Rechercher

Confiture de fraise, rhubarbe et poivre de Sichuan

Dernière mise à jour : 18 oct. 2020


Voici ma nouvelle recette de confiture qui mêle 3 saveurs : la douceur de la fraise, contrebalancée par l’acidité de la rhubarbe et la touche piquante du poivre de Sichuan. J’étais ce matin en train de faire mon marché, plutôt sur la fin et j’hésitais à me faire un cadeau, un joli bouquet de petites roses, tout en me disant tristement que je n’avais personne dans ma vie pour m’offrir des fleurs. Et là, un homme me fait toc-toc sur mon épaule et me propose de m’offrir une cagette entière de fraises. Comme dit mon cher maître, « laisse le désir venir à toi » ! Et voilà !... Les fraises m’ont tellement désirées que j’ai décidé d’en faire une confiture au mélange subtil de ces 3 saveurs. J’adore jouer avec les goûts, comme avec une palette de couleurs. De plus, j’ai un petit secret pour que mes confitures aient vraiment bien le goût du fruit : pas plus de 500g de sucre, par kilos de fruits et un jus de citron par kilo de fruits, pour aider la conservation. J’aime aussi ne pas trop cuire longtemps ma confiture, et surtout en 2 fois 10 à 15mn, à partir du bouillon, en laissant poser 24h et évaporer un peu, entre les 2 cuissons. C’est mieux pour pouvoir en vérifier la consistance. Il faut bien-sûr être très vigilent sur la façon de mettre la confiture en pots et garder la confiture au frigo, lorsque les pots sont ouverts.


Recette de la confiture fraise, rhubarbe et poivre de Sichuan

Ingrédients pour une dizaine de pots : 1kg de fraise, 1kg de rhubarbe, 2 citrons, ½ cuillère à café de poivre de Sichuan, 900g environ sucre de canne blond (cela dépendra du poids des fruits nettoyés et épluchés)

Bien nettoyer les fraises et les couper en 4 ou 8, suivant leur grosseur. Eplucher la rhubarbe en tirant les fils, la couper en petits morceaux de 3cm. Peser les fruits et calculer 500g de sucre par kilo de fruits. Les recouvrir de sucre et laisser reposer en remuant pendant 6 heures. Presser les jus de citron, les rajouter, ainsi que le poivre de Sichuan.

Faire cuire, si possible dans un chaudron en cuivre, à feu vif, pour commencer et baisser le feu lorsque la confiture commence à bouillir. Compter 15mn, à partir de l’ébullition, pour une première cuisson, en pensant à remuer régulièrement, avec une cuillère en bois. Enlever la mousse qui se forme sur le dessus, avec une écumoire. Le lendemain, 24 heures plus tard, refaire la même opération, pendant 15mn. Bien penser à tourner régulièrement pour éviter de brûler le fond de la marmite. Vérifier si la cuisson a suffi, en mettant une cuillère de confiture sur une soucoupe froide, restée 15mn au congélateur : la confiture doit avoir la bonne consistance et figer sur la soucoupe.

Pour la préparation des pots (je préfère les pots avec couvercles à visser) : les stériliser, en les faisant bouillir 10mn, avec leurs couvercles, les mettre à sécher. Verser la confiture très chaude, dans les pots, en essayant de ne pas en mettre sur les bords, sinon essuyer avec un torchon propre humide. Les refermer et les retourner tout de suite, tant que la confiture est chaude (c’est cela qui va faire un appel d’air). Les couvrir, à l’envers, d’un torchon propre et attendre que les pots soient froids pour les retourner.


Intérêts thérapeutiques, selon les principes de la Diététique Chinoise :

La fraise est de nature fraiche et de saveur douce et acide, de tropismes Rate/ Estomac/ Poumon/ Vessie : elle va, comme tous les fruits de Saveur Douce et Acide, favoriser les liquides et apaiser la soif. De par ses tropismes, elle va avoir plus cette action sur le Poumon, le Gros intestin et la Vessie, traitant la sécheresse (constipation) et favorisant la diurèse.

La rhubarbe, telle que nous la mangeons, c’est à dire pour ses tiges et pas ses racines, n’est pas donnée dans les livres de diététique chinoise que j’ai chez moi. J’imagine qu’elle est de nature fraiche et de saveur douce et acide : elle va avoir surtout une action laxative (surtout sa racine utilisée en pharmacopée qui elle, est plutôt de nature Froide et de saveur Amère).

Le sucre de canne blond est est de nature neutre et de saveur douce, de tropismes Rate/ Estomac/ Poumon : il tonifie la Rate, humidifie le Poumon, atténue les tensions et les spasmes.

Le citron est de nature fraiche et de saveur acide, de tropismes Estomac/ Poumon : il harmonise l’Estomac et humidifie le Poumon. Dans cette recette, il va permettre la conservation.

Le poivre de Sichuan est est de nature chaude et de saveur piquante, de tropismes Poumon/ Rate/ Reins (intéressant car il travaille sur les 3 foyers) : il renforce la Rate, disperse le froid, élimine l’humidité : son ajout, dans cette recette, va permettre de compenser la fraicheur des fruits !

Cette confiture, avec son action sur le Gros Intestin de la fraise et de la rhubarbe, pourra être intéressante, en cas de constipation par sécheresse. Mais attention de ne pas abuser de celle-ci, en cas de vide de Yang de Rate, avec selles molles, à cause de l’action laxative de ces 2 fruits et du sucre en excès qui risque aussi d ‘affaiblir la Rate !

Bien sûr, manger trop de sucre n’est pas bon pour la santé et surtout pour la Rate, selon les principes de la Médecine Chinoise ! En effet, la Rate aime et a besoin de saveur Douce, la saveur Sucrée est un excès de la saveur Douce. Conserver les fruits, en faisant des confitures, pour pouvoir profiter de ceux-ci, quelques mois après leur récolte, date de la Renaissance. C’est un plaisir de les faire, pour le parfum qui embaume la maison, de les déguster, sans excès et aussi de les offrir, donc pourquoi se priver de cette tradition chaleureuse et gourmande ?

Bonne dégustation à vous !

Article écrit par Pascale Perli "Madreperla"

Sources pour les indications thérapeutiques des aliments : « Ces aliments qui nous soignent » de Philippe Sionneau et Josette Chapellet (Ed Guy Trédaniel

129 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout