Rechercher

Fusilli Carbonara aux poireaux

Un truc que tout le monde aime, ce sont les pâtes, mais surtout à la carbonara. Moi, j’aime bien les faire moitié champignons de Paris, moitié lardons, mais je viens d’essayer avec des poireaux émincés et cela fonctionne très bien. En plus, le poireau, c’est très bon pour la santé et encore une façon de faire manger des légumes aux enfants ! Voici la recette, avec les indications thérapeutiques, du point de vue de la Diététique Chinoise.


Fusilli Carbonara aux poireaux

Pour 4 personnes : 400g de fusilli (de blé dur, de bonne qualité, type Barilla ou De Cecco), 2 poireaux, 150g de poitrine fumée, 20cl de crème fraiche, huile d’olive, sel, poivre, parmesan ou pecorino râpé

Couper le vert un peu dur des poireaux, mais en garder une bonne partie, car c’est là où il y a le plus de nutriments intéressants. Les couper en 2, pour pouvoir bien les laver et enlever l’éventuel sable. Les émincer en fines rondelles.

Les mettre à fondre pendant 15 mn environ, dans un peu d’huile d’olive.

Dans une autre poêle, faire revenir à sec la poitrine fumée coupée en fines lamelles.

Mélanger les 2 et rajouter la crème fraiche, cuire encore 3mn. Poivrer et saler, rectifier l’assaisonnement.

Servir chaud avec un peu de parmesan ou pecorino râpé.

Focus sur le poireau en Diététique Chinoise :

C’est le légume type d’hiver, tonifiant, qui nous permet de nous adapter à la saison, car il est de nature tiède, il va donc réchauffer le corps et lui donner de l’énergie, contrairement aux légumes d’été, comme le concombre, la tomate, le poivron, l’aubergine qui refroidissent le corps en été, quand il fait trop chaud et que nous avons besoin d’être rafraichis. Morale de l’histoire : manger si possible les légumes de saison, ils s’adaptent à nos besoins par rapport à la thermogénèse, la nature est tellement bien faite !

Le poireau est de nature tiède, de saveur piquante (comme l’oignon, c’est presque un condiment) et il a un tropisme Poumon/ Estomac/ Foie/ Rein (ce qui est intéressant car son action touche les 3 foyers). Avec le fenouil, ce sont les 2 seuls légumes d’hiver qui auront l’action de tonifier le Yang et de traiter les faiblesses de lombes et de genoux, et du coup aussi la fatigue chronique et la frilosité. Cultivé depuis 4000 ans, il a même eu, dans certaines traditions, la réputation de tonique pour la sexualité, pour traiter l’impuissance.

Etant de saveur piquante, comme beaucoup d’épices et de condiments, il libère la surface et provoque la transpiration (plutôt d’ailleurs en jus cru), pouvant traiter les rhumes, coups de froid. Comme il tiédit le Foyer Moyen et fait circuler le Qi, il sera intéressant en cas de blocage de nourriture, de douleur de l’Estomac, de nausée, par stagnation de Qi. Il mobilise le Qi, active le sang et sera aussi efficace, en cas de douleurs thoraciques, cardiaques, par stases de sang, mais aussi pour traiter les hémorragies, hémorroïdes par stases de sang.

Les recherches actuelles lui ont trouvé, comme toutes autres variétés du genre « allium » (oignon, ciboulette et ail), une teneur élevée en inuline, probiotique qui nourrit et stimule la multiplication des bonnes bactéries présentes dans les intestins, et par delà, protège le système digestif et favorise la digestion. Tous les aliments de la famille des « allium » sont intéressants aussi pour favoriser la circulation du sang et faire baisser le taux de cholestérol.

Et puis quelles propriétés accorder aux pâtes (et au blé) en Diététique Chinoise ?

Le blé est de nature fraiche, de saveur douce, avec un tropisme Rate/ Estomac/ Cœur/ Reins : il va renforcer la Rate, source de production de l’énergie et du sang. Il va aussi nourrir les Reins, mais surtout nourrir le Cœur, calmer l’esprit, traiter les insomnies et dépression par chaleur vide. C’est toutefois la céréale la plus humidifiante, donc attention en cas de syndrome d’humidité (par exemple en cas de surpoids, d’œdème ou de maladies rhumatismales), on évitera le blé et les laitages !

Pourquoi les italiens sont-ils de si bonne humeur ? Car ils mangent beaucoup de pâtes ! Redonnons un peu de gloire à cet aliment qui est excellent pour l’énergie et le moral !

Bonne dégustation ! Régalez-vous bien ! Rien de mieux pour le moral qu’un bon plat de pâtes !

Sources :« Ces aliments qui nous soignent » de Philippe Sionneau et Josette Chapellet (Ed Guy Trédaniel)

« C’est bon pour moi » de Dale Pinnock (Edition Marabout)

Le blog de Jean Pélissier « Médecine traditionnelle chinoise »

36 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout