Rechercher

Confiture d'abricots gingembre

Dernière mise à jour : 18 oct. 2020

3ème recette de confiture que je vous partage ! Vous allez peut-être trouver que j’exagère, moi qui dis tout le temps de ne pas abuser du sucre, car ce n’est pas bon pour notre petite Rate, suivant les principes de la Médecine Chinoise. En effet, la saveur douce honore la Rate, tonifie la source de production de l’énergie et du sang, la saveur sucrée, elle, a tendance à empoisonner la Rate, car sa saveur est trop excessive et finalement peu naturelle ! Nous consommons aujourd’hui trop de produits industriels sucrés (biscuits, chocolats, desserts lactés, céréales du petit déjeuner, boissons sucrées, bonbons…), sans compter tous les faux-sucres cachés dans les plats touts prêts, dans les conserves et aussi ceux qui résultent d’aliments trop transformés (pain blanc, riz et semoule de couscous précuits, purée mousseline, pâtes de blé tendre, céréales soufflées…).

Les sucres rajoutés donnent plus d’appétence et à force créent la dépendance, car le sucre donne une compensation affective immédiate. C’est un cercle vicieux : plus on mange sucré, plus on a envie de manger sucré et plus on a envie de combler un manque affectif par le sucre. Dans un article, il y a quelques mois, du journal « Marianne », ils disaient que les américains avaient créé l’aspartame, le faux-sucre car il y avait un gros marché à prendre, de consommateurs accros au sucre, même s’ils savaient déjà en le créant que c’était un poison (l’aspartame est un leurre, un faux signal de sucre pour le pancréas qui est encore plus dangereux que le sucre lui-même). Ils ont habitué leur population à manger de plus en plus sucré, et la conclusion du journal, je n’avais jamais vu cela écrit avant, était qu’un peuple que l’on colle devant la télévision, à manger sucré tout le temps, ne fera pas la révolution, comme si le sucre était une forme de drogue, d’opium du peuple.

La Rate, organe essentiel du système des 5 éléments, qui correspond à la Terre, à l’équilibre que nous devons trouver sur terre, dans notre corps en lien avec la nature, a besoin de sucres lents qui prennent le temps de donner de l’énergie à celui-ci en douceur, plutôt que de sucres rapides qui vont le booster trop vite et lui donner des pics et chutes d’insuline qui vont à force épuiser le pancréas, associée à la Rate, en risquant de créer du surpoids, du cholestérol, voir du diabète.

Alors, malgré tout, je vous donne ma recette de confiture, car je sais que vous n’en abuserez pas, que vous la dégusterez cet hiver, en pensant aux beaux abricots de ce début d’été…et c’est pour cette raison que l’on s’est mis, traditionnellement, à faire des confitures, pour pouvoir conserver plus longtemps les fruits. Dans d’autres précédents articles, je vous parle de ma passion des confitures, non pas tant à consommer, mais à cuisiner : le luxe du temps que l’on va prendre à préparer des petits pots qui vont faire le bonheur des autres, la subtilité des goûts, surtout quand je rajoute des épices ou zestes de citron, la joie du fait-main, un cadeau en général très apprécié. On me demande toujours pourquoi elles sont si bonnes : le goût du fruit surtout, car je vais mettre 50% de moins de sucre que les confitures industrielles et aussi éviter de faire cuire trop longtemps. Ce qui va permettre la conservation sera un jus de citron par kilo de fruits et si nécessaire, si la confiture n’a pas la bonne consistance, qu’elle reste trop liquide, par sécurité, je rajoute 1g par litre d’agar-agar que je cuis les 2 dernières minutes, en tournant sans cesse à la cuillère en bois. Pour la confiture d’abricots, en général, il n’y a pas trop besoin.

Dernière remarque : cette confiture est ma préférée de toutes, car elle associe la rondeur, la douceur de l’abricot au piquant subtil du gingembre. C’est pour moi une association parfaite de goûts. Dans nos campagnes, il y a aussi coutume de rajouter les amandes d’abricots dans la confiture. Celle-ci, XING REN, est un grand remède de la pharmacopée chinoise, mais attention, elle peut être toxique si elle n’est pas cuite au moins 30mn ! dans ces cas-là, il faudra cuire plus longtemps et pas forcément associer avec le gingembre, pour garder plus présent le parfum de l’amande.


