Rechercher

Chutney à la mangue

Dernière mise à jour : 23 déc. 2020

Première fois de ma vie que je prépare un chutney !...et l’idée était de le préparer pour accompagner le foie gras de Noël ! Je vois déjà des poils se hérisser, j’en suis désolée, car c’est une tradition bien barbare que de gaver des oies, mais une tradition quand même de notre gastronomie française. Promis, c’est la dernière fois que j’en mange !

Je vous avais déjà présenté une recette de confiture qui va très bien avec le foie gras : la Confiture de figues, noix et Gewurtstraminer, inspirée de Christine Ferber, grande confiturière alsacienne. Cette année, je voulais ajouter une pointe d’exotisme avec ce chutney. C’est la pleine saison des mangues (oui, je sais, elles viennent de loin !) ! Ce chutney accompagnera aussi très bien les currys de viande, un fromage de brebis. La mangue a, quant à elle de bonnes vertus thérapeutiques, donc voici encore une recette doudou pour se faire du bien, tout en voyageant un peu (ce qui n’est plus trop facile aujourd’hui…). Belles fêtes de fin d’année à vous ! Qu’elles soient joyeuses et délicieuses !


Chutney à la mangue

Pour 6 pots : 4 mangues assez mûres, 1 oignon rouge, 2 c. à soupe de raisins blonds, 100g de sucre roux, 75 ml de vinaigre de cidre, 1 citron, 2 cm de racine de gingembre frais, 1 c. à soupe de curry, 1 c. à café de baies roses, 1 c. à café de graines de coriandre, 1 petit piment oiseau frais de 3cm (sinon 1 c. à café de piment en poudre)


Eplucher les mangues, enlever les noyaux et couper la chair en petits morceaux.

Eplucher l’oignon, en enlevant les pelures les plus sèches, le ciseler et hacher finement. Faire de même avec le gingembre frais. Presser le jus de citron.

Mélanger tous les ingrédients, dans une grande marmite. Remuer et faire bouillir. Puis diminuer le feu et laisser mijoter 40 mn, en remuant régulièrement. Si vous utilisez un piment frais, goûter et le retirer avant la fin de la cuisson, pour que le chutney ne soit pas trop pimenté.

Mettre en pots, comme pour une confiture habituelle, en ayant bien fait bouillir vos pots pendant 10mn et en les retournant après avoir bien nettoyé les bords et fermé hermétiquement les couvercles.

A garder au frais impérativement, après ouverture des pots.


Intérêts thérapeutiques de la mangue, selon la Diététique Chinoise :

La mangue est de nature fraiche, de saveur douce et acide, de tropisme Rate/ Estomac. Elle harmonise l’Estomac, calme la nausée, arrête les vomissements, traite aussi le mal de mer et des transports. Elle clarifie l’Estomac, génère les liquides. Elle traite aussi les vertiges, type Mesnières ou de l’hypertension. Elle convient au diabétiques, car son IG est très bas, mais jamais conseillée en fin de repas. De plus étant très riche en fibres, et surtout dans un polyphénol naturel qui lui est propre, la mangiférine, elle ferait diminuer le taux de glycémie, ainsi que de lipides dans le sang, favorisant ainsi la diminution de l’appétit et du diabète.

La chair de la mangue doit sa couleur orange vif à sa forte concentration en bêta-carotènes, un antioxydant très intéressant pour protéger la peau des radicaux libres responsables des rides et du vieillissement prématuré, et aussi à fort pouvoir anti-inflammatoire. La mangue contient aussi des enzymes permettant une meilleure digestion des protéines par l’organisme (dans ce cas-là, il est nécessaire de les manger en début de repas). Elle est aussi très riche en vitamines C et vitamines A, très facilement assimilables, mais pour cela, il est important de choisir les mangues à peau jaune orange qui s’avèrent contenir 5 fois plus de vitamines C et A que celles à peau verte.


Article écrit par Pascale Perli « Madreperla » avec pour sources :

« Ces aliments qui nous soignent » de Philippe Sionneau et Josette Chapellet (Editions Guy Tredaniel)

136 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout