top of page
Rechercher

Porc Moo Shü aux fleurs de lys

Dernière mise à jour : 8 nov. 2023

Envie de profiter de mon blog pour vous parler un peu plus des aliments et plantes chinoises comestibles, qui ont un double usage, à la fois médicinal et alimentaire et qui peuvent être un petit plus dans un plat! Comme je vous le dis souvent, en Chine, on ne fait pas trop de différence entre cuisine, gastronomie, diététique et soin… Il est bien ancré dans la culture chinoise que l’on peut se soigner en mangeant, tout en se faisant plaisir avec de bons petits plats.

L’aliment bénéfique pour la santé (ce qui est très à la mode chez nous depuis juste une dizaine d’années, le fameux « superaliment » ou « alicament »), mais aussi la composition d’une recette spéciale pour soigner, existent et sont les fondements de la Diététique Chinoise, depuis plus de 3000 ans, depuis que l’homme a compris la nécessité de rester vivant, de ne pas tomber malade et peut-être même, soyons fous, de devenir immortel.

On se nourrit de l’Énergie du Ciel par l’air qu’on respire et de l’Énergie de la Terre par les aliments, cadeaux de la Terre, que l’on mange.

Plus un aliment sera vivant et proche de la vie, plus il nous rendra vivant, en nous faisant cadeau de son vivant, de son Énergie (le Yang) et de sa matière (le Yin)!


Cette idée fabuleuse que la cuisine chinoise est imprégnée de l’intention aussi de se soigner, on le retrouve dans le livre de Margot Zhang, auteure du super blog « Recettes d’une chinoise », « Chine, les meilleures recettes », aux éditions Mango. C’est dans celui-ci que j’ai emprunté cette recette, à base de fleurs de lys, Bai He Hua, un ingrédient assez courant de la pharmacopée chinoise que l’on peut trouver en version séchée dans les épiceries asiatiques.

Elles se réhydratent et ont un petit goût très agréable, presque de chanterelles, lorsqu’on les cuit dans un plat, en plus de leurs nombreuses qualités thérapeutiques. La fleur de lys a un très grand intérêt: elle calme le Cœur, l'Esprit, l’agitation mentale, l’insomnie et l’anxiété, ce qui peut être assez précieux par les temps qui courent!


Porc Moo Shü aux fleurs de lys

Pour 4 personnes: 300g de filet mignon de porc, 40g de fleurs de lys séchées, 12g de champignons noirs séchés, 2 ciboules chinoises (ou oignons nouveaux), 2 oeufs, 3 c.à soupe de sauce de soja claire, 4 c.à soupe d’huile végétale, 1 filet d’huile de sésame grillé, sel, poivre

Pour la marinade: 1 c.à soupe de sauce de soja claire, 1 c.à soupe de vin de riz Shaoxing (ou vin de Xérès)


Faire tremper dans 2 bols séparés d’eau chaude les champignons noirs et les fleurs de lys, pendant 30 minutes.

Couper le filet mignon en fines tranches et le déposer dans un plat creux. Mélanger les ingrédients de la marinade, verser sur la viande pour bien l’imbiber.

Battre les œufs, rajouter une pincée de sel et les cuire en omelette, dans un peu d’huile, dans un wok, en la cassant en petits morceaux. Réserver dans une assiette.

Verser le reste d’huile dans le wok et y faire revenir les ciboules émincées finement. Rajouter la viande et faire sauter 2 minutes de chaque côté, à feu vif. Rajouter ensuite les fleurs de lys et champignons noirs égouttés.

Rajouter la sauce soja et cuire encore 1 ou 2 minutes.

Ajouter enfin les œufs et mélanger. Saler, poivrer si nécessaire.

Parfumer avec un filet d’huile de sésame grillé.

Servir chaud avec un bol de riz blanc!

Bon appétit!

Pourquoi c’est bon pour la santé, selon la Diététique Chinoise?

