Rechercher

Risotto aux petits pois et safran

Mis à jour : janv. 31

J29 du confinement : vous savez ce qui me manque le plus dans cette période de restriction : trainer au marché pour m’imprégner, sentir, toucher, faire vibrer et chanter les produits de saison, s’inspirer de l’air du temps, écouter son humeur du jour pour choisir ce qui se retrouvera dans ma cuisine et mon assiette. J’aime ressentir la bonne humeur matinale de mon maraicher, l’amour de son métier de mon boucher, ce frétillement des gourmands et gastronomes…J’aime me faire désirer par un légume, un fruit, une olive, une dorade ou un onglet. Ne vous ai-je jamais raconté cette belle histoire d’amour qui m’est arrivée un jour au marché ? Le dimanche suivant les attentats à Paris où je trainais comme une âme en peine entre les rayons du marché, ne sachant comment nourrir ma sensation immense de solitude face à ces évènements, mon regard a été happé d’un seul coup par une cagette de chanterelles à 25€ le kilo, comme si celles-ci me faisaient de l’œil pour me dire « Viens là, moi, je vais te faire du bien ». Cette petite poignée de champignons sautées avec une noisette de beurre a été un des plus grands réconforts de ma vie et la meilleure illustration de sentir l’Amour, le vivant, le désir venir à moi. Vous comprenez donc pourquoi ma frustration du moment, de ne pouvoir goûter ces sensations des produits frais, vivants, bourrés de cette vie et vibration tellement nourrissante.

Le printemps, en Diététique Chinoise correspond à la renaissance, aux petites pousses toutes nouvelles qui sortent dans les jardins, aux poules qui se remettent à pondre (œufs de Pâques), au mouvement Bois, à l’organe Foie, à la couleur verte, à la tiédeur qui s’installe qui a besoin d’être nourrie par la nature fraiche et la saveur acide des aliments. Il existe cette fraicheur toute nouvelle dans les pousses de graines germées, de la vie, de la vitalité à l’état pur. C’est un peu cela l’essence du printemps. Je vous ai préparé pour cela un risotto aux petits pois frais (recette non publiée de l’an dernier quand nous étions libres de faire le marché) mais vous pourrez aussi utiliser des petits pois surgelés si vous ne trouvez pas mieux. Cette recette est un mélange du risotto milanais au safran et de celui vénitien « risi e bini » qui a en plus un petit peu de poitrine fumée ou de pancetta. Voici donc une version végétarienne qui, en associant céréales et légumineuses, va permettre de créer des protéines végétales. Le confinement nous permet de moins manger de viande et cela aussi, c’est bon pour notre planète ! Petite touche intéressante et bien appropriée dans cette période d’enfermement, le safran que l’on retrouve aussi dans la célèbre paëlla est un super « alicament » pour faire circuler le Qi du Foie (un peu contraint avec le confinement) et pour traiter la dépression !


Risotto aux petits pois et safran

Pour 4 personnes : 250g de riz spécial risotto, 1,2l de bouillon de poule ou légumes, 600g de petits pois frais non écossés (sinon 300g de petits pois surgelés), 1 oignon, 15cl de vin blanc sec, 1dose ou quelques filaments de safran, 4 cuillères à soupe de parmesan râpé, huile d’olive, 50g de beurre, persil haché, sel, poivre

Faire réchauffer le bouillon, fait maison ou avec 2 cubes. Le garder frémissant, sur le coin du feu.

Eplucher et émincer finement l’oignon, le faire revenir dans un peu d’huile d’olive jusqu’à ce qu’il blondisse. Ajouter le riz, le faire chanter au au fond de la marmite, puis rajouter le vin, laisser cuire en remuant jusqu’à ce qu’il soit absorbé, puis rajouter les petits pois (même surgelés) et le safran. Verser une louche de bouillon chaud, tourner régulièrement avec une cuillère en bois et quand le bouillon a fini d’être absorbé, rajouter louche par louche, sans cesser de tourner, jusqu’à obtenir la bonne cuisson et consistance du riz désirée (environ 25mn). Personnellement, je le préfère un peu crémeux. Lorsque le risotto est cuit, rajouter le beurre, continuer de mélanger. Le risotto, pour être délicieux, demande du temps et de l’Amourrrrrrr ! Servir chaud saupoudré de parmesan et décoré de persil haché

NB : Rien ne vous empêche pour rendre ce risotto délicieux de faire revenir un peu de poitrine fumée ou pancetta coupée finement et revenue en même temps que l’oignon !

Pourquoi c’est bon, selon les principes de la Diététique Chinoise :

Le riz est de nature neutre et de saveur douce, de tropismes Rate/ Estomac. C’est l’aliment central et de base du continent asiatique et de 2/3 de la population mondiale, est une céréale qui convient à tous, car c’est une des rares céréales qui ne soit pas modifié génétiquement et qui ne contiennent pas de gluten. C’est l’aliment de référence qui corresponde le mieux à la saveur douce, saveur de tonification. De ce fait, le riz renforce la Rate, source de production de l’énergie et du sang, il renforce les chairs et les muscles. Il a même comme indication thérapeutique de « Nourrir les 5 organes », ce qui est une qualité supérieure et noble pour un aliment, la capacité de tonifier toutes les fonctions des 5 organes du corps, de recharger les batteries. Il va donc traiter la fatigue chronique, la convalescence, l’anémie, l’inappétence, la nausée. Il tonifie à la fois le Qi et le sang. Il arrête aussi la diarrhée chronique ou aigue. Il est dit que plus le système digestif est faible et l’énergie basse, plus il est recommandé de manger du riz blanc, plutôt que complet, car il est plus facile à assimiler.

Le pois (petit pois frais ou pois cassés) est de nature neutre (sec) et fraiche (lorsqu’il s’agit du petit pois), de saveur douce, de tropisme Rate/ Estomac. Comme toutes les légumineuses qui sont de saveur douce, il renforcela Rate et harmonise l’Estomac, élimine l’humidité et favorise la diurèse. Mais en plus, il nourrit le Yin de l’Estomac, favorise l’évacuation des selles, est hypoglycémiant, fait aussi baisser le cholestérol, ainsi que l’hypertension. Il pourrait aussi débloquer la lactation.

Le safran : C’est le pistil d’un crocus que l’on fait sécher et que l’on ramasse à la main, raison pour laquelle cette aromate coûte très cher ! De par sa nature neutre et douce, rare dans les épices qui sont en général tiède à chaude et de saveur piquante, c’est la moins réchauffante des épices, mais pas la moins inintéressante : avec son tropisme Cœur/ Foie, le safran va être tonifiant, surtout pour le Sang du Cœur et du Foie, d’où son action très ciblée pour traiter la dépression, les idées noires, les peurs irraisonnées et l’insomnie par vide (on sait que le Cœur est le siège de l’Esprit, qui celui-ci circule dans le corps, grâce au Sang). De plus, cette épice va avoir une action intéressante pour activer le sang, disperser la stase, désobstruer les blocages de Qi, par conséquent pour traiter les aménorrhées et dysménorrhées, action renforcée par le fait qu’elle va en plus détendre le Foie et éliminer les blocages de Qi, pour traiter à la fois les douleurs, mais aussi l’aspect émotionnel, les colères refoulées, l’irritabilité et le syndrome prémenstruel. Il est dit que « le safran ajoute de la joie au Cœur ». Il est considéré comme un excellent antidépresseur naturel, mais aussi antispasmodique. Il a aussi pour action de rafraichir le Sang et d’éliminer la toxicité, en cas d’acné par exemple.

Attention toutefois ! Le safran sera déconseillé aux femmes enceintes !

Prenez bien soin de vous en restant chez vous et en appréciant ce temps qui nous est offert pour cuisiner, coudre, bricoler, jardiner, mais aussi communiquer, aimer, respirer, être solidaire et plus que jamais vivant !

Article écrit par Pascale Perli « Madreperla »

37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout