top of page
Rechercher

Tofu soyeux aux jeunes oignons de printemps

Dernière mise à jour : 16 août 2023

Voici le plat idéal pour fêter le printemps! C’est un plat traditionnel, originaire du Nord de la Chine, qui se mange froid: un bloc de tofu de soie froid, réchauffé par des ciboules chinoises et parfumé de sauce soja, d’huile de sésame et de gingembre râpé! Un délice surtout servi avec des choux de Shanghaï sautés au wok avec un peu d’ail et de gingembre!

Ce plat d’une simplicité incroyable est délicieux par son contraste du tofu froid (qui ressemble presque à du fromage blanc) en contraste avec le piquant réchauffant de la sauce!

Cette recette sera idéale au moment du printemps pour rafraichir (grâce au tofu) et en même temps faire circuler l’Énergie (surtout du Foie) grâce aux ciboules. Il existe même un vieux dicton chinois pour cette recette: « Oignon vert et tofu, vert et blanc, rien à cacher! ». C’est ce que l’on dit d’une personne honnête, intègre, c’est ce qu’évoque aussi ce plat.

C’est une spécialité que j’adorais déguster dans un restaurant, grande cantine chinoise, à Belleville « Le New Nioulaville », le seul endroit à Paris où l’on pouvait manger ce plat très simple et populaire.


Tofu soyeux aux jeunes oignons de printemps

Pour 2 personnes: un bloc de tofu soyeux de 400g, 3 ciboules chinoises (ou oignons verts), 1, 5 cm de gingembre frais, 1 c.à soupe de sauce de soja claire, 1 c.à soupe d’huile de sésame grillée, 1/2 c.à café de sucre


Égoutter délicatement le bloc de tofu soyeux, sans le casser. On pourra le préparer en part individuelle, en le coupant en 2 ou le placer sur une petite assiette entier. Laver et émincer finement les ciboules chinoises (ou oignons verts de printemps), les placer sur le bloc de tofu.

Dans un petit bol, mélanger ensemble la sauce de soja claire, 1 c.à soupe d’eau, l’huile de sésame grillée, 1,5cm de gingembre frais râpé et une pincée de sucre.

Bien mélanger la sauce et la verser sur le tofu. Servir froid avec du riz et des épinards ou Pak Choï sautés à l’ail et au gingembre.



NB: Pour réchauffer encore plus la nature fraiche du tofu, on aurait pu rajouter en plus un peu de poudre de piment.


Focus sur les bienfaits du tofu, en Diététique Chinoise:

Le tofu, d’origine chinoise, est au lait de soja ce que le fromage est au lait de vache, de chèvre ou de brebis. On l’obtient en faisant cailler le lait de soja avec du nigari, un produit dérivé du sel marin riche en sulfate de magnésium. Ce « fromage » qui peut remplacer la viande ou le poisson, grâce à sa forte teneur en protéines, est à la fois pauvre en calories et en matières grasses, d’où son grand intérêt pour ceux qui veulent garder la ligne.


Selon la Diététique Chinoise: Étant de saveur douce, de tropisme Rate/ Estomac, le tofu tonifie le Qi et nourrit le Sang, il traite la fatigue chronique et l’inappétence. Par son affinité avec le Gros Intestin, en lien en MTC avec le Poumon, il traite aussi la toux sèche, avec chaleur ou mucosités. Il va avoir une action rafraichissante aussi sur tout le système digestif, permettant de traiter les brûlures gastriques, les inflammations intestinales, que ce soit la constipation comme les diarrhées infectieuses. Il fait baisser le cholestérol et est hypo-glycémiant. Il élimine la chaleur et les toxiques (entre autres de l’irradiation et de la chimiothérapie). Il favorise l’élimination de l’alcool et fait diminuer les risques de cirrhose du foie. Il agit aussi contre les bouffées de chaleur, mais non pas dans l’optique de nourrir le Yin, mais plutôt de calmer le Yang apparent ! Ceci a été constaté après la comparaison des régimes alimentaires des femmes asiatiques souffrant beaucoup moins de bouffées de chaleur que les femmes occidentales, ceci grâce à une consommation quasi quotidienne de soja, riche en phyto-œstrogènes (hormones d’origine végétale).


Selon les recherches actuelles: Très faible en matières grasses mais riche en vitamines et oligo-éléments (fer, magnésium, calcium, zinc, phosphore…), le tofu contribue à renforcer l’organisme contre la fatigue et le stress, consolide les os et participe au renouvellement cellulaire. Peu calorique et rassasiant, c’est un super allié minceur et en cas de régime végétarien, la source végétale la plus riche en protéines. Il aide, grâce à ses acides gras insaturés et lécithines de soja, à réduire le mauvais cholestérol, sans porter atteinte au bon, ce qui permet de limiter les maladies cardio-vasculaires.


Précautions d’emploi : Attention toutefois, comme tous les dérivés du soja, à ne pas en abuser, car il est hormone-like, et surtout œstrogène-like, ce qui n’est pas recommandé en excès, ni chez les enfants, ni chez les hommes, ni chez les personnes à risques de cancers hormono-dépendants. Il faut toutefois relativiser, car cela serait vraiment en cas de très gros excès de consommation (ce qui pourrait être le cas lorsqu’on remplace les laitages par des yaourts de soja, en excès).


Et si voulez aussi en savoir plus sur les bienfaits des jeunes oignons verts de printemps (ou ciboule chinoise), je vous conseille aussi mon article "Vive le printemps et ses jeunes oignons verts"

Régalez-vous bien en vous faisant le plus grand bien!




Article écrit par Pascale Perli « Madreperla », auteure du livre "Le guide familial de la Médecine Chinoise" avec Gilles Donguy et Alain Tardif (aux éditions Mango), avec pour sources:

« Ces aliments qui nous soignent » de Philippe Sionneau et Josette Chapellet (Editions Trépaniel)

« Recettes des 4 saisons » de Chen Jun et Pierre Sterckx (Ed Presses universitaires Guang Ming)

« Encyclopédie des super aliments, booster votre équilibre » » d’Emilie Laraison (Editions Flammarion)


277 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page