Rechercher

Poivrons grillés au four

Dernière mise à jour : sept. 16


C’est une recette que je fais depuis des années et que tout le monde adore, qui pourra faire une petite entrée, sinon être servie comme légume avec de la semoule de couscous et 1 œuf au plat. On pourra aussi les mélanger à des pâtes ou les poser sur des tartines de pain grillé, façon bruschetta. Ils servent aussi de bases pour la recette d’une terrine aux poivrons grillés et chèvre.

Je vous conseille de faire cuire en même temps une tête d’ail entière qui rajoutera une saveur d’ail confit à ce plat. Il peut y avoir aussi comme variante délicieuse une forme de chakchouka mijotée au four, en faisant cuire de la même façon : 3 poivrons de couleurs différentes, 2 aubergines, 3 tomates, 1 oignon et une tête d’ail. Vous verrez, c’est aussi magnifique !

Le poivron a comme plein d’autres légumes des super pouvoirs pour la santé ! Vous trouverez tous ses bienfaits cités après la recette.

Régalez-vous bien en vous faisant du bien !


Poivrons grillés au four

Pour 4 personnes (une petite entrée) : 8 poivrons de différentes couleurs, 1 tête d’ail (sinon ail lyophilisé ou 2 gousses d’ail pressées), huile d’olive, sel, poivre


Faire chauffer le four thermostat 200°.

Bien laver les poivrons, les couper en 2, leur enlever leur pédoncule et graines.


Les placer sur une feuille d ‘aluminium sur une plaque, bien à plat sans les superposer.

Si vous utilisez une tête d’ail, la poser entière sur la plaque avec les poivrons. Cuire l’ensemble environ 35mn. Placer les poivrons chauds, en fin de cuisson, dans un sac propre ou boite en plastique et attendre qu’ils refroidissent. Ce sera plus facile après d’enlever la peau ! Dans un grand bol, effiler en longueur les poivrons. Rajouter la pulpe d’ail qui sortira de chaque gousse. Si vous n’avez pas d’ail confit au four, on saupoudrera d’ail lyophilisé ou avec de l’ail frais pressé. Bien saler et poivrer et rajouter de l’huile d’olive à volonté.

Le petit plus : pour une saveur plus épicée, rajouter une pincée de piment d’Espelette !


Intérêts thérapeutiques du poivron et de l’ail, en Diététique Chinoise :

Le poivron ne fait pas partie des aliments répertoriés en Diététique Chinoise, car originaire d’Amérique du Sud et du Mexique et faisant partie de la famille des Solanacées, des piments doux. C’est la raison sûrement pour laquelle, contrairement aux autres légumes d’été de la ratatouille, comme l’aubergine, la courgette, la tomate, tous de nature fraiche à froide, le poivron, lui, serait de nature tiède, car de la même famille que le piment. Sa saveur serait douce et piquante. Il traite l’indigestion (plutôt cuit), l’inappétence, les ballonnements, ainsi que le manque de désir sexuel (encore un petit aphrodisiaque bien sous-estimé !).

Des études récentes ont donné au poivron et à la tomate, de par leur couleur rouge, des qualités anti-oxydantes, pour améliorer le Cœur et sa circulation et traiter les problèmes cardio-vasculaires. Ils sont tous deux intéressants aussi pour améliorer le teint et la qualité de la peau. On peut faire ainsi le lien entre la couleur rouge, le Cœur et sa circulation, mais aussi l’éclat du teint, en lien avec le Cœur, en Médecine Chinoise. Le poivron rouge serait aussi le légume le plus riche en vitamine C (antioxydant), avec le persil en 2èmeposition, bien avant le kiwi ou l’orange. Il serait très bon pour la mémoire et aussi en prévention du cancer : il y aurait dans le poivron des substances chimiques, les capsiates, qui auraient pour vertu d’éviter le développement des tumeurs cancéreuses, pouvoir qui existe aussi dans le piment.

Attention toutefois ! Il serait plus indigeste cru et il est recommandé de lui enlever la peau, comme la tomate d’ailleurs !


L’ail est à la fois un condiment très utilisé dans la cuisine méditerranéenne et asiatique, mais aussi reconnu depuis toujours pour ses vertus thérapeutiques. Comme tous les condiments, épices et aromates, il est de nature tiède, de saveur piquante et douce. Il réchauffe la Rate et l’Estomac, pour dissiper la stagnation d’aliments, fait circuler le Qi pour favoriser la digestion, il va traiter les douleurs, sensations de froid à l’abdomen, par vide de Qi de la Rate et de l’Estomac. Il dissipe aussi la toxicité, en cas d’intoxication alimentaire ou de diarrhées infectieuses. Il va avoir aussi une action anti parasites, voir ci-dessous nos conseils. De par son action sur le Poumon, l’ail aura aussi un effet pour éliminer les mucosités et traiter la toux, surtout dans le cas de la coqueluche.

Ayant pour action de faire circuler le sang, de le fluidifier, comme tous les aliments de la famille des « allium », on lui reconnaît aussi des vertus cardio-vasculaires. Manger une gousse d’ail par jour permettrait d’éviter l’hypertension artérielle, le cholestérol, l’arthrite, mais aussi d’éviter le rhume et la grippe, sans oublier ses vertus anti-cancéreuses.

Précautions d’emploi :Attention de ne pas en abuser en cas de chaleur ou plénitude. Il peut y avoir des intolérances et une transpiration malodorante le lendemain !


Recette écrite par Pascale Perli « Madreperla », avec pour sources :

« Ces aliments qui nous soignent » de Philippe Sionneau et Josette Chapellet (Editions Guy Tredaniel)

« Manger mieux pour vivre mieux » de James Wong


Si vous voulez en savoir plus sur la Diététique Chinoise, les aliments qui soignent et l’assiette idéale parfaite, selon les principes du Yin Yang, je vous conseille mes ateliers d’initiation que je donne maintenant par visioconférences, ainsi que mes formations plus approfondies sur 6 jours.

Vous trouverez toutes les infos sur ce nouveau blog, rubrique Formations






318 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout