Rechercher

Orecchiette aux brocolis

Voici ma nouvelle recette de pâtes, une des préférées de ma fille, Lucie-Lou, totalement inspirée de nos vacances dans les Pouilles, le talon de l’Italie, où cette pâte est dégustée dans les fêtes de villages, l’été, au son de la tarantelle, et plus précisément de la "Pizzica", une danse traditionnelle où les femmes rentrent en transe, au rythme du tambourin, comme piquées par une tarentule. Cette recette est traditionnellement faite avec des "cime di rape", appelés aussi brocolis feuilles ou brocolis raves (car ce sont les feuilles qui poussent sur une rave, une sorte de navet), très courants aussi dans la cuisine espagnole, portugaise mais aussi chinoise. J’ai donc préféré vous donner cette recette avec le brocoli classique en bouquets, plus facile à trouver.

Ce légume a des vertus, comme tous les choux et crucifères, exceptionnelles dont je vous parlerai plus loin, surtout dans le cadre de la prévention du cancer.

Les orecchiette sont des pâtes en formes de petites oreilles rondes de 2,5cm de diamètre, c’est la pâte spécifique de cette recette du Sud de l’Italie, qui est à tomber, bien sûr, lorsqu’elle est fraiche et préparée avec Amour, par la nonna. Mais je ne suis pas sûre que vous ayez le temps de les préparer vous-mêmes. Mais si vous avez le courage, vous ferez vraiment des heureux…


Orecchiette aux brocolis

Pour 4 personnes : 350g d’orcchiette, 500g de brocolis, 4 gousses d’ail, 3 cuillères à soupe d’huile d’olive, 1 piment oiseau sec (ou huile pimentée à la fin, suivant le goût de chacun), 4 anchois à l’huile (facultatif), sel, poivre, parmesan ou pecorino râpé

Laver les brocolis et les détailler en petits bouquets. Eplucher les pieds et les couper en rondelles. Eplucher l’ail, retirer les germes et couper les gousses d’ail en 4.

Faire blanchir, brocolis et ail, 10mn dans une bonne quantité d’eau salée. Les sortir de l’eau, en gardant l’eau pour faire cuire ensuite les pâtes.

Cuire les orecchiette, le temps inscrit sur le paquet (pour de bonnes pâtes de blé dur, c’est souvent 11mn). Pendant ce temps, faire chauffer l’huile d’olive dans un wok, y faire revenir quelques secondes le piment oiseau écrasé et les anchois (facultatif). Rajouter les brocolis et l’ail et les faire sauter à feu vif environ 5mn.

Servir bien chaud avec du parmesan et arrosé à nouveau d’un filet d’huile d’olive. Si vous n’avez pas de piment oiseau ou si vous ne voulez pas que ce plat soit trop épicé, on peut aussi chacun se rajouter de l’huile pimentée à sa convenance.

Pourquoi c’est bon pour la santé, du point de vue de la Diététique Chinoise ?

Cette recette traditionnelle à base de pâtes et légumes sera moins riche que des pâtes avec une sauce tomates en boîte (bourrée de conservateur acide, de sucres pour compenser et de trop de sel pour exhausser les goûts) ou une sauce à la crème, type carbonara, trop grasse et riche. Elle sera idéale pour faire manger des légumes à vos enfants ou en cas de régimes.

Une mention très spéciale pour le brocoli, aliment cadeau, merveille pour notre santé :

Il ne fait pas partie des aliments classifiés dans les livres de diététique chinoise que j’ai, alors que j’ai mangé souvent en Chine des légumes qui ressemblaient fortement aux brocolis feuilles. Faisant partie de la famille des choux, on pourrait lui donner comme qualités : de nature neutre, de saveur douce, de tropisme Rate/Estomac. Il va harmoniser l’Estomac, favoriser les mouvements de descente et éviter la distension et étonnamment, s’il est bien cuit, éviter les gaz, traiter les spasmes, les douleurs du système digestif (le jus de chou cru peut calmer l’ulcère non hémorragique). Concernant le brocoli plus spécifiquement, les recherches actuelles lui donnent des qualités anti-cancer intéressantes, surtout sur l’appareil digestif. On lui a détecté une substance, une glucosinolate (antioxydant) bien spécifique au brocoli, la glucoraphanine, qui aurait pour action de réduire le risque pour tous types de cancer, en protégeant l’organisme contre le dysfonctionnement cellulaire, responsable de certaines formes de cancers. Elle pourrait aussi réduire les troubles cardiaques, le cholestérol et le diabète, en diminuant fortement le stress oxydatif. Cette même substance aura aussi une action intéressante pour éradiquer l’Helicobacter pilori, responsable de certains ulcères d’estomac (les chinois l’avaient déjà découvert, avant les chercheurs américains). Les meilleurs, pour seront ces fameux « cime di rape », brocolis feuilles.

Alors mangeons bien, faisons nous plaisir, en même temps que du bien pour notre santé !

Recette écrite par Pascale Perli « Madreperla »

Sources : « Ces aliments qui nous soignent » de Philippe Sionneau et Josette Chapellet (Ed Guy Trédaniel)

« C’est bon pour moi » de Dale Pinnock (Edition Marabout)

« Manger mieux pour vivre mieux » de James Wong (Edition Hachette Cuisine)

148 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout