Rechercher

Salade d’aubergine rôtie et féta

Dernière mise à jour : sept. 16


L’aubergine est un légume magique, elle se présente sous toutes sortes de formes et est utilisée dans toutes les cuisines du monde, jamais crue car elle est toxique, mais quasi toujours relevée par des épices ou cuite en friture pour réchauffer son aspect rafraichissant : les grecs vont la cuire au four en moussaka avec de l’agneau (viande de nature tiède), les indiens en curry avec des épices (de nature chaude), les siciliens en caponata avec des épices, les japonais en domburi avec gingembre et marin, les chinois à la Sichuanaise avec du poivre de Sichuan. On observe très souvent dans les recettes traditionnelles un équilibre se faire entre des aliments de nature fraiche et ceux de nature chaude, de façon à rendre plus digestes et plus tonifiants les légumes d’été par exemple. L’instinct, le bon sens ont toujours été là en cuisine, depuis des générations, voir des millénaires, et dans toutes les cultures du monde, pour rendre un plat à la fois appétissant, mais aussi plus digeste et meilleur pour la santé. La vinaigrette en est aussi un exemple simple : elle permet de précuire les crudités qui ne sont pas toujours faciles à digérer. La Diététique Chinoise, vieille de 5000 ans va considérer qu’il est aussi essentiel de s’intéresser à la vitalité, le Jing, d’un aliment qu’à la vitalité, le Jing, de celui qui va le manger. Je vous répète toujours mon célèbre proverbe : « Ce que la casserole n’a pas cuit, c’est ton corps qui va devoir le cuire ! ». Donc attention en été aux excès de salades, de tomates mozzarella et de melon jambon, sans compter les boissons trop froides et les glaces ! Il fait chaud, c’est vrai que c’est ce dont on a envie. Mais comme il fait chaud, le corps se fatigue aussi beaucoup à supporter les chaleurs excessives, il ne faudra pas oublier de soutenir l’énergie avec des céréales, des sucres lents, des aliments de nature neutre et de saveur douce qui raviront notre petite Rate et nous éviteront d’être trop fatigués, sans négliger la petite sieste estivale qui va régénérer le Yin !

Autre possibilité pour vos salades si vous ne voulez pas abuser de cru : alterner avec des légumes cuits comme haricots verts, betteraves, salade de lentilles, légumes grillés façon antipasti ou comme pour cette recette, des aubergines rôties au four avec des épices ! Votre Rate, source de production de l’énergie et du sang, n’en sera que plus heureuse !


Salade d’aubergine rôtie et féta

Pour 4 personnes : 2 belles aubergines, 150g de salade de mâche et roquette mélangée, 2 c. à soupe de yaourt grec de brebis, 150g de féta, 1 poignée de pignons de pin, 1 poignée de persil plat haché, 1 c.à café de cumin en poudre, 1 c.à café de coriandre en poudre, 1 c.à café de paprika, huile d’olive, sel, poivre


Préchauffer le four à 180°. Passer les aubergines sous l’eau, les couper en petits cubes.

Dans un grand bol, mélanger les épices, cumin, coriandre, paprika avec 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. Ajouter les aubergines et bien mélanger pour bien imbiber tous les morceaux.


Les répartir dans un plat allant au four. Mettre au four pour 50mn environ (Ne pas hésiter à les retourner pour que les morceaux soient grillés uniformément).

Avant de servir, mélanger les aubergines tièdes avec le yaourt. Rajouter la féta coupée en petits morceaux, les pignons de pin et le persil lavé et haché.

Dresser des assiettes individuelles avec un fond de salade et le mélange d’aubergines tièdes sur le dessus. Bon appétit !


Focus sur les bienfaits de l’aubergine, selon la Diététique Chinoise :

L’aubergine est de nature fraiche (comme beaucoup de légumes d’été, comme la tomate, le concombre, la courgette) et de tropismes Rate/ Estomac/ Gros Intestin, donc avec une action surtout sur le système digestif. De par sa nature fraiche, elle sera intéressante pour activer et rafraichir le sang. Comme elle agit de manière prioritaire sur le Gros Intestin, elle soulage les inflammations intestinales, surtout lorsque celles-ci peuvent donner des saignements. Elle va pouvoir traiter la constipation par chaleur/ sécheresse, avec selles sèches difficiles à évacuer, (étant très fibreuse, elle favorise le péristaltisme), elle sera aussi intéressante pour traiter et calmer les douleurs des hémorroïdes.

On pourra aussi utiliser l’aubergine crue en cataplasmes, en cas de furoncles, morsures d’insectes ou l’ulcère variqueux ou diabétique, car elle clarifie la chaleur au niveau de la peau.

En orient, on utilise l’aubergine carbonisée et réduite en poudre pour se blanchir les dents.

Les recherches actuelles lui donnent un bon taux d’antioxydants, surtout de la catégorie des anthocyanines, comme tous les aliments de couleur violette, raison pour laquelle il est important de consommer sa peau, car c’est surtout elle qui est riche en antioxydants. C’est aussi une source de cuivre intéressante, celui-ci étant nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène, pour augmenter la capacité du corps à se défendre contre les radicaux libres.

C’est grâce à cela que l’aubergine aura une action intéressante pour protéger le système nerveux, traiter l’hypertension et les maladies cardio-vasculaires.

Pour l’anecdote : l’aubergine a été longtemps mal considérée, car de la famille des solanacées (plantes toxiques comme la mandragore ou la dattura). On l’appelait le légume des sorcières et même en Italie, son nom « melanzana » (la pomme malsaine) lui viendrait de cette mauvaise réputation ! On l’accusait de rendre fous ceux qui la consommaient !


Article écrit par Pascale Perli « Madreperla » avec pour sources :

« Ces aliments qui nous soignent » de Philippe Sionneau et Josette Chapellet (Editions Guy Tredaniel)

« Les aliments qui guérissent » de Sophie Lacoste (Editions Poche Leduc)



353 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout