Rechercher

Salade de concombre à la grecque

L’été, avec ses phases caniculaires, est loin d’être fini! C’est pour moi l’occasion de vous donner une nouvelle recette spéciale Iles grecques et canicule. Vous connaissez tous le tzatziki qui est la recette par excellence d’été et des vacances, car très facile à préparer. Voici ma variante de salade de concombre fraicheur. J’ai choisi de garder le concombre en petits morceaux, plutôt que râpé, comme dans la recette d’origine du tatziki. J’ai aussi préféré le parfum de la coriandre fraiche à celui de la menthe, l’oignon frais au goût plus prononcé de l’ail. Mais toutes les variantes sont possibles bien sûr… Quel délice en tous les cas pour se rafraichir!


Deux autres conseils très importants: choisir de petits concombres qui poussent dans les jardins, de type Noa (plus courts, qui ressemblent un peu à de gros cornichons) ou tordus, car vraiment, ils ont plus de goût que ceux qui sont moins chers, plus grands, remplis d’eau et peu goûteux.


Il est aussi très important de prendre le temps de les mettre au sel pendant minimum 15mn pour les rendre plus digestes! On pourrait aussi les cuire 3mn à la vapeur (méthode chinoise).

Dans cette recette, selon les principes de la Diététique Chinoise, le yaourt grec de brebis, le vrai, est de nature tiède (plus digeste et plus réchauffant), les herbes aromatiques et l’oignon aussi de nature tiède (sauf si l’on utilise de la menthe qui est de nature fraiche), ce qui permettra de rendre le concombre qui est de nature fraiche moins refroidissant, surtout si vous souffrez de frilosité, fatigue, selles molles et grosse déficience de Rate.


Salade de concombre à la grecque

Pour 2 personnes: 1 petit concombre, 1 yaourt de brebis grec, 1 oignon vert, 5 tiges de coriandre fraiche, 1 c.à soupe d’huile d’olive, sel, poivre


Éplucher la peau et couper le concombre en tranches fines ou petits morceaux.

NB: Si le concombre est bio et la peau pas trop dure, on pourra se permettre de la garder pour plus d’effets bénéfiques pour la santé!

Le mettre dans une petite passoire avec un peu de sel fin marin. Remuer et bien saler l’ensemble. Laisser reposer minimum 15mn.

Pendant ce temps, équeuter la coriandre, la laver et la ciseler grossièrement. Éplucher l’oignon vert frais et l’émincer finement.

Rincer le concombre sous l’eau, bien le presser pour enlever l’eau. Le mettre dans un grand bol avec le yaourt, les condiments, saler, poivrer, rajouter un filet d’huile d’olive. Bien mélanger.

Servir bien frais!

Bon appétit!


Focus sur les bienfaits du concombre, selon les principes de la Diététique Chinoise:

Le concombre est de nature fraiche, de saveur douce, de tropisme Poumon/ Estomac/ Vessie. Il clarifie la chaleur, apaise la soif, rafraichit le Sang. Il rafraichit la gorge, en cas de coup de chaleur surtout caniculaire. De par son tropisme Vessie II favorise l’élimination de l’eau, il est diurétique et intéressant pour traiter les œdèmes du bas du corps. Composé à 95% d’eau, ayant une très faible valeur calorique, ce sera un allié minceur idéal, Il sera donc intéressant en cas de surpoids, mais dans ce cas-là, les Chinois recommandent de le faire légèrement cuire à la vapeur et l’accompagner d’épices réchauffantes. Il fait aussi baisser le cholestérol, est hypoglycémiant et traite le diabète.

La cucurbitacine contenue dans le concombre, surtout dans sa peau, contient des propriétés anti-inflammatoires qui diminueraient la croissance des cellules cancéreuses. Sa teneur en antioxydants lui permet aussi de protéger les cellules contre les radicaux libres, ces molécules impliquées dans le développement de certains cancers et maladies cardio-vasculaires.

Le concombre est présent dans de nombreux cosmétiques. Il aide à lutter contre les démangeaisons et rougeurs cutanées. Il aide à décongestionner la peau grasse, à régulariser les sécrétions sébacées et à atténuer les cernes et les poches. Qui ne se souvient pas des masques au concombre que nous faisions adolescentes ?


Article écrit par Pascale Perli « Madreperla » avec pour sources:

« Ces aliments qui nous soignent » de P.Sionneau et J.Chapellet (Editions Guy Trédaniel)

« Manger mieux pour vivre mieux » de James Wong (Editions Hachette cuisine )


Si vous voulez en savoir plus sur la Diététique Chinoise, je vous conseille mon livre « Le guide familial de la Médecine Chinoise » (aux éditions Mango) et aussi mes formations à la Diététique Chinoise (Programme et dates sur ce site)





344 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout