top of page
Rechercher

Tajine de poulet à la mangue et citron confit

Dernière mise à jour : 16 juin

Ce temps pluvieux et tristounet de mai (et même de juin!) invite plutôt à déguster un bon tajine plutôt qu’une salade composée. Et là, j’avoue que j’ai préparé le meilleur tajine de toute ma vie.

En plus, avec sa très belle couleur jaune, il va ravir notre Rate, en cette intersaison qui n’en finit plus… Où est donc passé l’été qu’on nous avait promis, selon la Médecine Chinoise, à partir du 6 mai? Un été qui se fait bien désirer… mais qui saura, j’espère, se faire pardonner avec ce délicieux plat aux couleurs jaunes et orangés!

Cette recette me vient du livre « Tajines et pastillas » de Marie Chemorin (aux éditions Marabout): j’ai juste rajouté ma private touch avec le citron confit et c’est ce qui rend ce tajine encore plus fabuleux, avec son équilibre parfait douceur/ acidité!

Tajine de poulet à la mangue et citron confit

Pour 4 personnes: 4 cuisses de poulet jaune, 3 oignons, 3 mangues, 1 oignon confit, 1 c.à café de paprika, 1 c.a café de gingembre, 1/2 c.à café de curcuma, 1 dose de safran, 1 cube de bouillon de poule, coriandre fraîche, sel, poivre, huile d’olive.


Faire revenir les cuisses dans un peu d’huile d’olive sur toutes les faces. Réserver.

Éplucher et émincer finement les oignons.

Dans la même cocotte en fonte, faire revenir les oignons, jusqu’à ce qu’ils deviennent translucides. Ajouter les épices, les cuisses de poulet, 1 verre d’eau, le bouillon cube émietté, sel et poivre. Couvrir et faire mijoter couvert 25 minutes.


Pendant ce temps, éplucher et couper en fines tranches les mangues. Les rajouter dans la cocotte, ainsi que le citron confit coupé en 8 morceaux. Cuire à petit feu couvert 25 minutes de plus.

Servir bien chaud avec une semoule de couscous et quelques feuilles de coriandre fraîche.

Pourquoi c’est bon pour la santé, selon la Diététique Chinoise?

Le poulet est de nature tiède, de saveur douce, de tropisme Rate/ Estomac. Lorsqu’il est grillé au four ou même sauté au wok, il va plutôt tonifier l’énergie, le Qi, et cuit longtemps en bouillon, type poule au pot, plutôt tonifier le sang, en cas de Vide de sang et d’anémie. Il est de saveur douce, avec un tropisme Rate/Estomac : cela veut dire qu’il va tonifier le Qi, nourrir le sang, et aussi nourrir le Jing, l’essence des Reins.


La mangue est de nature fraiche, de saveur douce et acide, de tropisme Rate/ Estomac. Elle harmonise l’Estomac, calme la nausée, arrête les vomissements, traite aussi le mal de mer et des transports. Elle clarifie l’Estomac, génère les liquides. Elle traite aussi les vertiges, type Mesnières ou de l’hypertension. Elle convient au diabétiques, car son IG est très bas, mais jamais conseillée en fin de repas. De plus étant très riche en fibres, et surtout dans un polyphénol naturel qui lui est propre, la mangiférine, elle ferait diminuer le taux de glycémie, ainsi que de lipides dans le sang, favorisant ainsi la diminution de l’appétit et du diabète.

La chair de la mangue doit sa couleur orange vif à sa forte concentration en bêta-carotènes, un antioxydant très intéressant pour protéger la peau des radicaux libres responsables des rides et du vieillissement prématuré, et aussi à fort pouvoir anti-inflammatoire. La mangue contient aussi des enzymes permettant une meilleure digestion des protéines par l’organisme (dans ce cas-là, il est nécessaire de les manger en début de repas). Elle est aussi très riche en vitamines C et vitamines A, très facilement assimilables, mais pour cela, il est important de choisir les mangues à peau jaune orange qui s’avèrent contenir 5 fois plus de vitamines C et A que celles à peau verte.


Dans cette recette: Le poulet et la mangue tonifie le Qi, l’Énergie, car tous les 2 de saveur douce et tropismes Rate/ Estomac. Grâce à tous les condiments et épices, ce plat sera même un peu réchauffant, pour tonifier encore plus le Yang et réchauffer la nature fraiche de la mangue.

Ce plat sera intéressant pour les personnes souffrant de fatigue, de frilosité, voir d’anémie et même en été, en plat du soir, après une journée épuisante à cause des grosses chaleurs.

Ce plat par sa douceur, sucré salé, sera très réconfortant et doux pour le moral: la saveur douce apaise, détend, dé spasme et calme les tensions intérieures.


Régalez-vous bien, en vous faisant le plus grand bien!

Article écrit par Pascale Perli « Madreperla » avec pour source une recette trouvée dans le livre « Tajines et pastillas » de Marie Chemorin (aux éditions Marabout)

122 vues0 commentaire

Comments


bottom of page