top of page
Rechercher

Risotto aux navets et fanes, à la japonaise

Dernière mise à jour : 28 avr. 2023

Je me demandais ce que j’allais faire de ce joli bouquet de navets nouveaux, dont les fanes bien fraiches ne demandaient qu’à être savourées elles-aussi. Souvent boudées jusque là, avec la tendance « Zéro déchet », on n’hésite plus à leur redonner leur heure de gloire.


Nous sommes, selon le calendrier chinois, du 18 avril au 5 mai, en Intersaison, période de 18 jours, liée au mouvement Terre, à la Rate et à l’Humidité. Voici donc la recette idéale: la version japonaise du risotto, recette dénichée dans le fabuleux livre « Japon, la tradition du végétal » de Lina et Setsuko Kurata ( Editions La plage). Comme vous le verrez, nous ne sommes pas loin de notre fameux gruau de riz au navet, une recette traditionnelle de la Diététique Chinoise, excellente pour chasser l’humidité, avec pour bonus de pouvoir profiter de l’aspect vert et détox des feuilles de navet, de saveur amère, et de l’ajout de la pâte miso qui va donner une saveur très japonisante au riz, avec un apport de protéines non négligeable!


Risotto aux navets et fanes, à la japonaise

Pour 4 personnes: 1 botte de navets nouveaux, avec ses belles fanes bien fraiches (soit 300g de navets environ), 400g de riz blanc (ou semi-complet) cuit, 1 petit oignon jaune, 2 c.à soupe d’huile d’olive, 1 cube de bouillon miso, 3 c.à soupe de pâte de miso blanc


Laver et émincer les feuilles d’une botte de navets nouveaux, laver et couper en petits morceaux les navets.


Émincer finement un petit oignon. Dans une casserole, faire revenir dans un peu d’huile d’olive l’oignon émincé 3mn. Rajouter les navets et fanes. Faire rissoler 5mn.

Rajouter le riz cuit avec 500ml d’eau, un bouillon de cube miso émietté. Cuire à petit feu, sans cesser de tourner pendant 20mn. Si besoin, rajouter un peu d’eau..

Dans un bol, mélanger 3 c.à soupe de pâte de miso blanc avec un peu d’eau. Bien diluer l’ensemble et le rajouter à la fin, lorsqu’on aura arrêté la cuisson. Bien mélanger. Servir chaud!


NB: Possible pour un côté « fusion food » et pour déguster un risotto italo-japonais de saupoudrer d’un peu de parmesan!

Bon appétit!


Pourquoi c’est bon pour la santé, selon la Diététique Chinoise?

Le navet : C’est un super aliment qui ne fait pas toujours l’unanimité au niveau du goût, mais qui s’avère avoir de nombreuses propriétés. Mon maître, Baï Yunqiao, le prescrivait souvent aux patients que nous recevions en consultation et surtout dans les cas de feu digestif faible et de mucosités, de Tan. Josette Chapellet qui m’a initiée à la Diététique Chinoise, disait que c’était l’équivalent du point 40 E Fenglong, en acupuncture. Il existe même un proverbe chinois qui dit « le navet cru disperse, le navet cuit tonifie ». Pourquoi ? Car cru, le navet est de nature fraîche et de saveur piquante et cuit, de nature tiède et de saveur douce. Comme beaucoup de légumes racines (carottes, oignons, panais, betteraves…), en cuisant, l’aliment devient plus sucré au goût et donc plus tonifiant pour le Qi. Le navet a pour tropismes : Rate/ Estomac/ Poumon/ Vessie et aura ainsi une action sur les 3 foyers : il dissipe la stagnation d’aliments, mobilise le Qi, dissout les mucosités, traite les calculs urinaires et biliaires, les saignements de type intestinaux, favorise la diurèse. C’est l’aliment intéressant à utiliser en cas de toux grasse et de mucosités.

Pour le système digestif, il sera plutôt recommandé de le manger cuit pour soutenir la Rate à disperser les mucosités, grâce à sa saveur douce. Il dissipe la stagnation d’aliments, mobilise le Qi, traite les calculs urinaires et biliaires, les saignements de type intestinaux, favorise la diurèse.

Les recherches actuelles lui donnent aussi de nombreuses vertus : une source de fibres importante, peu calorique, riche en potassium, magnésium, phosphore et bourré d’antioxydants. On comprend donc mieux le dicton populaire qui dit : « Qui mange un navet gagne une année » ! Un légume donc à ne pas sous-estimer qui est un des plus réputés de la Diététique Chinoise.


La pâte miso est un ingrédient de base de la cuisine japonaise (mais aurait ses origines en Chine, il y a 2500 ans) à base de graines de soja fermentées. Elle est de nature fraiche, de saveur douce (et sûrement salée), avec un tropisme Rate/ Estomac/ Gros Intestin/ Rein, elle aura une action très intéressante pour favoriser la digestion, pour équilibrer la flore intestinale, traiter les brûlures gastriques et inflammations du côlon, et même un rôle anti-infectieux (contre les effets toxiques de l’alcool, du tabac et même en protection contre la radioactivité). Elle tonifie le Rein, traite les douleurs de lombes. Elle agit aussi contre les troubles de la ménopause, pour calmer les bouffées de chaleurs et transpirations nocturnes. C’est aussi un puissant antioxydant, reconnu en prévention contre le cholestérol, des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers.


Pour une autre recette anti-gaspi, où l'on utilise aussi les fanes, je vous conseille mon "Velouté de fanes de radis au Kiri"

Et si vous voulez en savoir plus sur le navet, avec d'autres délicieuses recettes, lire mon article: "le navet, le meilleur contre les mucosités!"




Article écrit par Pascale Perli « Madreperla » avec pour source une recette du livre « Japon, la tradition du végétal » de Lina et Setsuko Kurata ( Editions La plage)

Si vous voulez en savoir plus sur la Diététique Chinoise, je vous conseille mon livre « Le guide familial de la Médecine Chinoise » co-écrit avec Gilles Donguy et Alain Tardif (aux éditions Mango)



157 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page