Rechercher

Confiture de mangue à la fleur d’oranger

Dernière mise à jour : sept. 16


Voici venu le temps des vacances !...Et cette année, beaucoup vont avoir préféré la campagne, la montagne et les côtes de France, ce pays qui nous offre tant d’extraordinaires merveilles. Voici venu le temps de ne rien faire, être en vacances de tout mais aussi de soi-même, vacances des actualités, des débats, des questions… et ce dont j’ai toujours rêvé dans mon ancienne vie de styliste voyageuse survoltée était d’avoir le temps de faire un jour des confitures !... Je n’ai malheureusement pas mon propre verger et la chance de récolter mes propres fruits (cela viendra peut-être un jour), mais les choisir au marché, les préparer, les peser, chercher le meilleur accord avec des épices, les cuire (avec le plaisir des parfums qui se diffusent dans la maison), les mettre en pots, coller de petites étiquettes… tout cela est un plaisir qui me ramène à la douceur de la vie que je me suis choisie, à la présence à chaque instant, on pourrait dire cuisiner peut être une forme de méditation, celle de savourer pleinement l’instant présent.

Les fruits exotiques viennent de loin, je vous l’accorde, ce n’est pas très écologique, ce serait mieux d’utiliser des fruits poussés près de chez nous, mais pour cette recette, après avoir fait plusieurs essais, dont un avec des abricots, je trouve l’accord avec les mangues et le jus d’orange plus intéressant qu’avec ces fruits de saison. Cette recette sera donc à préparer plutôt en hiver quand nous n’aurons plus le choix des bons fruits d’été, en janvier, février ou mars… Je voulais toutefois vous poster cette recette pour vous faire découvrir les jolis couvre-pots en tissus wax africains, vendus par mon amie Anne de la boutique « Ane Thon » à Vincennes, au 91, rue de Fontenay (cf mon article publié dans la rubrique « Découvertes » sur ses très beaux tabliers japonais, fabriqués par elle-même, localement à Vincennes !). Vous ferez plaisir à votre entourage en leur offrant des confitures maison, mais encore mieux, embellis par ces élégants couvercles en tissus !


Confiture de mangue à la fleur d’oranger

Pour 10 pots environ : 4 mangues assez mûres (soit environ 1,8kg épluché), 4 oranges à jus, 150 cl d’eau de fleur d’oranger, 2 citrons, 1kg de sucre de canne blond


Eplucher les mangues et les couper en petits morceaux. Les peser pour savoir précisément quelle quantité de sucre est nécessaire : il faut compter 500g de sucre par kilo de fruits. Les mettre dans une grande marmite recouverte de sucre avec le jus d’orange. Laisser reposer 4 heures. Rajouter le jus de citron. Porter à ébullition, en tournant régulièrement, baisser un peu le feu et ne pas arrêter de tourner avec une cuillère en bois. Si nécessaire, écumer la mousse qui pourrait se former. Cuire ainsi pendant 30mn environ. Rajouter à mi-cuisson la fleur d’oranger.

Pendant ce temps, porter à ébullition les pots de confiture et leurs couvercles. Les sortir et les égoutter sur un torchon propre, en attendant que la confiture soit prête.

Remplir les pots délicatement avec la confiture très chaude. Bien nettoyer les bords avec un papier absorbant légèrement mouillé. Refermer avec les couvercles secs et les retourner. Couvrir tous les pots, têtes en bas, avec un torchon, jusqu’ à total refroidissement.

Les retourner, les nettoyer si coulures et coller les étiquettes.


Valeurs thérapeutiques de la mangue selon la Diététique Chinoise :

La mangue est de nature fraiche, de saveur douce et acide, de tropisme Rate/ Estomac. Elle harmonise l’Estomac, calme la nausée, arrête les vomissements, traite aussi le mal de mer et des transports. Elle clarifie l’Estomac, génère les liquides. Elle traite aussi les vertiges, type Mesnières ou de l’hypertension. Elle convient au diabétiques, car son IG est très bas, mais jamais conseillée en fin de repas. De plus étant très riche en fibres, et surtout dans un polyphénol naturel qui lui est propre, la mangiférine, elle ferait diminuer le taux de glycémie, ainsi que de lipides dans le sang, favorisant ainsi la diminution de l’appétit et du diabète.

La chair de la mangue doit sa couleur orange vif à sa forte concentration en bêta-carotènes, un antioxydant très intéressant pour protéger la peau des radicaux libres responsables des rides et du vieillissement prématuré, et aussi à fort pouvoir anti-inflammatoire. La mangue contient aussi des enzymes permettant une meilleure digestion des protéines par l’organisme (dans ce cas-là, il est nécessaire de les manger en début de repas). Elle est aussi très riche en vitamines C et vitamines A, très facilement assimilables, mais pour cela, il est important de choisir les mangues à peau jaune orange qui s’avèrent contenir 5 fois plus de vitamines C et A que celles à peau verte.


Article écrit par Pascale Perli « Madreperla » avec pour sources :

« Ces aliments qui nous soignent » de Philippe Sionneau et Josette Chapellet (Editions Guy Tredaniel)

« Les aliments qui guérissent » de Sophie Lacoste (Editions Poche Leduc)

« Manger mieux pour vivre mieux » de James Wong



102 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout