Rechercher

Lasagnes à la courge butternut, raclette et sauge


Ma grand-mère Maria, originaire de Valstagna, dans la montagne au dessus de Venise, me préparait, enfant, de super bonnes lasagnes à la sauce tomate mijotée pendant des heures et à la béchamel, le plat préféré de nombreuses personnes, d’après une petite enquête que j’avais fait, il y a quelques années. J’avais envie d’une recette avec des légumes et version hiver et j’ai trouvé celle-ci présentée par Edda Onorato, du super blog « Un déjeuner de soleil » que j’ai testée, mais légèrement modifiée dans cette version : j’ai rajouté une béchamel au lieu de mettre juste de la crème, pour un effet plus onctueux et moins sec, à la cuisson au four. Ce qui fait surtout le talent de ce plat (merci à son auteur), c’est l’association courge butternut, fromage de raclette et sauge. Un vrai délice !... Pour changer de la très riche raclette pomme de terre ou tartiflette ! Un bon plat d’hiver pas très light, mais tellement réconfortant ! Je vous donne comme d’habitude l’intérêt thérapeutique des aliments principaux en fin de recette.


Lasagnes à la courge butternut, raclette et sauge

Pour 6 personnes : 1 grosse courge butternut de 1,250kg, 250g de feuilles de lasagnes, 330g de fromage de raclette en tranches fines, 100g de poitrine fumée en tranches fines, 8 feuilles de sauge, 50g de comté râpé, sel, poivre

Pour la béchamel : 70g de beurre, 70g de farine, ½ litre de lait, 1 pincée de noix de muscade, sel, poivre


Courge rôtie au four : Préchauffer le four à 200° (chaleur tournante). Tapisser une plaque de papier sulfurisé. Couper la courge en 2, enlever les pépins et l’éplucher. Couper de grosses tranches dans le sens de la longueur d’1,2 cm d’épaisseur. Huiler la plaque avec un pinceau et y déposer les tranches de courge. Badigeonner ces tranches d’huile d’olive au pinceau. Saler, poivrer.

Mettre au four pour 40mn, jusqu’à ce que la chair devienne tendre.

NB : Pour une question de temps, cette étape peut avoir été faite la veille.


Préparation de la la béchamel : Faire fondre dans une casserole, à feu doux, le beurre sans le faire brûler, rajouter la farine et bien mélanger avec une cuillère en bois. Rajouter petit à petit le lait froid, tout en continuant de battre avec un fouet, pour éviter de faire des grumeaux. Lorsque tout le lait a été versé, augmenter un peu le feu et faire épaissir petit à petit la sauce, sans cesser de mélanger à la cuillère en bois.


Montage : Dans une casserole, faire bouillir de l’eau salée et y plonger les feuilles 3 par 3, 2 minutes environ. Les poser au fur et à mesure dans le plat, sinon sur un torchon propre en attendant. Les lasagnes sont souvent précuites, mais ce sera meilleur de les cuire légèrement avant.

En même temps, faire revenir dans une poêle, sans matière grasse, les tranches de poitrine fumée. Laver les feuilles de sauge.

Dans un plat à gratin beurré, commencer par une couche de butternut avec un peu de béchamel, puis des pâtes pour bien couvrir toute la 1ère ouche, une couche de fromage de raclette, avec un peu de poitrine fumée, puis à nouveau des pâtes, puis des butternut en rajoutant des feuilles de sauge et un peu de béchamel. Continuer les alternances de couches, jusqu’à épuisement des ingrédients, en finissant sur le dessus par de la béchamel, quelques feuilles de sauge et le comté râpé pour bien faire gratiner le dessus.


Enfourner pour 20mn environ à 180°, jusqu’à ce que le dessus soit bien doré et croustillant !

Servir chaud !

Buon appetito !


Intérêts thérapeutiques des aliments principaux selon la Diététique Chinoise :

La courge butternut : Du point de vue de la Diététique Chinoise, les courges d’hiver (potimarrons, citrouilles, courges musquées, butterntut…) sont tonifiantes pour l’Energie, car de nature tiède, de saveur douce (saveur de tonification), et ayant un tropisme Rate/ Estomac, elles ont aussi un grand intérêt, elles sont de saveur insipide, de ce fait elles permettent d’éliminer l’humidité et de favoriser la diurèse, car c’est surtout la peau qui, dans ce type de courge peut être mangée, qui leur donnera ce fort pouvoir thérapeutique. Manger la peau augmenterait aussi 5 fois plus le taux de carotènes !

L’action de ces caroténoïdes, en tant qu’antioxydant, permet d’éviter les attaques de radicaux libres, responsables du vieillissement de la peau, avec la possibilité d’agir sur l’acné et l’eczéma, ainsi que sur le système cardio-vasculaire, car permettant de faire diminuer le mauvais cholestérol.

Dans cette recette, la peau pourrait bien sûr être conservée. Il faut qu’elle soit assez cuite. Dans ce cas-là, il est obligatoire d’acheter cette courge bio !


Le fromage de raclette (lait de vache) est de nature neutre, de saveur douce, de tropisme Cœur/ Poumon/ Estomac. Il va tonifier le vide et surtout nourrir le Yin, produire des liquides, apaiser la soif et humidifier les intestins. Il sera intéressant pour traiter la fatigue, la faiblesse, les vertiges et le diabète touchant le Foyer Supérieur. Les fromages et yaourts sont plus assimilables (et surtout de chèvre ou brebis, de nature tiède) car transformés par la fermentation que le lait de vache pur ou le fromage blanc. Attention toutefois de pas en abuser, car ils pourraient produire de l’humidité et des mucosités, surtout consommés le soir, car on a encore moins d’enzymes pour les assimiler !


La sauge est de nature tiède, de saveur légèrement amère, douce et piquante. Elle a un tropisme Poumon, Rate. Elle tonifie le Qi et le Sang, la Rate, le Poumon et même un peu le Rein. Elle traite le souffle court, l’asthme, la bronchite aigue ou chronique de type Vent Froid ou Vide. Elle tonifie le Yang, élimine l’humidité et les glaires, arrête la transpiration, consolide la surface et chasse le Vent. Elle régularise les cycles féminins. Elle traite l’anémie et l’eczéma.


Ce plat est un plat d’hiver, cuit au four et tonifiant pour l’Energie !

Régalez-vous bien, en vous faisant le plus grand bien !


Article écrit par Pascale Perli « Madreperla avec pour source d’inspiration une recette du merveilleux site « Un déjeuner de soleil »

« Ces aliments qui nous soignent » de P.Sionneau et J.Chapellet (Ed Guy Trédaniel)

« Manger le dragon » (Compendium de diétothérapie en médecine chinoise) de Claude Emile Raclette (Editions CCDMD)

Je vous conseille aussi mon livre sorti depuis fin octobre 2021 « Le guide familial de la Médecine Chinoise », co-écrit avec Gilles Donguy et Alain Tardif, aux éditions Mango

217 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout