Rechercher

Le navet: le meilleur contre les mucosités

Dernière mise à jour : févr. 4

C’est un super aliment qui ne fait pas toujours l’unanimité au niveau du goût, mais qui s’avère avoir de nombreuses propriétés, surtout en cas de toux avec mucosités


Selon la Diététique Chinoise : Cru, le navet est de nature fraîche et de saveur piquante et cuit, de nature tiède et de saveur douce. Il est dit, en chinois: « le navet cru disperse, le navet cuit tonifie ». Pourquoi ? Car, comme beaucoup de légumes racines (carottes, oignons, panais, betteraves…), en cuisant, l’aliment devient plus sucré au goût et donc plus tonifiant pour le Qi. Les Chinois utilisent le navet blanc long, Luo Bo.Mais les mêmes propriétés existent avec le radis noir et les radis roses. Le navet a pour tropismes : Rate/ Estomac/ Poumon/ Vessie et aura ainsi une action sur les 3 foyers du corps, la respiration, la digestion et l’élimination par les urines. Il va toutefois en priorité dissiper la chaleur sur le Poumon, consommé cru, et avoir une action dispersante sur les mucosités. Ce sera le meilleur aliment à utiliser en cas de toux grasse et de mucosités. Petite note spéciale pour les acupuncteurs, Josette Chapellet, mon mentor, disait qu'il était l'équivalent du point 40E Fenglong, pour son action sur les mucosités.

Pour le système digestif, il sera plutôt recommandé de le manger cuit pour soutenir la Rate à disperser les mucosités, grâce à sa saveur douce. Il dissipe la stagnation d’aliments, mobilise le Qi, traite les calculs urinaires et biliaires, les saignements de type intestinaux, favorise la diurèse.

Le radis rose, lui, sera recommandé contre les reflux gastriques.

Attention toutefois à ne pas en abuser, en cas de vide de Yang de la Rate, si on le mange cru, ni en cas d’ulcère de l’estomac ou d’asthme par vide.

Il atténue aussi l’effet du ginseng !

Les recherches actuelles lui donnent aussi de nombreuses vertus : une source de fibres importante, peu calorique, riche en potassium, magnésium, phosphore et bourré d’antioxydants. On comprend donc mieux le dicton populaire qui dit : « Qui mange un navet gagne une année » ou cet autre proverbe chinois: "Lorsque le navet est sur le marché, les pharmaciens peuvent aller jouer aux cartes" ! Un légume donc à ne pas sous-estimer qui est un des plus réputés de la Diététique Chinoise.


Utilisation thérapeutique du navet selon la Médecine Chinoise :

Recette contre la toux, après un coup de froid : Navet au miel : Placer 1 radis blanc chinois coupé en fines lamelles, 30g de miel et 3 tranches de gingembre dans un récipient et les faire cuire à la vapeur. Quand c’est cuit, éliminer le gingembre et manger le navet et le miel.

NB : Autre recette courante dans nos campagnes françaises : Couper un radis noir en fines lamelles, comme un carpaccio, le recouvrir de miel et le laisser dégorger toute une nuit à couvert. Manger le jus dégorgé pour calmer la toux.

Recette contre la toux grasse chronique et les troubles digestifs : Gruau de riz au navet blanc et jambon : Eplucher et couper en fines lamelles un navet blanc allongé. Couper 50g de jambon en très petits morceaux. Faire tremper 100g de riz dans de l’eau pendant 30mn. Le rincer et le mettre à cuire avec 10 volumes d’eau. Faire bouillir et ajouter à ce moment-là le navet et le jambon coupés. Attendre l’ébullition à nouveau et baisser le feu pour mijoter pendant au moins une heure, jusqu’à ce qu’il se transforme en bouillie homogène. Ajouter une pincée de poivre et un peu de sauce de soja pour assaisonner

Remède populaire en cas de mal de tête, seulement d’un côté : Mettre du jus de navet dans le nez, du côté opposé au côté douloureux.

Remède populaire pour arrêter de fumer :Presser le jus de radis roses, rajouter du sucre et prendre ce jus tous les matins à jeun. L’effet consiste à casser ainsi le goût de la cigarette.


A cuisiner : Il peut se manger cru, râpé, dans ce cas-là, on utilisera plutôt le radis noir, mais aussi en version japonaise : Salade de Daïkon. Cuit, il est meilleur braisé et légèrement caramélisé. On peut imaginer une tatin de navets caramélisés.

Moi, j’adore la version fermentée du navet que l’on trouve, en hiver, en Alsace : la Choucroute de navets salés


Choucroute de navets salés

Article écrit par Pascale Perli « Madreperla »

Sources :

« Ces aliments qui nous soignent » de P.Sionneau et J.Chapellet (Ed Guy Trédaniel)

"A la découverte de la Diététique Chinoise" de Josette Chapellet ( Ed Trédaniel)

« Le livre santé des bols chinois » de Bruno Soustre ( Editions Dauphin)

2,027 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout