top of page
Rechercher

Spaghettis à la sauce bolognaise végétarienne

Dernière mise à jour : 29 mai

Puisque manger moitié moins de viande permettrait d’atteindre les objectifs climatiques français, je me suis mise à chercher la recette idéale pour une sauce bolognaise qui puisse apporter toutefois des protéines. J’ai hésité pour remplacer la viande hachée de bœuf entre les pleurotes (très intéressantes pour remplacer la viande au niveau de la texture) et les haricots rouges. J’ai aussi hésité entre une recette de @lafeestephanie et une autre de @frgaudry. Finalement, je n’en ai fait qu’à ma sauce…petit mix entre les 2! Avec la petite touche perso de ma grand-mère vénitienne: une touche de cannelle au dernier moment!

Spaghettis à la sauce bolognaise végétarienne

Pour 4 personnes: 500g de spaghettis, 2 boîtes de pulpe de tomates, 1 oignon, 2 gousses d’ail, 1 branche de céleri, 1 carotte, 150g de pleurotes, 200g de haricots rouges en boîte, 1 feuille de laurier, 1 branche de romarin, 1c.à café de sucre, 1c.à café de cannelle, huile d’olive, sel, poivre, parmesan en poudre.


Éplucher et laver la carotte, le céleri branché, l’ail et l’oignon. Les couper grossièrement et les mixer grossièrement.

Faire revenir ce mélange, le « sofrito », dans un peu d’huile d’olive.

Laver et hacher finement au couteau les pleurotes. les rajouter au « sofrito ».

Faire revenir encore 5 minutes, puis rajouter la pulpe de tomates, le laurier, le romarin, le sucre, saler et poivrer. Laisser mijoter 30 minutes.

Égoutter et rincer les haricots rouges. Les hacher grossièrement, puis les rajouter à la sauce tomate, cuire 30 minutes de plus, en remuant de temps en temps.

Au dernier moment, rajouter la cannelle, bien mélanger. Rectifier l'assaisonnement si besoin.

Mettre l’eau à bouillir. Cuire les spaghettis le temps indiqué. Servir la sauce bien chaude sur chaque assiette avec du parmesan râpé et un filet d’huile d’olive.

Buon appetito!


Pourquoi c’est bon pour la santé, selon la Diététique Chinoise?

Le blé dur (les pâtes) est de nature fraiche, de saveur douce, avec un tropisme Rate/ Estomac/ Cœur/ Reins : comme toutes les céréales, il renforce la Rate, source de production de l’énergie et du sang et traite la fatigue physique et nerveuse, tonifie le système digestif et les selles molles, il arrête la diarrhée. Il nourrit aussi l’énergie des Reins, favorise l’élimination et prévient les infections urinaires. Mais sa grande particularité, par rapport aux autres céréales, est surtout de nourrir le Cœur, calmer l’Esprit, traiter les insomnies et la dépression par chaleur vide. Il traite l’agitation et la soif causées par la fièvre, arrête la sudation excessive. C’est toutefois la céréale la plus humidifiante, donc attention en cas de syndrome d’humidité (par exemple en cas de surpoids, d’œdème ou de maladies rhumatismales), on évitera le blé et les laitages !


Le haricot rouge (qui aura sûrement des bienfaits proches du haricot azuki, plus petit en taille et très courant dans la cuisine japonaise) est de nature neutre, de saveur douce, avec un tropisme Coeur, Intestin grêle, Rate, Gros Intestin. Comme toutes les légumineuses, il renforce la Rate pour favoriser la diurèse et éliminer l’humidité, voir même la chaleur/ humidité : il pourra ainsi traiter les hémorroïdes, les diarrhées malodorantes, les mycoses, les ictères, les abcès, l’acné, voir même certaines cystites déclenchées par l’émotionnel. C’est la meilleure légumineuse pour traiter l’œdème, le surpoids et favoriser l’amincissement, tout en soutenant l’énergie de la Rate. Il harmonise le Sang. Il stimule la lactation, lorsque la maman manque de lait.


Selon les études actuelles, Le haricot rouge est riche en vitamine E et en potassium, en magnésium, en phosphore, en zinc, en sélénium et autres principes actifs.

Il a en plus été confirmé par les études scientifiques que plus le haricot sec est coloré, plus il est riche en polyphénols, donc riche en fibres et en nutriments, avec bien sûr un taux plus bas pour les haricots blancs, très bon sur les haricots rouges et excellent pour les haricots noirs !


Attention toutefois: Ce haricot est déconseillé aux personnes aux personnes souffrant d’incontinence urinaire, mictions fréquentes nocturnes incontrôlables, ou aux individus trop maigres qui cherchent à prendre du poids.


La pleurote est de nature tiède, de saveur douce, de tropismes Rate/ Estomac/ Foie. Il renforce le foyer médian, tonifie le Qi (car de nature tiède). Il élimine le Vent Humidité et sera intéressant pour traiter les rhumatismes et douleurs articulaires. Ce champignon contient beaucoup de vitamine C, d’acide folique, vitamines du groupe B, il est reconnu pour ralentir le développement de nombreux types de cancers, pour diminuer le taux de graisse dans le sang et pour faire chuter le taux de cholestérol.


Voici les ingrédients principaux de cette recette qui vont rendre cette recette très intéressante, si vous êtes végétariens et avez envie de bien diminuer la viande:

On retrouve l’association Céréales (le blé des pâtes) + Légumineuses (haricots rouges) = Protéine végétale, ainsi que l’apport des champignons (les pleurotes) qui auraient aussi les vertus de remplacer en partie les protéines.


Cette sauce bolognaise n’a donc vraiment rien à envier à son homologue à base de viande hachée et vous verrez qu’en associant les pleurotes et haricots rouges hachés, vous serez assez bluffés aussi par sa texture et apparence! J’essaie, comme vous, de trouver des alternatives à la viande et j’avoue qu’avec cette recette, je n’ai pas été déçue, moi qui ai toujours été une grande fan de la bolognaise de ma grand-mère vénitienne!


Régalez-vous bien en vous faisant le plus grand bien!


Article écrit par Pascale Perli « Madreperla » sur un mix de 2 recettes données par François-Régis Gaudry et La fée Stéphanie

808 vues0 commentaire

Comments


bottom of page