Rechercher

Poulet au curry rouge, lait de coco et litchis


Coup de tonnerre jeudi dernier quand j’ai appris que j’étais positive à ce sacré petit virus, alors que je suis en pleine forme, sans aucun symptôme ! Un peu secouée par l’annonce au début, des peurs inconscientes que cela peut susciter, de me savoir aussi confinée pour 10 jours à la maison, puis hier soir, je me suis dit : « Si d’ici quelques jours, toi qui adore tellement cuisiner, créer en accordant les saveurs, te délecter des bonnes choses, tu dois perdre le goût et l’odorat, alors il faut te préparer un bon petit plat hyper parfumé pour pouvoir encore bien pouvoir en profiter ! » et franchement celui-ci, d’une facilité incroyable, m’a tellement réjoui le corps et l’Esprit. Je m’empresse donc de vous en faire profiter, d’autant plus que je voulais vous écrire un article spécial sur les bienfaits du litchi et je n’avais pas encore expérimenté pour cela de recettes salées. Celle-ci a été inspirée d’un restaurant thaïlandais que j’adore à Vincennes, le « Tamarin ».

Et puis, si cela peut vous assurer, j’ai été testée négative le lendemain, donc « Madreperla » n’a pour le moment pas perdu le goût et l’odorat et se réjouit de continuer à pouvoir tester des recettes pour vous régaler.


Je n’avais toutefois pas fait cette recette par hasard : étant très épicée, j’avais envie de réchauffer fortement mon corps et par la saveur piquante de libérer la surface pour chasser le froid pervers. Cela a été très efficace, j’ai bien transpiré sous la couette et si le petit rhume (ou méchant petit virus) n’était pas loin, je l’ai évité et me suis régalé en même temps. Quand on commence à attraper froid, il faut toujours partir « à l’attaque » avec un plat comme cela très épicé, une décoction de gingembre frais, un bon vin chaud avec de la cannelle, un grog ou une douche très chaude sur les trapèzes.


Poulet au curry rouge, lait de coco et litchis

Pour 2 personnes : 1 beau blanc de poulet, ½ oignon jaune, 300ml de crème de coco, 1 c. à café de pâte de curry rouge (ou curry en poudre), 1 gousse d’ail, 1 tige de citronnelle, 1 boite de litchis (ou 10 litchis frais), 3 feuilles de conbawa surgelées (facultatif), ½ boite de pousses de bambou (facultatif), coriandre fraiche, huile, sel, poivre


Eplucher et émincer finement l’oignon et l’ail. Couper le blanc de poulet en fines lamelles. Faire chauffer un peu d’huile dans une cocotte, y faire revenir le poulet, puis rajouter les oignons et les faire dorer avec la viande pendant 2mn. Rajouter la pâte de curry, la gousse d’ail hachée finement, la crème de coco, la tige de citronnelle, les feuilles de combawa.

Ouvrir la boite de litchis et rajouter 150ml de jus de litchis. Remuer et laisser mijoter 35mn.

Rajouter les litchis et les pousses de bambou égouttés (si vous en trouvez dans une épicerie asiatique) et continuer à laisser mijoter 10mn de plus.

Rectifier l’assaisonnement si besoin

Servir avec du riz nature ou du riz gluant, avec un peu de coriandre fraiche lavée et équeutée en décoration.

Bonne dégustation !


Pourquoi c’est bon pour la santé selon les principes de la Diététique Chinoise ?

Le poulet est de nature tiède. Lorsqu’il est grillé au four ou même sauté au wok, il va plutôt tonifier l’énergie, le Qi, et cuit longtemps en bouillon, type poule au pot, plutôt tonifier le sang, en cas de Vide de sang et d’anémie. Il est de saveur douce, avec un tropisme Rate/Estomac : cela veut dire qu’il va tonifier le Qi, nourrir le sang, et aussi nourrir le Jing, l’essence des Reins.


Le litchi est de nature tiède, de saveur douce et acide, de tropismes Rate/ Foie/ Cœur. Même s’il fait partie des fruits exotiques (qui souvent sont de nature froide pour rafraichir les personnes sous les tropiques) et s’il est rempli d’eau et très Yin, il est de nature tiède, il réchauffe, il tonifie, c’est un grand tonique contre la fatigue, pour traiter aussi la frilosité, le fruit parfait à manger en plein hiver, pendant une convalescence, une grossesse ou chez les enfants en pleine croissance. Du fait qu’il soit très aqueux, il génère les liquides, calme la soif, mais va aussi nourrir le Sang et surtout le Sang du Foie, traiter l’anémie ou la faiblesse après l’accouchement. De par son tropisme Cœur, le litchi va aussi tonifier le Cœur, calmer l’esprit, le Shen, renforcer la mémoire, la concentration, traiter la dépression, l’insomnie et les palpitations par Vide. Il régularise le Qi et calme les douleurs, les maux de gorge, mais surtout les douleurs épigastriques, traite la nausée, le hoquet (contre-sens du Qi) et la mauvaise haleine.


Le curry, non répertorié dans la liste des aliments chinois, étant un mélange d’épices, devraitêtre de nature tiède, de saveur piquante, avec un tropisme Rate/ Rein, intéressante pour réchauffer le foyer moyen et soutenir le Yang du Rein pour réchauffer toutes les fonctions du corps. Comme beaucoup d’épices de saveur piquante, il aura la fonction de faire transpirer, de libérer la surface et de chasser le froid par la transpiration. Intéressant en cas de coup de froid sur le Poumon ou l’Estomac.


Les pousses de bambou sont de nature froide, de saveur douce, de tropismes Poumon/ Gros Intestin/ Estomac. Il clarifie la chaleur du Poumon et dissout les mucosités, rafraichit et harmonise l’Estomac et traite les régurgitations acides. Il humidifie les intestins. Il élimine la toxicité.


Le lait de coco est de nature neutre, de saveur douce, avec un tropisme Rate/ Estomac/ Gros Intestin. Il tonifie l’énergie, le Qi et traite la fatigue, l’inappétence.


Ce plat réchauffant va tonifier le Qi de la Rate, renforcer l’Energie et nourrir le Sang (grâce au poulet et aux litchis) et en même temps par sa saveur piquante (curry, ail, oignon) réchauffer, tonifier le Yang et libérer la surface si besoin.

Attention toutefois à ne pas manger trop de saveur piquante (à ne pas trop forcer sur la pâte de curry qui est très épicée) en hiver, car cela risque aussi de faire trop transpirer, disperser l’Energie qu’on doit protéger, surtout si l’on est déjà fatigué !

Régalez-vous bien en vous faisant du bien !


Article écrit par Pascale Perli « Madreperla

Si vous voulez en savoir plus sur la Diététique Chinoise, je vous conseille mon livre « Le guide familial de la Médecine Chinoise » (aux éditions Mango, sorti partout en France depuis le 29/10/21) où j’explique les bases de la Diététique Chinoise et comment soigner les bobos du quotidien avec quelques conseils et recettes traditionnelles.










343 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout