Rechercher

Soupe écossaise au haddock et maïs

Mis à jour : janv. 17


Le mois de janvier est plutôt propice aux bonnes soupes, avec un fort besoin de réconfort et en même temps, de détox après cette période de fêtes. Avec cette période d’incertitudes, j’ai aussi moins de patients et plus le temps de faire la cuisine, ce qui me va très bien aussi, car vous connaissez mon goût de l’aventure et de l’exploration. J’ai donc pu tester plusieurs soupes que je vais bientôt vous publier : la garbure du Sud Ouest, un super velouté d’endive avec croûtons et poitrine fumée et un autre velouté aux saveurs d’Espagne à la courge Butternut, aux haricots rouges et chorizo, de quoi réchauffer les cœurs !

Voici la 1èreque j’ai faite qui nous vient d’Ecosse, qui mélange les saveurs de notre classique soupe de poireaux pommes de terre avec le parfum corsé et fumé du haddock et la douceur du maïs. Une partie de la soupe est moulinée avec un aspect crémeux et réconfortant, mais le haddock reste effiloché, ainsi que quelques grains de maïs.

Le goût fumé correspond à l’hiver et au système Rein, selon les principes de la Diététique Chinoise. Le poireau est quant à lui aussi très tonifiant, un des rares légumes de nature tiède, c’est à dire réchauffant. Cette soupe, en plus d’être délicieuse, va tonifier le Qi de la Rate et du Rein.


Soupe écossaise au haddock et maïs

Pour 4 personnes : 900g de pommes de terre, 2 poireaux, 1 oignon, 2 gousses d’ail, 4 feuilles de laurier, 1 branche de thym, 200g de maïs en boite, 600ml de lait demi-écrémé bio, 450g de haddock fumé, 50g de beurre,1 c. à café de sel


Mettre le haddock bien à plat dans une grande poêle, avec le lait et les feuilles de laurier. Couvrir et porter au frémissement durant 5mn, éteindre le feu et laisser infuser. Laver et émincer les poireaux, éplucher et émincer l’oignon et les gousses d’ail. Eplucher et couper les pommes de terre en petits morceaux.

Faire chauffer le beurre dans un faitout, y faire blondir les oignons, ail et poireaux émincés, puis rajouter les pommes de terre, la moitié du maïs égoutté, la branche de thym, le sel et 500m d’eau. Porter à ébullition et laisser cuire 30mn. A la fin, retirer la branche de thym, mixer grossièrement la soupe, en gardant des morceaux.

Egoutter le poisson, sans jeter le lait, retirer la peau et émietter la chair, en enlevant les arrêtes. Ajouter le poisson et le lait dans le faitout, ainsi que l’autre moitié du maïs en grains, mélanger et laisser cuire 10mn de plus. Servir la soupe bien chaude !


Intérêts thérapeutiques des aliments principaux, selon la Diététique Chinoise :

Le haddock, comme tous les poissons, est plutôt de nature neutre et de saveur douce, mais étant fumé, il aura de fortes chances d’être un peu plus Yang, donc de nature tiède et d’avoir un tropisme Rate et Rein (avec peut-être une saveur salée accentuée, par le fait d’être fumé). Etant comme la viande une chair animale, il va tonifier la Rate/ Estomac, pour favoriser la production de Qi et de sang, mais sans générer, comme les viandes, de mucosités. Les poissons seront recommandés en cas de fatigue, d’anémie, de faiblesses ou de maladies chroniques.


Le maïs est de nature neutre, de saveur douce et insipide, de tropismes Rate/ Estomac/ Vessie : il tonifie le centre, harmonise l’Estomac. Par sa nature neutre et saveur douce, il va avoir l’action de tonifier la Rate/ Estomac et de traiter la fatigue et l’inappétence. C’est une céréale intéressante aussi pour éliminer l’humidité, favoriser la diurèse. Elle sera donc recommandée en cas d’œdèmes et de selles molles.


La pomme de terre est de nature neutre, de saveur douce, de tropisme Rate/ Estomac. Elle tonifie l’énergie du Foyer Moyen, harmonise l’Estomac, relâche les tensions et peut traiter brûlures et douleurs de l’Estomac. Elle serait aussi intéressante pour faire baisser la tension artérielle.

Le poireau a de nombreuses vertus qu’il ne faut pas sous-estimer. Il est de nature tiède, de saveur piquante (comme l’oignon, c’est presque un condiment) et il a un tropisme Poumon/ Estomac/ Foie/ Rein (ce qui est intéressant car son action touche les 3 foyers). Avec le fenouil, ce sont les 2 seuls légumes d’hiver qui auront l’action de tonifier le Yang et de traiter les faiblesses de lombes et de genoux, et du coup aussi la fatigue chronique et la frilosité. Cultivé depuis 4000 ans, il a même eu, dans certaines traditions, la réputation de tonique pour la sexualité et pour traiter l’impuissance.

Etant de saveur piquante, comme beaucoup d’épices et de condiments, il libère la surface et provoque la transpiration (plutôt d’ailleurs en jus cru), pouvant traiter les rhumes, coups de froid. Comme il tiédit le Foyer Moyen et fait circuler le Qi, il sera intéressant en cas de blocage de nourriture, de douleur de l’Estomac, de nausée, par stagnation de Qi. Il mobilise le Qi, active le sang et sera aussi efficace, en cas de douleurs thoraciques, cardiaques, par stases de sang, mais aussi pour traiter les hémorragies, hémorroïdes par stases de sang.


Recette écrite par Pascale Perli « Madreperla », inspirée d’une recette du journal « Femme acuelle »



140 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout