top of page
Rechercher

Aubergines au four, laquées au miso

Dernière mise à jour : 14 nov. 2023

Même si ce n’est plus trop la saison des aubergines, légume à priori d’été et d’automne (et vous avez raison), voici ma dernière recette de l’année avec ce légume merveilleux que l’on retrouve dans toutes les cuisines du monde! C’est vrai qu’aujourd’hui, il est possible d’acheter et de manger des aubergines, poivrons, tomates et courgettes toute l’année. Tous ces légumes auront poussé sous serre, parfois en cultures hors sol, voir dans l'hémisphère sud, et c’est vrai qu’ils n’auront pas la saveur des bons légumes d’été, poussés dans nos jardins, et un « Jing », une essence vitale forcément moins forte à nous offrir. Plus un aliment a l’occasion de pousser ou d’être élevé dans un milieu naturel, plus, forcément, il sera vivant et nous rendra vivant! Cela n’empêche qu’on les adore, les aubergines et que cette recette ne pourra que vous ravir les papilles.

Voici donc la version japonaise pour les dernières aubergines que j’ai testée maintes fois avant de trouver la recette idéale, la mieux équilibrée. Elle me vient d’une vidéo de mon cher François Régis-Gaudry.

Comme l’aubergine est de nature fraiche, elle sera donc moins recommandée en hiver. Pour la réchauffer, je l’ai accompagnée d’un riz au gingembre et cardamome, dont je vous donnerai la recette très bientôt! Heureusement dans cette recette, les condiments de la marinade, ainsi que la cuisson au four, vont aussi légèrement la réchauffer. Si vraiment vous ne voulez plus manger d’aubergines, vous pourrez toujours utiliser cette sauce au miso, ce laquage, pour d’autres légumes au four, comme des tranches de patate douce ou de courges butternut, voir même des tranches de chou fleur cuites au four ou pourquoi pas des endives. J’adore quand mes recettes peuvent être une source d’idées et de créativité!


Aubergines au four, laquées au miso

Pour 4 personnes: 2 belles aubergines, 120g de miso blanc, 4 c.à soupe de sauce de soja, 4 c.à soupe de mirin, 1 c.à soupe de sucre roux, 1 c.à soupe de jus de citron, ciboulette, sésame blond, huile d’olive.

.

Préchauffer le four à 180 degrés.

Laver et couper les aubergines en 2. Avec un couteau, les ciseler en forme de losanges, bien en profondeur pour permettre de mieux faire rentrer la crème de miso.

Dans une poêle, avec un peu d’huile d’olive, faire griller l’intérieur des aubergines.

Dans une petite casserole, mélanger tous les ingrédients de la sauce: pâte miso, sauce de soja, mirin et sucre, chauffer sans cesser de fouetter et sans faire bouillir la sauce.

L’étaler au pinceau sur les aubergines. Mettre au four pour 30 à 40mn.

Un peu avant la fin de la cuisson, saupoudrer d’un peu de graines de sésame. Servir bien chaud avec de la ciboulette ciselée!

A servir avec du riz!

Bon appétit!


NB: Il est vrai que la pâte miso a plus de bienfaits si elle n’est pas chauffée ou bouillie, on la rajoute en général dans un plat ou une soupe en fin de cuisson, mais de nombreuses recettes japonaises l’utilisent aussi de cette façon-là.


Pourquoi c’est bon pour la santé, selon la Diététique Chinoise?

L’aubergine est de nature fraiche (comme beaucoup de légumes d’été), de saveur douce, avec un tropisme Rate/ Estomac/ Gros Intestin : elle active et rafraichit le sang, traite la constipation par chaleur/ sécheresse et aussi de par son action sur le sang, elle traite et calme la douleur des hémorroïdes. On pourra aussi utiliser l’aubergine crue en cataplasmes, en cas de furoncles, morsures d’insectes. L’aubergine sera aussi intéressante pour protéger le système nerveux, traiter l’hypertension et les maladies cardio-vasculaires.

Pour en savoir plus sur l'aubergine, je vous conseille mon article: Sacrée aubergine!


La pâte miso est un ingrédient de base de la cuisine japonaise (mais aurait ses origines en Chine, il y a 2500 ans). Elle permet la réalisation de la fameuse soupe miso, mais aussi de sauces et plats cuisinés. Etant fabriquée à partir de graines de soja fermentées, parfois combinées à du riz ou de l’orge, la pâte miso aura des vertus assez proches du tofu, mais surtout celle d’être très riche en protéines, comme tous aliments déclinés du soja. A noter que plus elle sera foncée, plus elle sera corsée en goût. De nature fraiche, de saveur douce (et sûrement salée), avec un tropisme Rate/ Estomac/ Gros Intestin (peut-être Rein), elle aura une action très intéressante pour favoriser la digestion, pour équilibrer la flore intestinale, traiter les brûlures gastriques et inflammations du côlon, et même un rôle anti-infectieux (contre les effets toxiques de l’alcool, du tabac et même en protection contre la radioactivité). Elle agit aussi contre les troubles de la ménopause, pour calmer les bouffées de chaleurs et transpirations nocturnes. C’est aussi un puissant antioxydant, reconnu en prévention contre le cholestérol, des maladies cardio-vasculaires et de certains cancers.


A noter que les autres ingrédients: mirin, ciboulette, sucre et ciboulette vont légèrement réchauffer l’aubergine et le miso, ainsi que la cuisson au four qui est Yang!

Régalez-vous bien, en vous faisant le plus grand bien, et en suivant si possible le rythme des saisons, pour un meilleur « Jing » des aliments!


Article écrit par Pascale Perli « Madreperla » avec pour source une recette de François-Régis Gaudry.

Si vous voulez en savoir plus sur la Diététique Chinoise, je vous conseille mon livre « Le guide familial de la Médecine Chinoise » co-écrit avec Gilles Donguy et Alain Tardif (aux éditions Mango) et aussi ma prochaine formation qui commencera en mars 2024 (les infos sont sur ce site, rubrique Ateliers et formations).

190 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page