La fleur de lys, Bai He Hua, est de nature fraiche, de saveur douce, de tropisme Poumon. Elle humidifie le Poumon, traite la toux sèche, draine le Feu, abaisse le Yang.

Elle calme le Shen, l’Esprit, mais c’est surtout le bulbe de lys, Bai He, qui est connu pour cela, pour clarifier le Cœur, drainer le Feu du Cœur, calmer les palpitations, l’agitation mentale, l’anxiété, l’insomnie ou certains types de dépression. Il serait même conseillé en cas de troubles émotionnels liés à la ménopause.

Le bulbe de lys est de nature légèrement fraiche, de saveur douce et légèrement amère, de tropismes Cœur/ Poumon. Il est très intéressant lorsque la Chaleur blesse le Yin du Poumon, provoquant des toux sèches, ponctuelles ou chroniques, voir des saignements.

Attention! Il est contre-indiqué en cas de syndrome de Vent Froid, de glaires qui encombrent le Poumon et de vide de Rate avec diarrhées!


Le champignon noir (appelé aussi oreille de Judas) est de nature neutre, de saveur douce et salée, de tropisme Estomac/ Poumon/ Gros Intestin. Selon la théorie des signatures, on considère que sa consistance visqueuse rappelle celle du Poumon et expliquerait, de par cette ressemblance, l’action que cet aliment pourrait avoir sur cet organe. Il nourrit le Yin du Poumon (traite la toux sèche) et de l’Estomac. Il tonifie l’estomac, humidifie les Intestins (traite la constipation par sécheresse). Il harmonise le sang et arrête les saignements, en rafraichissant le sang, pouvant ainsi traiter méléna, hémorroïdes, métrorragies (saignements en dehors des règles). De par sa couleur noire, comme beaucoup d’aliments noirs ou violets, cela en fait un bon stimulant de l’immunité, pouvant restaurer le Jing des Reins, et empêcher le vieillissement cellulaire. Il pourrait aussi empêcher l’apparition de tâches noires de vieillissement.


Le porc est de nature neutre, de saveur douce et salée, de tropisme Poumon/ Rate/ Reins. Il va ainsi de par ses 3 tropismes traiter les 3 foyers. Il nourrit le Yin, humidifie la sécheresse, génère les liquides, lubrifie les intestins et nourrit le sang. Il va ainsi traiter l’anémie, les vertiges, la constipation par vide de sang et aussi nourrir et humidifier la peau.


L’œuf (de poule) est de nature neutre (c’est l’équilibre parfait entre le Yin et le Yang, car le blanc est Yin, le jaune est Yang). Il est de saveur douce, de tropisme Cœur/ Rate/ Reins : il tonifie le Qi et nourrit les 3 foyers, mais surtout le Sang et le Yin (car de principe maternel). Il est très conseillé en cas d’anémie, surtout après l’accouchement.


Au vu des indications thérapeutiques de ces 4 aliments principaux, on va pouvoir considérer que ce plat traditionnel chinois est non seulement délicieux, mais aura en plus une action thérapeutique intéressante, soit pour nourrir le Yin du Poumon et traiter la toux sèche, soit pour nourrir le Sang, apaiser le Cœur, l’Esprit et traiter les palpitations, l’anxiété, l’insomnie ou la dépression!


Régalez-vous bien, en vous faisant le plus grand bien! (Cette recette en est l’exemple parfait!)


Article écrit par Pascale Perli « Madreperla avec pour sources d’inspiration:

Une recette du livre de Margot Zhang « Chine, les meilleures recettes » (Editions Mango)

« Ces aliments qui nous soignent » de P.Sionneau et J.Chapellet (Editions Guy Trédaniel)

« A la découverte de la Diététique Chinoise » de Josette Chapellet (Editions Guy Trédaniel)

« Manger le dragon » (Compendium de diétothérapie en médecine chinoise) de Claude Emile Raclette (Editions CCDMD)

« Diététique des quatre saisons » de Chen Jun et Pierre Sterckx (Editions Presses Universitaires Guan Ming)





235 vues0 commentaire

Comments


bottom of page