Confiture d’abricots gingembre

Ingrédients pour 8 pots : 2kg d’abricots si possible de nos belles régions françaises, 900g de sucre de canne blanc, 2 citrons, 3cm de gingembre frais

Bien nettoyer les abricots et les couper en 6 ou 8, suivant leur grosseur. Peser les fruits et calculer 500g de sucre par kilo de fruits. Les recouvrir de sucre et laisser reposer en remuant pendant 6 heures. Presser les jus de citron, les rajouter, ainsi que le gingembre frais râpé.

Faire cuire, si possible dans un chaudron en cuivre, à feu vif, pour commencer et baisser le feu lorsque la confiture commence à bouillir. Compter 10mn, à partir de l’ébullition, pour une première cuisson, en pensant à remuer régulièrement, avec une cuillère en bois. Enlever la mousse qui se forme sur le dessus, avec une écumoire. Le lendemain, 24 heures plus tard, refaire la même opération, pendant 10mn. Bien penser à tourner régulièrement pour éviter de brûler le fond de la marmite. Vérifier si la cuisson a suffi, en mettant une cuillère de confiture sur une soucoupe froide, restée 15mn au congélateur : la confiture doit avoir la bonne consistance et figer sur la soucoupe.

Pour la préparation des pots (je préfère les pots avec couvercles à visser) : les stériliser, en les faisant bouillir 10mn, avec leurs couvercles, les mettre à sécher. Verser la confiture très chaude, dans les pots, en essayant de ne pas en mettre sur les bords, sinon essuyer avec un torchon propre humide. Les refermer et les retourner tout de suite, tant que la confiture est chaude (c’est cela qui va faire un appel d’air). Les couvrir, à l’envers, d’un torchon propre et attendre que les pots soient froids pour les retourner

Indications thérapeutiques des aliments principaux, selon la Diététique Chinoise :

L’abricot est de nature tiède et de saveur douce et acide, comme la plupart des fruits, permettant de produire les liquides organiques et apaiser la soif. Il est de tropisme Estomac/ Poumon/ Gros Intestin, avec surtout l’action d’humidifier le Poumon, en cas de toux sèche, dyspnée. C’est toutefois son amande, « Xing Ren », de son petit nom chinois, de nature tiède, de saveur amère et de tropisme Poumon, Gros Intestin, qui aura encore plus cette vertu, en traitant la toux, l’asthme et la constipation par sécheresse. Elle sera consommée en gruau de riz ou dans des préparations de pharmacopée.

Le sucre de canne blond est est de nature neutre et de saveur douce, de tropismes Rate/ Estomac/ Poumon : il tonifie la Rate, humidifie le Poumon, atténue les tensions et les spasmes.

Le gingembre frais est de nature tiède, de saveur piquante, de tropisme Poumon/ Rate/ Estomac. Il va libérer la surface, favoriser la transpiration, pour éliminer les attaques externes de froid, réchauffer le Poumon, mais aussi réchauffer l’Estomac et le foyer moyen, en cas de coup de froid sur le ventre. Il traitera ainsi les nausées, arrêtera les vomissements de façon très efficace, en décoction 10mn avec du sucre roux, même décoction très efficace, en cas de coup de froid, avant les règles, pour éviter les douleurs ou pour éviter les nausées de la chimiothérapie. Il aura aussi une action pour éliminer la toxicité de certains aliments, comme une sorte d’antidote.

Le citron est de nature fraiche et de saveur acide, de tropismes Estomac/ Poumon : il harmonise l’Estomac et humidifie le Poumon. Dans cette recette, il va permettre la conservation !


En conclusion, dans cette recette, les aliments auront une action privilégiée et tonifiante sur le Poumon, intéressante en cas de fragilité au niveau de cette organe, et par sa saveur sucrée, aussi sur la Rate. Mais comme je vous le disais en début d’article, ne pas en abuser ! Dégustez cette confiture en toute modération, mais avec un grand plaisir !

A vos chaudrons ! Top ! Partez !

Article écrit par Pascale Perli "Madreperla"

297 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout