussi pour traiter l’œdème. Pour cette dernière action, on utilisera en pharmacopée chinoise, la peau de courge calebasse séchée, donggua pi.

Riches en carotènes aux vertus anti oxydantes, mais aussi en vitamine A et C, ce légume est aussi savoureux que bon, sur le plan nutritionnel. La cuisson est essentielle pour faire ressortir la saveur des courges d’hiver. Heureuse coïncidence, la science a montré qu’elle permet d’élever de façon significative leur teneur en nutriments, en vitamines et antioxydants, avec une cuisson au four, plutôt qu’à l’eau ou à la vapeur.

Garder et manger la peau augmenterait aussi 5 fois plus le taux de carotènes !

L’action de ces caroténoïdes, en tant qu’antioxydant, permet d’éviter les attaques de radicaux libres, responsables du vieillissement de la peau, avec la possibilité d’agir sur l’acné et l’eczéma, ainsi que sur le système cardio-vasculaire, car permettant de faire diminuer le mauvais cholestérol.

Les recherches scientifiques actuelles confirment ce que les chinois avaient compris sur les aliments, il y a plus de 2000 ans et entre autres, sur l’impact de la cuisson et aussi les bienfaits de manger la peau des courges, quand elle peut être cuite !



Voici quelques recettes thérapeutiques de la Diététique Chinoise :

Recette contre la fatigue et la rétention d’eau : Soupe de potimarron : Bien laver un potimarron bio, gratter les parties un peu dures, le couper en morceaux pas trop gros, en enlevant les graines et en gardant la peau. Cuire pendant 45mn, avec un peu de sel, recouvert d’eau. Mixer. A consommer 3 fois par semaine, pendant 2 mois.

On pourra aussi cuire le potimarron en gros morceaux, avec sa peau à la vapeur. En prendre avec du riz cuit 3 fois par jour sans saler.


Recette contre l’asthme : Potiron au miel : Faire cuire dans un peu d’eau et du miel un potiron nain jusqu’à ce qu’il devienne mou. En manger une cuillère à soupe additionnée d’eau, 2 fois par jour, jusqu’à disparition de l’asthme.


Recette contre les jambes lourdes, œdème et rétention d’eau :Décoction de peau de courge séchée : Faire bouillir 200g d’écorce de courge séchée Donggua Pipendant 10mn, dans un litre d’eau. Filtrer, transférer dans un thermos et boire tout au long de la journée. Pour plus d’effet, on peut rajouter quelques écorces de mandarines séchées Chenpiet sucrer avec un peu de miel


A cuisiner : Elles seront toutes délicieuses en purées, soupes, gratins, cuites au four et farcies, tartes salées ou sucrées, mais aussi en gnocchi.

Voici mes recettes favorites (vous en trouverez d’autres sur mon blog en tapant le mot « courges », dans les mots clés) : Courge Butternut farcie au chèvre et noisettes, Velouté de potimarron aux châtaignes, Velouté de courge butternut, azuki, chorizo, Risotto de potimarron aux coquilles St Jacques, Gnocchis au potimarron, poêlée de girolles, au beurre de sauge


Courge butternut farcie au chèvre et noisettes


Velouté de potimarron aux châtaignes

Velouté de courge butternut, azuki, chorizo


Risotto de potimarron aux coquilles S' Jacques


Gnocchis au potimarron, poêlée de girolles, au beurre de sauge


Article écrit par Pascale Perli « Madreperla » avec pour sources :

« Ces aliments qui nous soignent » de P.Sionneau et J.Chapellet (Ed Guy Trédaniel)

"A la découverte de la Diététique Chinoise" de Josette Chapellet ( Ed Trédaniel)

« Manger mieux pour vivre mieux » de James Wong (Edition Hachette Cuisine)







385 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout