Rechercher

Chou Romanesco cuit au four

Dernière mise à jour : 15 déc. 2020

La nature nous fait cadeau tellement souvent de sa beauté, splendeur de ses géométries parfaites qui me fascinent souvent, et aujourd’hui, il s’agit du chou Romanesco. J’avais envie de ne pas dénaturer cette perfection, surtout après avoir découvert, chez mon primeur, de petits choux individuels, à cuire au four.

C’est la grande mode en cuisine aujourd’hui de préparer des légumes entiers au four, comme le chou-fleur ou le chou-rave, juste badigeonnés de beurre ou d’huile, avec un peu d’herbes ou d’épices, de les cuire longtemps, jusqu’à ce qu’ils deviennent tendres et de les servir tranchés comme une belle pièce de viande, avec une petite sauce en accompagnement. C’est la touche particulière du grand chef anglo-israélien très en vogue aujourd’hui, Yotam Ottolenghi, qui prône une cuisine végétarienne très gourmande, mais aussi la cuisson parfaite de l’hiver au four, selon les principes de la Diététique Traditionnelle Chinoise. Les recherches actuelles ont prouvé, à l’encontre de ce courant très fort de vouloir manger cru, consommer beaucoup de jus de légumes, que la cuisson au four pouvait potentialiser certaines qualités nutritionnelles, comme pour la tomate où son taux de lycopènes (antioxydants) est doublé à la cuisson, ainsi que sur les patates douces ou les courges. Sans compter que de nombreux légumes comme le navet, l’oignon, le poireau, la carotte deviennent plus sucrés après leur cuisson, ils prennent la saveur douce (saveur de tonification) et la nature neutre, ce qui les les rend intéressants pour tonifier la Rate, source de production de l’énergie et du sang !

Ce que j’aime bien en plus, avec la cuisson en tranches du chou fleur ou du chou Romanesco, c’est que l’on retrouve la coupe d’un arbre, voir d’un poumon qui ressemble à un arbre. De fortes chances, si l’on se réfère à la théorie des signatures, que celui-ci ait une action thérapeutique sur l’organe auquel il ressemble, comme la noix qui ressemble au cerveau, qui va pouvoir traiter la mémoire, ou le haricot noir qui a la forme du Rein, sa couleur et qui sera intéressant pour traiter les lombalgies, la fatigue hivernale mais aussi pour renforcer les os, traiter les rhumatismes et l’œdème.


Pour cette recette, j’ai eu la chance de trouver sur mon chemin de mini choux Romanesco, de taille individuelle, mais la recette pourrait aussi marcher avec un chou fleur ou un plus gros chou Romanesco. Dans ce cas-là, la cuisson risquera d’être un peu plus longue que sur des choux individuels de petites tailles.

Je vous présente sur la photo 2 sauces différentes mais ma préférence s’est faite sur la vinaigrette de ma maman qui, bio et végétarienne avant l’heure, nous a toujours fait une vinaigrette avec de la sauce de soja et de la superlevure maltée. L’autre sauce était un essai de sauce César à base de yaourt de soja et de pâte de cacahuète : trop douce à mon goût pour s’associer au chou cuit au four ! Toutes les idées sont les bienvenues pour mettre en valeur ces jolis légumes cuits au four !...


Chou Romanesco cuit au four

Pour 2 personnes : 2 mini choux Romanesco individuels, Zaatar (mélange d’épices, de thym ou de feuilles d’hysope, de graines de sésame grillée, de sumac et de sel), 1 c.à café de paprika, sel, poivre, huile d’olive

Pour la vinaigrette : 4 c. soupe de superlevure maltée, 1 c. à soupe de sauce de soja, 1 c. à soupe de vinaigre balsamique, 3 à 4 c. à soupe d’huile d’olive (ou mélange d’huiles), poivre


Faire chauffer le four, thermostat 180° (chaleur tournante).

Nettoyer les choux, les couper en 2, dans le sens transversal, pour garder le visuel d’un arbre, au niveau de la coupe ( pour le chou Romanesco, cela ressemble presque à de petits sapins !). Les placer sur une plaque de four, sur un papier sulfurisé. Les badigeonner au pinceau d’huile d’olive, saupoudrer de Zaatar, d’un peu de paprika, saler, poivrer.


Mettre au four pour 1 heure, en vérifiant bien qu’ils ne brunissent pas trop sur le dessus.

Préparer la vinaigrette : mettre dans un bol la superlevure maltée, la sauce de soja, le vinaigre, mélanger à la fourchette et rajouter petit à petit, en émulsionnant comme une mayonnaise, l’huile d’olive. Poivrer.

Servir tiède avec la vinaigrette.


Intérêts thérapeutiques du chou : Voir mon article sur les bienfaits thérapeutiques du chou, excellent surtout en prévention du cancer !

Si vous voulez consulter une autre recette de chou, je vous conseille aussi ma recette de Chou farci !


Régalez-vous bien, en vous faisant du bien !

Article écrit par Pascale Perli « Madreperla »

Avec pour sources d’inspiration : « Manger mieux pour vivre mieux » de James Wong

« Simple » d’Ottolenghi (chou fleur rôti entier)



265 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout