Rechercher

Cake aux figues et jambon cru

Voici venu le temps des derniers pique-niques et aussi des délicieuses figues, des apéros aux derniers rayons de soleil, l’occasion de préparer ce délicieux cake salé-sucré avec des petites figues fraiches. Vous pourrez bien-sûr aussi le cuisiner en hiver avec des figues séchées. Régalez-vous bien avec cette recette salée-sucrée qui va changer du classique « cake aux olives ». Je me suis inspirée pour ce cake salé d’une recette de « Quiches, cakes & compagnie » d’Ilona (aux éditions Marabout côté cuisine).


Cake aux figues fraiches et jambon cru

Pour un cake: 180g de farine, 1 sachet de levure alsacienne, 3 oeufs, 200g de figue fraiches (ou sèches), 100g de gruyère râpé, 100g de tranches fines de jambon de Parme, 10cl d’huile d’olive, 10cl de lait (j’ai utilisé du lait d’amande), quelques brins de romarin ciselés (facultatif), sel, poivre


Préchauffer le four à 180° (thermostat 6).

Dans une jatte, mélanger la levure avec la farine.

Dans un autre récipient, battre au fouet les œufs entiers avec l’huile et le lait. Saler et poivrer.

Laver les figues et les couper en 8. Les rajouter à la préparation, ainsi que le jambon coupé finement, le gruyère râpé et quelques brins de romarin ciselés (facultatif).


Rajouter au dernier moment la farine, bien mélanger de façon homogène. Si la pâte vous semble un peu épaisse, on peut rallonger avec un peu de lait supplémentaire.

Beurrer et fariner légèrement un moule à cake. Y verser la préparation.

Mettre au four pour 45mn. Surveiller la fin de la cuisson, en piquant le cake avec la lame d’un couteau, elle doit ressortir sèche.

Bien laisser refroidir avant de démouler le cake et de le couper en tranches.

Bonne dégustation!


Focus sur les bienfaits de la figue en Diététique Chinoise:

La figue est de nature neutre et de saveur douce, de tropismes Poumon/ Gros Intestin/ Rate/ Estomac. Elle renforce la Rate et tonifie le Qi, elle est donc intéressante pour traiter la fatigue. C’est surtout un très grand remède reconnu depuis l’antiquité pour traiter la constipation. Cuite, en décoction, elle aura tendance à arrêter la diarrhée et à soutenir l’énergie de la Rate, crue, elle sera plutôt laxative. On conseille 1 à 2 figues sèches trempées dans de l’eau, tous les soirs, avant de se coucher contre la constipation chez les personnes âgées. Elle traite aussi les hémorroïdes, soit à manger en cure (2 figues fraiches matin et soir, pendant 9 jours), soit en application locale de feuilles de figuier.

La figue traite aussi la chaleur de la gorge et du poumon, l’angine douloureuse, les abcès, les furoncles, elle aurait de grandes propriétés antivirales : pour cela, on fera plutôt une décoction de figues sèches. Sa sève blanche pourrait aussi avoir une action spectaculaire sur les verrues. Elle fait aussi baisser la tension artérielle et le cholestérol. Elle favorise la production de lait maternel.


Les recherches actuelles ont confirmé la présence de très nombreux antioxydants dans la figue, surtout au niveau de la peau, et plutôt chez les figues foncées violettes, cette fameuse couleur d’aliment qui potentialise chaque fois ses propriétés. Cela en fait encore un super-aliment pour prévenir les cancers digestifs, mais aussi les maladies cardio-vasculaires.


Selon la « théorie des signatures », les fruits se retrouvent souvent associés par paires et ressemblent étonnamment aux parties génitales masculines. Quand on les coupe en 2, ils sont pleins de graines qui font penser aux spermatozoïdes. Dans la tradition médicale, il est dit que ce fruit augmente la mobilité des spermatozoïdes, favorise leur production et combat la stérilité masculine. D’autre part, le latex blanc qui sort du pédoncule rappelle à la fois le sperme masculin, mais aussi le lait maternel.


Pour la petite histoire, le fruit défendu chez les chrétiens est la pomme, chez les juifs la figue. Au Moyen-âge, c’est la feuille de figuier et non celle de la vigne qui servait de cache-sexe aux sculptures dénudées. Que de légendes autour de ce fruit défendu, symbole de la fertilité et de la générosité !


Article écrit par Pascale Perli « Madreperla » avec pour inspiration une recette du livre « Quiches, cakes & compagnie » d’Ilona (Editions Marabout côté Cuisine)

« Ces aliments qui nous soignent » de Philippe Sionneau et Josette Chapellet (Ed Guy Trédaniel)

« Manger mieux pour vivre mieux » de James Wong (Edition Hachette Cuisine)

Le blog de Jean Pelissier


Si vous voulez en savoir plus sur la Diététique Chinoise, je vous conseille mon livre « Le guide familial de la Médecine Chinoise » (aux éditions Mango) et aussi mes formations de Diététique Chinoise (Programme et dates sur ce site)



136 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout