Rechercher

Gnocchis au potimarron, poêlée de girolles, au beurre de sauge

Mis à jour : 14 oct. 2020



5ème petit plaisir du jour à vous faire découvrir, une recette italienne de saison dont je vais, à nouveau, vous faire partager ses bienfaits thérapeutiques du point de vue de la Diététique Chinoise : les gnocchis au potimarron, poêlée de girolles, au beurre de sauge. Nous approchons des fêtes de la Toussaint, de cette fameuse fête d’Halloween, et les courges, les potirons et cucurbitacées de toutes sortes envahissent nos marchés et sont très à la mode depuis quelques années. C’est un légume de saison, l’automne, d’une très belle couleur rappelant la terre et les feuilles mortes, et comme l’on pourrait s’en douter, aliment favori de la Rate. Aliment tonifiant, car de nature tiède, de saveur douce (saveur de tonification), et ayant un tropisme Rate/ Estomac, le potimarron a aussi un grand intérêt, il est de saveur insipide, de ce fait il permet d’éliminer l’humidité et de favoriser la diurèse, car c’est surtout sa peau qui, dans ce type de courge peut être mangée, qui lui donnera ce pouvoir thérapeutique. On utilise, pour traiter l’œdème, en pharmacopée chinoise, la peau de courge calebasse séchée, donggua pi.

Donc n’hésitez pas à cuire le potimarron avec sa peau, bio bien sûr, dans une soupe, en purée, en frites ou en tranches au four, pour bénéficier de tous ses bienfaits.

J’ai eu envie de vous proposer cette recette, en hommage à ma grand-mère vénitienne, Maria Perli, qui passait sa journée à préparer les gnocchis pour 10 personnes. Je vous donnerai sa recette plus tard. Elle nous les préparait en plat principal, à la sauce tomate, mijotée pendant des heures. Nous gardions juste une petite place, pour manger quelques gnocchis en dessert, avec un beurre fondu au sucre et à la cannelle. Merveille des merveilles !

Recette des gnocchis au potimarron, poêlée de girolles, au beurre de sauge :

Pour 4 personnes : 1 petit potimarron de 600g, environ 300g de farine, 1 jaune d’œuf, 1 feuille de laurier, 3 branches de thym, huile d’olive, muscade râpée, sel, poivre, 2 bouillons cube de poule, 300g de girolles, 50g de beurre, 4 feuilles de sauge fraîche, parmesan râpé

Faire chauffer le four, thermostat 180°. Bien nettoyer, gratter la peau du potimarron, le couper en 4, lui enlever ses graines, et en faire de grandes tranches de 2,5cm d’épaisseur que l’on mettra dans un plat huilé, allant au four. Saler, poivrer, remettre un filet d’huile d’olive, les branches de thym, les feuilles de laurier et enfourner pour 40mn.

Mettre cette chair en purée. Rajouter de la noix de muscade. Verser un tiers de la farine et remuer d’abord à la cuillère en bois, puis sur un plan de travail fariné, continuer à verser progressivement la farine, pour finir avec une pâte assez compacte. Former avec vos mains bien farinées des boules de 5cm, les rouler pour créer des boudins de pâte, et couper des petits tronçons de 3cm de long. Déposer les gnocchis, sur un torchon propre, en attendant de pouvoir les cuire.

Préparer un bouillon, avec les 2 bouillons cubes. Nettoyer et faire sauter, dans de l’huile d’olive les girolles fraîches.


Faire fondre le beurre, avec les feuilles de sauge, laisser infuser avec un couvercle. Jeter les gnocchis dans le bouillon, à feu vif et attendre qu’ils remontent, environ 5mn.

Les sortir et les essorer avec une louche écumoire. Les placer dans une assiette creuse, entourés des girolles, arrosés du beurre de sauge et saupoudrés de parmesan râpé.

A noter pour ceux qui seraient intolérants au gluten : vous pouvez remplacer la farine de blé par une farine de châtaignes !

J'ai oublié de vous préciser quelque chose d’essentiel : la girolle étant un aliment tout droit venu de la nature, du fin fond de la forêt, ce sera un aliment gorgé de vitalité, de Yang, comme tout ce qui est sauvage, donc encore un truc de plus pour tonifier votre énergie, en plus d'être succulent !

Régalez-vous bien, en vous faisant du bien !

9 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout