top of page
Rechercher

Choux Pakchoï rôtis au four

Dernière mise à jour : 19 avr.

Le Pak choï, appelé aussi chou de Shanghaï, est un joli petit chou, le plus petit de tous, sûrement le plus digeste, le plus facile et rapide à cuisiner, et aussi un des plus intéressants au niveau de ses bienfaits thérapeutiques de toutes les variétés de choux. Je vous l’ai souvent présenté sauté au wok (il ne nécessite pas plus de 10 minutes de préparation et cuisson) ou dans des bouillons et soupes de type Ramen, mais je n’avais encore jamais essayé en version cuisson au four! Une vrai merveille d’autant plus que cette fois-ci, les feuilles légèrement huilées et grillées au four ressemblaient à des chips, avec un parfum très délicat. Je ne peux maintenant m’empêcher de les cuire de cette façon, pour les « Yang-guiser » un peu, selon les principes de la Diététique chinoise! Cette recette ne demande aucune préparation, juste un peu plus de temps de cuisson que la version sautée au wok!


Choux Pakchoï rôtis au four

Pour 2 personnes: 3 choux Pakchoï, 1 c.à soupe d’ail lyophilisé, 1 c.à soupe de graines de sésame, un peu de paprika, huile d’olive, sel, poivre.


Préchauffer le four thermostat 180 degrés.

Laver les choux Pakchoï, les fendre en 2 dans le sens de la hauteur. Couvrir une plaque de papier alimentaire et l’enduire au pinceau d’huile d’olive, y déposer les 1/2 Pakchoï, cœurs vers le ciel. Saler, poivre, saupoudrer d’ail lyophilisé, de graines de sésame et de paprika.



Bien arroser d’huile d’olive.

Mettre au four pour 30 minutes.

Les feuilles seront bien croustillantes comme des chips et les cœurs encore fermes! Un vrai délice!


NB: Possible aussi de les saler en arrosant d'un petit filet de sauce de soja, rajouté à mi-cuisson, pour éviter qu'ils ne se dessèchent de trop au four!


Focus sur les bienfaits du chou Pak Choï, selon la Diététique Chinoise:

Le chou de Shanghai, petit chou à tiges blanches et feuilles vertes, ressemblant à une blette miniature, appelé aussi communément chou de Chine, Pakchoï (ou bok choy), de la traduction de son nom en cantonnais. C’est une des nombreuses variétés de choux répertoriés en Chine, dont son cousin, de couleur blanche, plus gros appelé chou chinois (ou Pé-Tsai). Cultivé depuis 6000 ans en Chine, il aurait été introduit aux États Unis vers la fin du XIXème siècle, avec l’immigration des Chinois ayant participé à la grande ruée vers l’or. Il est maintenant très consommé par les communautés chinoises et japonaises du monde entier et est devenu en vogue depuis quelques années, pour ces pouvoirs thérapeutiques, surtout anti-cancer, comme tous les choux en général. Avec sa texture et saveur plus légères, Il s’avère être le plus digeste (et facile à préparer) de tous les choux, avec moins de risques de flatulences.


Selon la Diététique Chinoise: Le chou de Shanghai est de nature fraiche, de saveur douce et légèrement piquante, de tropismes Poumon/ Estomac/ Gros Intestin/ Vessie.

Ayant un tropisme sur les 3 foyers et étant de nature rafraichissante, il nourrit les liquides et coupe la soif. Étant en plus de saveur légèrement piquante, il est intéressant pour chasser le Vent Chaleur au niveau du Poumon (et traiter toux et bronchites), clarifier la chaleur au niveau de l’Estomac (et traiter le diabète), clarifier la Chaleur Humidité au niveau de la Vessie (et traiter les infections urinaires). C’est un légume au pouvoir légèrement détox qu’il sera intéressant de consommer au printemps, comme d’autres légumes verts.


Selon les recherches actuelles: Ce petit chou vert de Shanghai est reconnu pour sa haute densité nutritionnelle comme le chou Kale, les mieux placés pour leurs sources très intéressantes en calcium, hautement biodisponible et donc très bien absorbé par l'organisme, bien plus que le calcium contenu dans le lait. Il est aussi très riche en bêta-carotènes, vitamines A, B6, C, K et de nombreux autres nutriments et antioxydants qui favorisent la croissance osseuse et contribuent à la santé oculaire et cutanée. On lui reconnaît de grandes qualités anti-cancer, comme tous les choux, grâce à ses glucosinolates (composés chimiques que l’on ne trouverait que dans les choux), avec une action surtout sur la sphère digestive, mais au niveau du poumon et des ovaires.

De plus avec à peine 18 calories pour 100g, il fait partie des aliments les moins caloriques, à conseiller en cas de surpoids.


Précautions d’emploi : Pas vraiment de contre-indications! Une cuisson courte (type au wok) est toutefois recommandée pour ne pas lui faire perdre sa grande richesse en nutriments.


Cuit au four, sa nature fraiche en sera légèrement réchauffée, recette idéale pour accompagner un bol de riz, une viande ou un poisson!


Régalez-vous bien, en vous faisant le plus grand bien!

Comme diraient nos amis japonais qui adorent eux-aussi les choux Pakchoï :

« Itadakimasu »! Je remercie la nature de m’offrir ce qu’il y a dans mon assiette! Mieux encore qu’un « Bon appétit », avoir aussi de la gratitude pour ce que la nature nous offre comme cadeaux pour nous rendre encore plus vivants!


Pour d'autres recettes avec des choux Pakchoï, je vous conseille:

Article écrit par Pascale Perli « Madreperla »

Pour en savoir plus sur mon parcours et la Diététique Chinoise, je vous conseille d’écouter le podcast, interview faite par 3 charmantes jeunes praticiennes: Jennifer David @monpolezen , Mélissa Carré @melissa_carre_tuina_mtc et Morgane Michaud @corps.et.ame.santenaturelle



174 vues0 commentaire

Comments


bottom of page