Rechercher

Galette de sarrasin, chèvre, miel, noisettes grillées



Une nouvelle recette spéciale Chandeleur ! Occasion pour moi de vous parler encore de tradition culinaire populaire, mais surtout de mon plat préféré au monde : les crêpes ! Ce sera aussi l’occasion de parler des vertus thérapeutiques du sarrasin, en Diététique Chinoise, mais peu importe. Le plus important est que ce plat, les crêpes, les galettes, existent sous toutes sortes de formes, dans plein de pays au monde : blinis en Russie, pancakes en Amérique du Nord, naans en Inde, baghrir au Maroc, socca à Nice ou Jian Bing en Chine…Toujours un plaisir du partage, un plat très simple à garnir à volonté, et aussi le plat des fins de mois difficiles, quand il n’y a plus rien dans les placards ! Pour moi, l’association farine, œuf et lait, voir sucre, donne à ce plat le goût du maternel, de la douceur, du réconfort, c’est sûrement pour cela qu’il plaît autant à tous, car il a le goût de notre enfance !

Le 2 février était comme chaque année, la fête de la Chandeleur, moment de préparer les crêpes, et presque à la même date, de fêter le Nouvel An chinois. Quelle est l’origine de cette festivité ? C’est aussi, pour les chinois, le moment approximatif, du renouveau, du printemps qui émerge, de l’idée de sortir de l’ombre pour aller vers la lumière. De tradition païenne à l’origine, la Chandeleur aurait comme origine la « fête des chandelles », moment où les paysans couraient dans les champs, avec des flambeaux pour attirer la fertilité sur leurs terres. Au Vèmesiècle, l’Eglise récupère cette fête pour symboliser la présentation de Jésus, au temple, 40 jours après sa naissance, le 25 décembre, mais aussi la purification de la Vierge. La tradition des crêpes est restée, symbolisant par leurs formes rondes et dorées le soleil et la fin de l’hiver, mais aussi une future prospérité. D’où, aussi, la tradition de faire sauter les crêpes, en tenant une pièce de monnaie, dans la main gauche, qui permettrait d’attirer bonheur et argent.

Une autre origine à la Chandeleur que j’adore encore plus, en tant que chanteuse, serait « Le chant de l’ours », moment où l’ours se mettrait à chanter, en sortant de sa caverne où il aurait hiberné tout l’hiver, tellement joyeux de retrouver la lumière ! La perspective d’aller vers les beaux jours ne nous met-elle pas aussi en joie, quand on commence à sentir les jours qui rallongent ? En Médecine chinoise, le printemps commence à pointer son nez, dès le Nouvel An chinois, et l’on peut dès mi-février, sentir les prémices de l’énergie qui pourrait commencer à remonter. Donc, tout cela est bon signe et comme l’ours, l’envie de chanter la lumière…et de faire sauter quelques crêpes, avec des amis !

Même si j’adore les crêpes sucrées, je vous propose donc une recette de galette de sarrasin, au goût sucré-salé :

Galettes de sarrasin au chèvre, miel et noisettes grillées

Ingrédients pour 12 crêpes environ :

300g de farine de sarrasin, 1 œuf, 25cl de lait, 50cl eau jusqu’à bonne consistance, 10g sel, poivre

Garniture pour 6 galettes : 1 brique de chèvre, 100g de chèvre frais, 10cl de crème, 120g de noisettes, miel d’acacia liquide à volonté, beurre salé

Dans un plat, mélanger la farine de sarrasin, avec le gros sel et poivre, rajouter l’œuf au centre. Commencer à mélanger, en rajoutant petit à petit le lait et l’eau, jusqu’à trouver la bonne consistance et en fouettant, pour éviter les grumeaux.

Laisser reposer la pâte 1 heure. Pendant ce temps, faire griller à sec les noisettes, dans une poêle anti-adhérente, pendant 5 mn. Les hacher en petits morceaux.

Faire chauffer une poêle ou une crêpière, ajouter un petit morceau de beurre salé, verser la pâte et retourner quand la galette est bien dorée.

Couper la bûche en tranches. Mélanger la crème et le fromage de chèvre frais. Etaler sur chaque galette, 1 cuillère à soupe de la préparation, 3 tranches de brique de chèvre, replier les bords vers le centre, parsemer de noisettes grillées et finir en arrosant de miel liquide et en poivrant. Vous pouvez servir avec une petite salade verte.

Intérêt thérapeutique selon les principes de la Diététique Chinoise :

Le sarrasin est une excellente céréale, moins humidifiante que le blé. De nature fraîche, de saveur douce, de tropisme Rate/ Estomac/ Gros Intestin, elle va renforcer la Rate, pour éliminer l’humidité (pour traiter gastro-entérites, cystites, …) et retenir le sang (pour traiter varices, hémorroïdes). Elle va aussi régulariser le Qi de l’Estomac et des Intestins. De plus, elle fait baisser le cholestérol, la glycémie et l’hypertension.

L’œuf est de nature neutre, de saveur douce, de tropisme Cœur/ Rate/ Reins, il nourrit le sang et le Yin. Le lait de vache est de nature neutre, de saveur douce, de tropisme Cœur/ Poumon/ Estomac. Le fromage de chèvre, de nature tiède et saveur douce sera plus digeste qu’un produit laitier à base de lait de vache. IL va tonifier le Qi et nourrir aussi le Yin.

Cette recette, telle que je vous la donne, est vraiment savoureuse. A vous d’adapter en cas d’éventuelles intolérances ! Si vous n’utilisez pas de lait, pour la pâte, cette recette peut très bien convenir pour les adeptes du sans gluten, ni lactose.

La magie des crêpes, c'est faire délicieux avec juste 3 ingrédients. Je me souviens de crêpes que me préparait ma mère, qui était végétalienne, macrobiotique quand j'étais ado: juste farine de blé, purée d'amande et eau, c'était super, car c'était la fête!...et servie avec de la confiture de roses. Ca changeait du riz complet avec des algues...

Bonne dégustation à vous !

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout