Rechercher

La soupe au pistou

Mis à jour : 1 nov. 2020

2ème recette pour ce futur blog en projet de Diététique chinoise : je ne pouvais que vous donner ma recette mythique de soupe au pistou. Celle-ci me vient d’une grand-tante marseillaise et merveilleuse, ma Tante Betty qui était une cuisinière hors pair et chez qui, enfant, j’ai passé des vacances, très heureuse. J’ai un souvenir avec elle de bouillabaisse, de pan bagnat, d’aïoli, de tomates à la provençale, de haricots sauce « ma tante » (une recette secrète transmise de mère en fille) et surtout de soupe au pistou. Vous me direz : une soupe en été, avec cette chaleur, quelle idée ! Cette soupe, comme vous le verrez, avec mes indications thérapeutiques chinoises, est un plat populaire, qui peut être très raffiné par le mélange de toutes ses saveurs, basilic, ail et huile d’olive. C’est un plat complet qui va nourrir l’énergie de la Rate, au moment où l’on aurait trop tendance à manger beaucoup de cru, de tomates mozzarella, de melons, de glaces, tous ces aliments qui risqueraient, en excès, en étant très froids, de léser notre énergie.

Je continue aussi pour ce 2èmevolet avec un plat mythique familial qui a toujours créé un vrai débat : Faut-il ou pas mettre des carottes dans la recette traditionnelle ? Pour cela, je suis allée fouiller sur Pinterest, dans les livres de cuisine méditerranéennes et j’ai bien vu qu’il y avait autant de variantes de soupes au pistou que de villages, de régions, de personnes et de traditions familiales. Etant parfois un peu rebelle, par goût personnel, mais aussi pour la couleur, je préfère mettre 1 carotte, mais là, je sens que je vais avoir toute ma famille à dos, car à Marseille, on n’en met pas, à Toulon et ailleurs oui !

Même s’il ne s’agit pas tout à fait de Diététique chinoise, pour moi, cette recette fait partie de notre patrimoine culturel et est, dans le mélange de ses ingrédients, l’exemple type du plat populaire qui nous donne tout ce que le corps a besoin, pour être en bonne santé.


Recette de la soupe au pistou :

Pour 4 personnes : 300g de haricots verts, 200g de haricots plats, 400g de haricots coco frais (soit 200g écossés), 2 courgettes, 1 carotte, 1 grosse tomate, 1 oignon, 300g de pâtes farfalle (ou roues, c’est très joli !), 1 poignée de gros sel marin

Pour le pistou : 1 bouquet de basilic, 4 gousses d’ail, 40g de parmesan râpé, 30g de pignons de pin, 5 cuillères d’huile d’olive


Eplucher et laver tous les légumes. Couper les courgettes en petits dés, la carotte en fines rondelles, les haricots verts en morceaux de 3cm, les haricots plats en losanges de 2cm.

Faire revenir l’oignon, avec un peu d’huile d’olive.

Faire rissoler légèrement tous les légumes avant de rajouter l’eau qui doit largement recouvrir les légumes. Jeter la tomate entière avec sa peau. Rajouter une grosse poignée de gros sel. Laisser cuire 30mn, jusqu’à ce que les haricots blancs soient cuits.

Pendant ce temps, préparer le pistou : équeuter et laver le basilic, éplucher l’ail et lui enlever son germe, sortir la tomate du bouillon et lui enlever sa peau. Les mettre dans le bol d’un mixer, avec le parmesan, les pignons de pin, l’huile d’olive, sel et poivre et mixer jusqu’à obtenir une crème onctueuse.

Rajouter dans la soupe les pâtes et le pistou. Cuire encore 10mn. Cette soupe est encore meilleure réchauffée. Le mieux est de la déguster tiède !

Une petite variante plus raffinée : mettre des ravioles frais, et les cuire 1 minute, dans le bouillon. Servir le pistou directement dans l’assiette.



Pourquoi c’est bon pour la santé ?

Dans cette recette, beaucoup d’aliments sont de nature neutre et de saveur douce : la courgette, le haricot vert, le haricot blanc à écosser, la carotte, les pâtes qui vont être intéressants pour nourrir l’énergie du Foyer Moyen, la Rate, source de production de l’énergie et du sang. Il y a 3 points intéressants sur lesquels j’aimerais revenir :

- L’association pâtes + haricots à écosser donne une association céréales + légumineuses qui permet de constituer des protéines végétales, ce qui rend ce plat populaire très intéressant pour les végétariens

- L’association ail et basilic va donner un peu d’épices, de mordant, à cette soupe qui sans ce pistou serait bien triste et insipide. Mais ce qui est intéressant, c’est que tous 2 sont de saveur piquante (épicée) et vont permettre de tonifier et faire circuler l’énergie et l’humidité, le basilic, comme la menthe, quant à lui étant plutôt de nature fraîche, favorisant aussi la digestion.

- Le haricot vert et la courgette sont de nature neutre et de saveur douce et insipide, donc cela veut dire qu’ils vont être diurétiques. Toutes les légumineuses, et ici le haricot à écosser, favorisent aussi la diurèse et éliminent l’humidité, ce qui permet de soutenir la Rate pour traiter les œdèmes, le surpoids et le diabète. On peut donc en conclure que la soupe au pistou, si l’on reste raisonnable sur la quantité de pâtes et les proportions, pourrait être un plat d’été permettant de reconstituer l’énergie, tout en favorisant l’élimination par les urines, donc un plat intéressant pour la perte de poids.

Bon appétit à tutti !

Article écrit par Pascale Perli "Madreperla"

27 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout