Rechercher

Couscous à l'agneau

Dernière mise à jour : 18 oct. 2020

Voici un exemple d’assiette idéale parfaite !



C’est l’hiver ! Vive les bons plats mijotés pendant des heures, que l’on peut déguster sur plusieurs jours et ils n’en sont que meilleurs réchauffés. La Diététique traditionnelle chinoise est une façon de cuisiner et manger, utilisant le bon sens de nos traditions anciennes, mais aussi les philosophies taoïstes du Yin et du Yang et des 5 Eléments. A chaque saison, ses légumes et aussi, sa façon de cuisiner ! L’hiver invite au recueillement, au repos, au recentrage sur soi, à l’hibernation, aux bons feux de cheminée et à la douceur pour soi. Pour la cuisine, on favorisera les cuissons longues et douces, des plats réconfortants et le couscous pourrait en être une très belle illustration, épicée et colorée de notes méditerranéennes qui, en plus, a le mérite d’être le plat par excellence du partage. Comme pour d’autres plats de notre gastronomie, comme le pot-au-feu, la poule au pot, la blanquette de veau ou la potée, plus la viande aura cuit longtemps et doucement, plus elle nous rendra les nutriments de ses os, pour nourrir nos moelles, notre sang et l’Essence de nos Reins (organe de l’hiver). L’intérêt du couscous, c’est que les épices, de nature tiède à chaude, vont en plus réchauffer et tonifier le corps. De plus, ce sera le plat traditionnel, par excellence, parfait pour illustrer mon assiette idéale, pour être en bonne santé :

- La semoule de couscous, comme toutes les céréales de saveur douce, de tropisme Rate/ Estomac va tonifier l’énergie, le Qi (et aussi en partie le Sang)

- La viande, comme toutes les protéines animales aussi de saveur douce, tonifie l’énergie, le Qi, mais surtout nourrit le Sang. S’il s’agit d’agneau, comme dans cette recette, viande de nature tiède, celle-ci sera encore plus réchauffante et tonifiante pour le corps.

- Les légumes apportent variétés de couleurs, textures et saveurs. Ils vont avoir la fonction d’apporter des fibres, de nettoyer le corps et de prévenir toutes sortes de maladies comme le cholestérol, le diabète, l’hypertension artérielle, le cancer...

Le couscous, plat très populaire et convivial (souvenez-vous de nos années cantine où le seul plat toujours bien préparé et bon était celui-ci !) a ses nombreuses variantes, suivant s’il est marocain, algérien, tunisien, pied noir, berbère, et autant de variantes familiales ! Je vous propose une recette donnée par ma très chère amie marocaine, Néma, originaire de Fèz qui me disait d’ailleurs qu’on pouvait adapter les légumes suivant les saisons. Je vous présente donc ma version, aux légumes-racines d’hiver. Pourquoi ? Car ces légumes poussant sous terre, sont tous de nature neutre à tiède, de saveur douce et vont, de ce fait, tonifier la Rate/Estomac et nourrir notre énergie très épuisée en cette fin d’hiver. Vous trouverez beaucoup de recettes de couscous avec poivrons, courgettes et tomates. Ce sont des légumes d’été, qui poussent sous serres en hiver, et qui, la nature est bien faite, rafraichissent l’énergie en été. Je vous propose donc la version hiver de ce plat, avec de l’agneau, des légumes et des épices qui vont réchauffer les corps et les Cœurs. Encore peut-être une recette un peu aphrodisiaque !

Le couscous d’agneau aux légumes d’hiver

Pour 4 personnes : 800g de collier ( ou épaule) d’agneau, 1 petite courge butternut de 700g, 2 panais, 1 rutabaga, 4 navets, 6 carottes,1 branche de céleri, 1 boite de 400g de pois chiches, 1 oignon, 4 gousses d’ail, 2 bouillons pot-au-feu, 2cm de gingembre frais râpé, 1 cuillère à soupe de carvi, 1 cuillère à soupe de raz-el-anout marocain, quelques pistils de safran, 300g de semoule de couscous moyenne, huile d’olive, 50g de beurre, raisins secs (facultatif).

Epluchez et émincer l’ail, l’oignon, le gingembre. Eplucher les légumes et en faire des tronçons de 5cm environ de long. Nettoyer la courge butternut, lui enlever les graines et couper des tranches de 2cm d’épaisseur.

Faire revenir la viande dans un peu d’huile d’olive, rajouter l’ail, l’oignon et gingembre émincés et les épices. Rajouter environ 4l d’eau (l’eau doit être en quantité suffisante pour tout recouvrir), les bouillons kub, les légumes, les pois-chiches essorés. Couvrir et laisser cuire 2 heures sur feu doux.

Par ailleurs, préparer la semoule de couscous comme indiqué sur le paquet. Lorsque la semoule est cuite, rajouter le beurre. On peut aussi faire gonfler une poignée de raisins secs dans la semoule (facultatif).

Bonne dégustation et partage à vous !

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout