Rechercher

Fusilli sauce tomates confites au four

Voici une façon peu orthodoxe de préparer une sauce tomate, au risque de choquer ma grand-mère vénitienne, Maria, une grande cuisinière ! Mais cette recette vaut le détour ! Elle demande un peu de temps de cuisson pour faire confire les tomates au four, mais quel délice après ! Je vous conseille de la préparer maintenant, tant que les tomates sont savoureuses et de la congeler pour cet hiver. Des études ont montré les bienfaits de la tomate, mais qui seraient décuplé après sa cuisson. En effet, celle-ci contient 2 antioxydants puissants : la vitamine C et le lycopène qui donnerait sa couleur rouge à la tomate. Avez-vous remarqué comme la tomate cuite colore plus les contenants en plastique que la tomate crue ? La chaleur force les cellules à libérer ce pigment qui donne plus de propriétés thérapeutiques et une meilleure assimilation. Ceci nous conforte dans l’idée que certains légumes deviennent plus digestes et gagnent en propriétés cuits, plutôt que cru. C’est le cas de la tomate, mais aussi des épinards qui triplent leur apport en vitamine A cuits même quelques minutes, des carottes, des courges… Cela correspond aussi à la théorie en Médecine Chinoise de rendre plus Yang un aliment à priori très froid comme la tomate, en le cuisant. Comme je vous le disais dans un précédent article, l’aliment cru a le potentiel de donner plus d’essence vitale que cuit, mais il peut parfois être difficile à assimiler, demander beaucoup de carburant en énergie pour être digéré, surtout en cas de déficience de l’énergie de la Rate et des Reins Je vous rappelle mon fameux précepte : « Ce que la casserole n’a pas cuit, c’est ton corps qui va devoir le cuire ». Il faudra donc choisir : la vitalité de l’aliment ou votre propre énergie ?


Fusilli Sauce tomates rôties au four

Pour 4 personnes : 500g de pâtes (spaghetti ou fusilli), 1kg de bonnes tomates (possible aussi avec tomates cerise), 1 gros oignon rouge, 3 gousses d’ail, 4 cuillères à soupe d’huile d’olive, ½ cuillère à café de piment rouge et d’origan, 1 cuillère à soupe de vinaigre balsamique, 70g d’amandes effilées, sel, poivre, 3 branches de basilic frais

Préchauffer le four, thermostat 200°.

Huiler un plat à gratin. Faire bouillir une casserole d’eau, plonger les tomates 5 mn, les sortir et les passer sous l’eau froide pour les éplucher. Les couper en grosses tranches pour les aligner au fond d’un plat. C’est plus facile avec des tomates cerises, car il n’y a pas besoin de les éplucher, juste en couvrir le fond d’un plat.

Eplucher l’oignon, l’émincer en tranches fines, les superposer sur les tomates. Saupoudrer d’origan et de piment rouge. Saupoudrer avec les amandes effilées. Arroser avec l’huile d’olive. Saler, poivrer.

Mettre au four pour 45mn. Eteindre le four et laisser dans le four 15mn de plus. Effeuiller, laver, hacher le basilic et le mélanger à la sauce.


Propriétés des aliments principaux suivant la Diététique Chinoise :

La tomate est de nature froide, de saveur douce et acide (c’est un fruit !), de tropisme Estomac : elle va nourrir les liquides, le Yin et rafraichir le sang, elle est antioxydant, conseillée en cas de maladies rénales, hépatiques, cardiaques ou d’hypertension. Elle contient deux antioxydants très puissants : la vitamine C et le lycopène caroténoïde qui lui donne sa couleur rouge qui sont tous deux intéressants pour empêcher l’encrassement des vaisseaux sanguins. Cela en fera un très bon aliment pour soutenir le Cœur (couleur rouge !) et sa circulation.

L’oignon, comme dit le proverbe, fait la force, il est de nature tiède et de saveur douce et piquante (lorsqu’il est cru).

L’oignon et l’ail sont de nature tiède, de saveur douce et piquante, de tropisme Rate/ Estomac et Poumon en plus pour l’ail. Tous deux sont tonifiants pour l’énergie et favorisent la circulation du sang.

L’origan est de nature fraiche, de saveur piquante, de tropisme Estomac/ Poumon/ Gros Intestin. Il libère la surface, disperse le vent chaleur et l’humidité chaleur, régularise le Qi et harmonise l’estomac.

Le piment est de nature chaude, de saveur piquante. L’ajout d’épices, de condiments et la cuisson au four vont permettre de réchauffer un aliment comme la tomate, légume d’été, qui est de nature froide et la rendre ainsi plus assimilable.

Bonne régalade à vous !

Mes références : « Manger mieux pour vivre mieux » de James Wong (Edition Hachette Cuisine)

« Ces aliments qui nous soignent » de Philippe Sionneau et Josette Chapellet (Ed Guy Trédaniel)

2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout